Un lot d’objets du IIIe Reich retiré de la vente après un signalement du CRIF
Rechercher

Un lot d’objets du IIIe Reich retiré de la vente après un signalement du CRIF

"Le parquet de Lyon a été très réactif", s'est félicité l'avocat du Conseil représentatif des institutions juives de France David-Olivier Kaminski

Des objets nazis découverts par la police en 2017 sont exposés au cours d'une conférence de presse à Buenos Aires, en Argentine, le 2 octobre 2019 (Crédit : Natacha Pisarenko/AP)
Des objets nazis découverts par la police en 2017 sont exposés au cours d'une conférence de presse à Buenos Aires, en Argentine, le 2 octobre 2019 (Crédit : Natacha Pisarenko/AP)

Un lot d’objets du IIIe Reich, qui devait être adjugé mardi, a été retiré des enchères par les vendeurs, après un signalement du CRIF, a indiqué vendredi la maison de ventes Bremens Belleville.

« Les vendeurs ont souhaité retirer l’ensemble de leurs lots allemands », a indiqué la direction de la maison lyonnaise, chargée de la vente.

Quelques-uns des objets proposés – mais pas tous – portaient des insignes nazis. Les photos des objets les plus contestables, initialement postées sur le site spécialisé Interenchères, ont par la suite été retirées.

L’avocat du Conseil représentatif des institutions juives de France David-Olivier Kaminski a indiqué avoir saisi mercredi le parquet de Lyon de l’imminence de cette vente.

« Le parquet de Lyon a été très réactif », s’est félicité Me Kaminski. « Et le commissaire priseur a pris une sage décision en retirant ces objets de la vente ».

« Se pose maintenant la question sur le plan sociétal de savoir si une loi plus claire et plus explicite ne doit pas être adoptée pour ce type de vente d’objets de l’époque nazie », a ajouté l’avocat.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...