Un juge arabe de la Cour suprême, tout juste retraité, recommande une plus grande égalité et plus de magistrats arabes
Rechercher

Un juge arabe de la Cour suprême, tout juste retraité, recommande une plus grande égalité et plus de magistrats arabes

Salim Joubran a appelé le gouvernement à oeuvrer davantage en faveur de l'égalité réelle entre les communautés juive et arabe

Le juge de la Cour suprême israélienne Salim Joubran qui est également à la tête de la commission électorale à la Knesset, le 16 décembre 2014 (Crédit : Isaac Harari / Flash90)
Le juge de la Cour suprême israélienne Salim Joubran qui est également à la tête de la commission électorale à la Knesset, le 16 décembre 2014 (Crédit : Isaac Harari / Flash90)

Evoquant sa retraite de la Cour suprême jeudi, le premier magistrat originaire de la communauté arabe à siéger de manière permanente au sein de ce prestigieux tribunal, Salim Joubran, a appelé à ce que davantage d’efforts d’intégration et de développement soient livrés en direction de la minorité arabe du pays – et à ce qu’il y ait plus de magistrats arabes dans le système judiciaire.

Le débat entre les factions politiques juives « sur la place de la minorité arabe a créé un sentiment de persécution au sein de cette communauté », a déclaré Joubran lors d’une cérémonie d’adieu organisée à la Cour suprême jeudi matin, a fait savoir Haaretz.

« L’état doit faire davantage pour atteindre l’égalité réelle entre les sociétés juive et arabe ».

Il a également noté qu’il avait été le seul membre arabe de cette cour forte de 15 magistrats et, alors qu’il se trouve sur le départ, George Kara, qui vient tout juste d’être nommé, sera lui aussi le seul juge issu de la communauté.

Il a vivement recommandé la nomination simultanée de deux magistrats arabes et a affirmé que davantage d’avocats arabes devaient se mettre en quête de nominations judiciaires, en notant que seulement 8 % des juges sont des Arabes en Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...