Un manuscrit juif perdu de 400 ans va retourner au Mexique
Rechercher

Un manuscrit juif perdu de 400 ans va retourner au Mexique

L'autobiographie du converso Luis de Carvajal raconte la vie juive sur le continent américain au 16e siècle

L'autobiographie de Luis de Carvajal le Jeune, écrite vers 1595, dans une province espagnole située dans le Mexique actuel. (Crédit : gouvernement du Mexique)
L'autobiographie de Luis de Carvajal le Jeune, écrite vers 1595, dans une province espagnole située dans le Mexique actuel. (Crédit : gouvernement du Mexique)

Le plus vieux document juif du Nouveau Monde sera restitué au Mexique, plus de 70 ans après sa disparition.

L’autobiographie écrite en 1595 de Luis de Carvajal, qui était un nouveau chrétien ou un Juif « converso » au Mexique, sera restituée ce mois-ci, a annoncé vendredi le consulat mexicain à New York.

Le document est considéré comme l’un des objets les plus importants présentant la vie juive sur le continent américain, mais a disparu des archives nationales du pays il y a plus de 75 ans, selon le consulat.

Diego Gomez Pickering, le consul général du Mexique, a salué « l’importance culturelle et historique » que le document représente pour son pays et pour l’histoire de la présence juive aux Amériques.

Le manuscrit avait été prêté au musée de la société d’histoire de New York par le gouvernement du Mexique après sa réapparition lors d’une vente aux enchères en 2015.

Registre Carvajal : Maniel de Lucena, registre de l'Inquisition sur la famille Carvajal, Mexico, Mexique, 1594. (Crédit : The Bancroft Library, Université de Californie, Berkeley)
Registre Carvajal : Maniel de Lucena, registre de l’Inquisition sur la famille Carvajal, Mexico, Mexique, 1594. (Crédit : The Bancroft Library, Université de Californie, Berkeley)

Luis de Carvajal, né au Portugal, était le gouverneur de la province espagnole de Nuevo León, située dans le Mexique d’aujourd’hui. Ses ennemis savaient qu’il était un descendant de « converso », et avaient corrompu l’un de ses capitaines pour qu’il mentionne son nom à l’Inquisition de Mexico.

Les Memorias sont les mémoires de Carvajal, un livre de psaumes et de commandements, et une collection de prières, a indiqué le consulat du Mexique à New York.

Le manuscrit doit être rendu au musée du souvenir et de la tolérance de Mexico après la fin de l’exposition new-yorkaise, le 12 mars prochain.

Luis de Carvajal avait écrit sous pseudonyme et raconté sa foi juive, selon Swann Galleries, une maison d’enchères de New York où le manuscrit avait été mis en vente en juin dernier.

Après son incarcération, un détenu avait dévoilé l’existence de son manuscrit ; après quoi il avait été torturé et finalement tué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...