Un jeune palestinien armé d’une lame de rasoir arrêté samedi à Hébron
Rechercher

Un jeune palestinien armé d’une lame de rasoir arrêté samedi à Hébron

Des gardes-frontières ont découvert une potentielle arme dissimulée dans les vêtements d'un suspect

Des garde-frontières devant les  deux maisons d'où des résidents juifs ont été évacués à Hébron,  le 22 janvier 2016. (Crédit : Hazem Bader/AFP)
Des garde-frontières devant les deux maisons d'où des résidents juifs ont été évacués à Hébron, le 22 janvier 2016. (Crédit : Hazem Bader/AFP)

Des gardes-frontières ont arrêté un adolescent palestinien dans la ville de Hébron en Cisjordanie samedi soir après avoir trouvé une lame de rasoir cachée sur sa personne, a déclaré la police.

Le jeune homme de 17 ans traversait un point de contrôle près du lieu sacré des tombeaux des Patriarches quand il « éveilla les soupçons » des officiers stationnés là-bas.

Ils l’ont mis à l’écart et l’ont fouillé complètement, en trouvant une lame de rasoir enfouie dans ses vêtements, « avec laquelle il prévoyait – selon les soupçons – de mener une attaque terroriste », selon la déclaration de la police dans un communiqué.

Selon ce même communiqué : « Le suspect a été arrêté pour une enquête plus approfondie des forces de sécurité ».

L’arrestation a eu lieu un jour après qu’un terroriste palestinien de 19 ans s’est introduit dans une implantation juive dans le nord de la Cisjordanie avec un couteau de boucher, poignardant trois personnes et en blessant grièvement une quatrième lors d’un dîner de Shabbat, où la famille fêtait la naissance d’un petit-fils.

Les forces de sécurité israéliennes ont été mises en alerte car les tensions croissantes sur le mont du Temple ont causé de plus grands troubles et des violences à Jérusalem, de même qu’en Cisjordanie.

Suite à l’installation de détecteurs de métaux sur le site du mont du Temple, des manifestations presque quotidiennes ont eu lieu contre ces nouvelles mesures de sécurité à Jérusalem. Cinq habitants arabes de Jérusalem-Est ont été tués lors d’affrontements avec la police.

Les détecteurs de métaux ont été rajoutés après que trois terroristes arabes israéliens ont abattu deux policiers druzes israéliens, juste à l’extérieur du mont du Temple le 14 juillet, en utilisant des armes qui avaient été clandestinement introduits sur le site sacré.

Les nouvelles mesures sécuritaires ont été condamnées par le Waqf, l’autorité jordanienne qui supervise les questions administratives sur le mont du Temple, qui dénonce de son côté, une action unilatérale visant à imposer un plus grand contrôle israélien sur le site.

Le gouvernement israélien a déclaré que les détecteurs étaient une mesure de sécurité dont la nécessité était évidente sans qu’elle modifie, pour autant, le statu quo.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...