Un militant juif anti-israélien perd son procès en Allemagne
Rechercher

Un militant juif anti-israélien perd son procès en Allemagne

Abraham Melzer avait entre autres porté plainte contre la cheffe de la communauté juive de Munich qui avait fait annuler des événements qu'il avait organisés

La cheffe de la communauté juive d'Allemagne Charlotte Knobloch, vue à Jérusalem en 2009. (Crédit : Wikimedia Commons)
La cheffe de la communauté juive d'Allemagne Charlotte Knobloch, vue à Jérusalem en 2009. (Crédit : Wikimedia Commons)

BERLIN — Un militant juif anti-israélien a perdu son procès contre une responsable de la communauté juive allemande qui avait déclaré qu’il était devenu « célèbre » par ses propos antisémites.

Le blogueur juif Abraham Melzer avait poursuivi en justice Charlotte Knobloch, cheffe de la communauté juive de Munich et de Bavière, en raison de propos qui, selon lui, avaient violé ses « droits de la personnalité ».

La décision du tribunal en faveur de Knobloch avait été rendue publique au mois de janvier et Melzer avait jusqu’à la semaine dernière pour faire appel. Il ne l’a pas fait.

Melzer, 71 ans, publie un magazine en ligne qui revendique de « traiter exclusivement du conflit au Moyen-Orient, avec l’oppression des Palestiniens mais avec, par-dessus tout, de parler de ces Israéliens nationalistes, arrogants et cupides et de ceux qui font leur promotion en Allemagne ».

Au mois de septembre 2016, Knobloch avait écrit un courriel privé à des groupes qui avaient fourni des salles pour des événements où Melzer devait intervenir sur le sujet de l’antisémitisme. Melzer n’a cessé de dire que les accusations d’antisémitisme à son encontre étaient exagérées.

Plusieurs événements où Melzer devait prendre la parole avaient été annulés suite au message de Knobloch.

Selon le Jerusalem Post, un courriel que le journal avait reçu de la part de Melzer a été cité par le tribunal comme preuve de son antisémitisme. Dedans, Melzer qualifiait la ministre de la Culture et des sports Miri Regev et la ministre de la Justice Ayelet Shaked de « nanas nazies ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...