Israël en guerre - Jour 293

Rechercher

Un Palestinien meurt de ses blessures quelques jours après des heurts à Jérusalem-Est

L'ado avait lancé des bombes incendiaires et des pétards sur des policiers dans le quartier de Silwan mercredi ; 3 blessés dans une autre fusillade dans le nord de la Cisjordanie

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des agents de la police des frontières intervenant dans le quartier de Silwan, à Jérusalem-Est, le 25 janvier 2023. (Crédit : Police israélienne)
Des agents de la police des frontières intervenant dans le quartier de Silwan, à Jérusalem-Est, le 25 janvier 2023. (Crédit : Police israélienne)

Un adolescent palestinien, grièvement blessé par balle lors d’affrontements avec la police à Jérusalem-Est en début de semaine, a succombé à ses blessures vendredi soir, ont rapporté les médias palestiniens.

Selon un porte-parole de la police, policiers et agents de la police des frontières avaient été déployés à Jérusalem-Est, dans le quartier de Silwan, pour réprimer de violentes manifestations émaillées de jets de cocktails Molotov.

Le porte-parole a fait savoir que les agents ont ouvert le feu sur les deux émeutiers présumés responsables des jets de bombes incendiaires et de feux d’artifice à bout portant.

Les deux blessés ont été transportés dans un hôpital pour y être soignés, l’un dans un état modéré et l’autre dans un état grave.

La police a déclaré mercredi qu’à un certain moment, « un agent de la police des frontières – qui opérait sur les lieux et sentait que sa vie était en danger en raison des feux d’artifice tirés directement sur lui et des cocktails Molotov lancés sur lui à une distance de quelques mètres – a tiré avec précision sur les deux suspects et les a neutralisés », selon le porte-parole.

Les médias palestiniens ont déclaré vendredi que Wadih Aziz Abu Ramoz, 16 ans, qui avait été grièvement blessé, a succombé à ses blessures.

La police a déclaré avoir trouvé un couteau, un drapeau du groupe terroriste palestinien du Hamas et des feux d’artifice parmi les effets personnels des suspects.

Vendredi soir, le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne (AP) a également déclaré que trois personnes avaient été blessées par des tirs près de la ville de Beita, dans le nord de la Cisjordanie.

La chaîne publique israélienne Kan, citant une source de sécurité israélienne, a déclaré que deux gardes de sécurité de l’implantation ont été attaqués par des Palestiniens lançant des pierres alors qu’ils circulaient en voiture dans la région. L’un des gardes est sorti du véhicule endommagé et a tiré six fois, selon le reportage.

L’armée et la police n’ont pas encore fait de commentaire sur la fusillade.

Ces incidents sont survenus à peu près au même moment qu’une attaque terroriste meurtrière à Jérusalem, au cours de laquelle un homme armé palestinien a ouvert le feu sur des Israéliens près d’une synagogue, faisant sept morts et trois blessés.

L’attentat de vendredi est survenu après des jours de violence en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza. Les tensions se sont considérablement accrues depuis jeudi matin, lorsqu’un raid de Tsahal en Cisjordanie, contre une cellule du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, a fait neuf morts palestiniens, pour la plupart des hommes armés et des membres de la cellule terroriste, mais au moins un civil a également été tué.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, des groupes terroristes palestiniens ont tiré des roquettes dans la Bande de Gaza et les Israéliens ont riposté par des frappes aériennes, les deux parties semblant vouloir éviter une escalade vers une guerre totale.

Les affrontements et les arrestations interviennent à un moment où la violence augmente en Cisjordanie, l’armée poursuivant ses opérations antiterroristes à la suite d’une série d’attentats terroristes qui ont fait 31 morts en 2022.

L’opération de Tsahal a permis de procéder à plus de 2 500 arrestations lors de raids quasi quotidiens. Elle a également fait plus de 171 morts parmi les Palestiniens en 2022, et 32 autres depuis le début de l’année. La majorité ont été tués lors d’attaques ou d’affrontements avec les forces de sécurité

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.