Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

Un ministère lance la campagne « Boycottons les usines à chiots et adoptons »

Selon le Kennel Club, qui élève 3 000 chiots par an selon des règles strictes, le ministère a tort de cibler les éleveurs et devrait insister sur l'enregistrement et la supervision

Sue Surkes est la journaliste spécialisée dans l'environnement du Times of Israel.

Capture d'écran de la nouvelle campagne du ministère de l'Agriculture et du Développement rural contre les usines à chiots clandestines, le 2 août 2023. (Crédit : Capture d'écran vidéo)
Capture d'écran de la nouvelle campagne du ministère de l'Agriculture et du Développement rural contre les usines à chiots clandestines, le 2 août 2023. (Crédit : Capture d'écran vidéo)

Si vous voulez un chien et que vous vous souciez des animaux, n’achetez pas de chiots, mais adoptez-les dans un sanctuaire reconnu. Tel est le message d’une campagne télévisée et numérique de deux semaines lancée mercredi par le ministère de l’Agriculture et du Développement rural.

Le Kennel Club d’Israël (lien en hébreu) a déclaré qu’il accueillait favorablement toute initiative visant à améliorer le bien-être des chiens et qu’il soutenait la lutte contre les élevages clandestins, les importateurs et les commerçants qui manipulent environ 30 000 chiots chaque année, sans aucune supervision ni réglementation.

Il a toutefois déploré que le ministère de l’Agriculture et du Développement rural ne fasse pas la distinction entre les chiens « d’usines à chiots » et les quelque 3 000 chiots élevés et enregistrés chaque année selon les règles strictes du club.

Selon des recherches menées par la Knesset il y a trois ans, les usines à chiots clandestines élèvent des dizaines de milliers de chiens destinés à la vente, souvent dans des conditions choquantes qui violent les lois sur le bien-être des animaux.

Pendant ce temps, des milliers d’animaux abandonnés et en bonne santé sont euthanasiés chaque année.

« Des milliers de chiens mignons vous attendent dans des chenils à travers le pays. Ouvrez-leur votre maison et votre cœur », recommande la vidéo de la campagne du ministère de l’Agriculture et du Développement rural.

La vidéo présente des peluches de chiens en cage plutôt que de vrais chiens afin d’éviter d’alimenter une demande soudaine pour une race particulière.

Le ministère a déclaré que de nombreuses personnes ayant acheté des chiots dans de telles usines l’avaient contacté après avoir découvert que le chien n’était pas de race pure ou qu’il avait des problèmes de comportement ou de santé.

Une usine à chiots, présentée à la commission des Affaires intérieures et de l’Environnement de la Knesset, dirigée par un habitant du village druze d’Usafiya, dans le nord de la ville de Haïfa, le 3 août 2020. (Crédit : Ministère de l’Agriculture et du Développement rural)

Le club canin a déclaré que le moyen de réduire le nombre de chiens abandonnés qui finissent dans des refuges était de s’assurer que tous les chiens étaient enregistrés, comme c’est le cas dans les pays développés.

Le club a ensuite critiqué le traitement par le ministère de la brucellose canine, une infection bactérienne hautement contagieuse qui, dans de rares cas, peut également infecter l’homme. Au lieu de rendre obligatoire le test de Brucella avant l’entrée d’un chiot importé dans le pays, le ministère insiste pour que les propriétaires de chiens enregistrés effectuent les tests avant les compétitions canines, alors que ces chiens ne sont pas à l’origine du problème, a déclaré le club.

Le club fait pression en faveur de projets de loi visant à interdire le type d’élevage pratiqué dans les usines à chiots, ainsi que l’abattage de chiens sains, estimant que le ministère aurait dû proposer une telle législation il y a des années.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.