Un journal californien s’excuse d’avoir publié une publicité antisémite
Rechercher

Un journal californien s’excuse d’avoir publié une publicité antisémite

L'excuse intervient après que Sacramento Bee a publié un texte évoquant des "gens religieux" qui "ont préparé le meurtre" de Jésus

Dans cette photo du 25 août 2008, des personnes entrent dans le bâtiment du journal Sacramento Bee à Sacramento, en Californie. (AP Photo/Rich Pedroncelli, File)
Dans cette photo du 25 août 2008, des personnes entrent dans le bâtiment du journal Sacramento Bee à Sacramento, en Californie. (AP Photo/Rich Pedroncelli, File)

JTA — Le journal Sacramento Bee s’est excusé pour avoir diffusé une publicité de deux pages. Le quotidien californien a ensuite reconnu qu’elle contenait un discours antisémite.

La publicité est apparue le 10 et 12 avril, pour le vendredi et le dimanche de Pâques. La publicité présentait un poème signé par une personne identifiée comme étant Robert Forest, a rapporté le Jewish News of Northern California.

« Les gens ‘religieux’ qui tiraient les cordes, n’aimaient pas qu’il [Jésus] leur vole la vedette (et mette la ‘brebis’ au courant »), alors ils l’ont surveillé et ont attendu pour développer des projets néfastes, en cherchant à tuer l’homme qui a apporté l’amour de Dieu, en préparant le meurtre de l’homme saint qu’ils détestaient », pouvait-on lire dans le texte. Le contenu a suscité de nombreuses critiques de la part de Juifs et d’autres lecteurs, a indiqué le journal juif.

Le 14 avril, Lauren Gustus, la directrice et présidente du Sacramento Bee, a écrit « Une excuse : la publicité avec un discours antisémite est inacceptable ».

Dans son texte long d’une dizaine de paragraphes, Gustus a écrit que la publicité de la « fête de Pâques comprenait un discours antisémite. Nous regrettons profondément de l’avoir publiée ».

Elle a déclaré que les propos étaient « blessants et inacceptables, en violation avec nos principes d’organe de presse et ne respectaient pas nos standards en tant que membre de votre communauté ».

Gustus a déclaré que le Sacramento Bee allait faire une contribution au Unity Center de la capitale de l’État américain de Californie, une institution pro-diversité qui se situe dans le Musée de Californie, à hauteur de l’argent perçu pour la publicité de Forest. Le journal n’acceptera pas d’autres publicités de Forest, a-t-elle déclaré, ajoutant qu’il allait améliorer sa procédure de relecture de publicités afin d’empêcher qu’un tel incident ne se reproduise.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...