Un labo israélien dédié à la validation clinique des recherches sur le cannabis
Rechercher

Un labo israélien dédié à la validation clinique des recherches sur le cannabis

Lumis Lab, sur le campus de l'université hébraïque de Jérusalem, sera dirigé par un chimiste tchèque ponte dans le domaine du cannabis thérapeutique

Illustration de cannabis (Crédit : Autorisation)
Illustration de cannabis (Crédit : Autorisation)

La société israélienne Asana Bio Group Ltd. a investi 2,3 millions de dollars dans un laboratoire qui permettra de valider les essais cliniques des sociétés qui développent une gamme de médicaments à base de cannabis thérapeutique, afin de favoriser la légitimation de ces sociétés.

Le Lumir Lab a été installé au parc biotechnologique du campus Ein Kerem de l’université hébraïque de Jérusalem, a déclaré le laboratoire dans un communiqué lundi, annonçant ce financement.

Ce projet sera dirigé par le professeur Lumír Ondřej Hanuš, un chimiste tchèque et ponte dans le domaine de la recherche du cannabis.

Il a travaillé pendant des années en Israël avec le professeur Raphael Mechoulam, considéré comme pionnier dans la recherche sur la cannabis.

Hanuš a identifié et isolé tous les principes actifs du plant de cannabis – plus de 140 cannabinoïdes et plus d’un millier d’autres substances actives, selon le communiqué. Les cannabinoïdes sont un groupe de substances chimiques qui activent les récepteurs cannabis présents dans le cerveau.

En 1992, Hanuš et William Anthony Devane ont isolé et décrit pour la première fois la structure de l’anandamide, un neurotransmetteur cannabinoïde présent dans l’organisme.

Le professeur Lumír Ondřej Hanuš, à gauche et Yotam Hod, le PDG de Lumir Lab à Jérusalem, un labo israélien dédié à la validation clinique des recherches sur le cannabis. (Autorisation)

La création d’un laboratoire qui permet de valider cliniquement la recherche est « une étape importante dans l’industrie du cannabis en Israël et dans le monde entier », a déclaré Yotam Hod, PDG de Lumir Lab.

« A ce jour, la vaste majorité des produits de cannabis disponibles sur les marchés n’ont aucune base scientifique, ce qui empêche les communautés de médecins de soutenir la légitimation des thérapies basées sur la cannabis. Notre objectif est de fournir des outils et des solutions qui n’existent pas sur le marché tout en créant un standard international de qualité dans le marché du cannabis thérapeutique. »

Israël est connu pour son rôle pionner dans le domaine du cannabis médical. Le pays compte de nombreux scientifiques et cliniciens ouverts aux usages médicaux du cannabis, dispose d’une industrie biotechnologique forte et de chercheurs dans des instituts médicaux et des universités qui soutiennent ces travaux.

Les chercheurs de l’université Hébraïque et ailleurs en Israël ont montré que le cannabidiol (CBD), un cannabinoïde contenu naturellement dans le cannabis, et les dérivés du CBD, agissent sur l’épilepsie, la schizophrénie et autres maladies mentales, sur la douleur, sur certains types de cancers et sur les diabètes de Type 1.

Le laboratoire a déjà travaillé avec Gynica, une société de recherche et développement menée par le professeur Moshe Hod, père de Yotam Hod, un gynécologue et président de l’Association européenne d’Obstétrique, spécialisé dans les produits à base de cannabinoïdes et qui est autorisé par le ministère de la Santé israélien à mener des recherches dans ce domaine.

Lumir Lab, un labo israélien pour la validation clinique des recherches sur le cannabis. (Autorisation)

Pour leur première étude conjointe, Hanuš et Moshe Hod étudieront l’usage des cannabinoïdes pour le traitement de l’endométriose, une maladie qui touche 180 millions de femmes dans le monde entier, a indiqué le communiqué.

Il existe déjà des études qui établissent un lien direct entre les effets du cannabis sur différents symptômes de la maladie, qui agit sur le système immunitaire et stoppe l’évolution de la maladie.

Cependant, le communiqué précise que davantage de recherches sont nécessaires pour comprendre comment agissent ces agents, qui sont les plus efficaces et les plus actifs pour traiter la maladie, qui se développe quand le tissu de la paroi utérine est présent sur d’autres organes.

En plus du laboratoire en Israël, Asana Bio Group détient une licence de production de cannabis à Malte, sous la marque Terrapeutics. Asana a l’intention d’exporter sa propriété intellectuelle et de procéder à la fabrication dans les laboratoires israéliens pour la production et la commercialisation sur les marchés européens, indique le communiqué.

Le groupe Asana est une firme israélienne qui effectue de la recherche sur les cannabinoïdes et du développement de traitements dans le domaine de la santé féminine, selon son site, qui n’a fourni aucun détail supplémentaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...