Un Juif yéménite aurait été emprisonné pour avoir aidé à transférer un rouleau de Torah
Rechercher

Un Juif yéménite aurait été emprisonné pour avoir aidé à transférer un rouleau de Torah

Un employé musulman de l'aéroport a également été détenu après avoir publié des images du rouleau ; 17 membres de la communauté juive ont secrètement été transportés par avion

Le dernier groupe d'immigrants juifs en provenance du Yémen arrivant en Israël accompagné d'un ancien rouleau de la Torah, le 20 mars 2016 (Crédit : Arielle Di-Porto pour l'Agence juive pour Israël)
Le dernier groupe d'immigrants juifs en provenance du Yémen arrivant en Israël accompagné d'un ancien rouleau de la Torah, le 20 mars 2016 (Crédit : Arielle Di-Porto pour l'Agence juive pour Israël)

Les autorités yéménites auraient arrêté un juif local soupçonné d’avoir apporté son aide au transfert d’un rouleau de Torah ancien et de 17 de membres de la communauté juive, qui ont été secrètement amenés en Israël plus tôt cette semaine.

Le juif orthodoxe a été arrêté par la police après que des images du rouleau aient été largement diffusées en ligne, selon une information du Jewish Chronicle anglais publiée jeudi.

Lundi, 17 membres de la petite communauté juive yéménite ont été transportés en Israël dans le cadre d’une opération secrète planifiée depuis un an, notamment par l’Agence juive et le Département d’Etat américain.

Les Houthis au Yémen considèrent le rouleau vieux de 500 ans comme « la propriété du peuple yéménite », note le rapport.

Un employé de l’aéroport musulman, qui aurait permis au rabbin de la délégation juive de monter à bord de l’avion avec le rouleau, a également été arrêté pour sa participation à l’opération.

Moti Kahana, un homme d’affaires israélo-américain vivant à New York, et qui a aidé à orchestrer l’opération d’immigration clandestine, a exprimé sa préoccupation concernant la possibilité que l’employé soit torturé en détention.

« Quand j’ai vu le rouleau dans les médias, je savais que le gouvernement yéménite se plaindrait. Ils diraient que le droit international a été rompu », a déclaré Kahana selon le rapport.

Un porte-parole de l’Agence Juive n’a pas été en mesure de confirmer les arrestations signalées par le media britannique.

« L’idée selon laquelle la Torah aurait dû être laissée sans protection, dans un pays déchiré par une guerre civile violente où plusieurs des parties impliquées sont violemment hostiles aux Juifs, est absurde. La Torah fait partie du fier héritage de la communauté juive yéménite et ce patrimoine va continuer à vivre dans l’Etat d’Israël », a déclaré le porte-parole de l’Agence Juive, Avi Mayer.

L’opération a effectivement couronné les efforts de l’Agence juive afin d’amener les juifs Yéménites vers Israël. Des initiatives similaires au cours des dernières années ont contribué à amener les quelques derniers membres de la communauté en Israël, tandis que le pays a dernièrement sombré dans la guerre civile.

Environ 50 Juifs restent encore aujourd’hui au Yémen, 40 d’entre eux vivant à Sanaa dans un quartier adjacent à l’ambassade américaine. En dépit de la guerre civile en cours, ils refusent de quitter le pays.

L’Arabie saoudite et un certain nombre de ses alliés sunnites ont lancé une intervention le 26 mars de l’année dernière afin de soutenir le président Abed Rabbo Mansour Hadi, après que les rebelles Houthis soutenus par l’Iran et leurs alliés aient pris le contrôle d’une grande partie du Yémen, y compris sa capitale, Sanaa.

L’Organisation mondiale de la Santé affirme que le conflit a fait plus de 6 200 morts au Yémen depuis l’année dernière et l’ONU a mis en garde contre une éventuelle « catastrophe humanitaire ».

Quelque 49 000 Juifs yéménites ont été amenés en Israël naissant dans le cadre de l’opération « Tapis magique » qui a débuté dans les années 1949-1950.

Ilan Ben Zion et l’AFP ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...