Les victimes israéliennes du crash d’Ethiopian Airlines identifiées
Rechercher

Les victimes israéliennes du crash d’Ethiopian Airlines identifiées

Avraham Matzliah, 49 ans, a été salué comme étant un "père merveilleux et un homme drôle" ; Shimon Reem se rendait à Nairobi pour une réunion de travail

Avraham Matsliah, 49 ans, de Maale Adumim, a été tué dans le crash d'un avion d'Ethiopian Airlines près d'Addis Ababa, le 10 mars 2019 (Crédit : Facebook)
Avraham Matsliah, 49 ans, de Maale Adumim, a été tué dans le crash d'un avion d'Ethiopian Airlines près d'Addis Ababa, le 10 mars 2019 (Crédit : Facebook)

Les Israéliens morts dans l’accident d’un avion du transporteur Ethiopan Airlines qui s’est écrasé dimanche à proximité d’Addis Abeba ont été identifiés.

Avraham Matsliah, 49 ans, était originaire de l’implantation de Maale Adumim, en Cisjordanie, et père de deux enfants.

Il laisse derrière lui une femme et deux filles, des jumelles, qui font actuellement leur service militaire au sein de Tsahal.

Le deuxième Israélien tué dans l’accident d’Ethiopian Airlines a été identifié comme étant Shimon Reem.

Re’em, qui a exercé au sein du Shin Bet pendant 23  ans, travaillait pour la société israélienne de consulting en sécurité Shafran, a indiqué la compagnie sur son site, en déplorant sa mort.

Résident de Zichron Yaakov, il se rendait à Nairobi pour une réunion de travail.

Les 157 passagers et membres d’équipage du Boeing 737 MAX d’Ethiopian Airlines sont morts lorsque l’avion s’est écrasé, peu de temps après le décollage. L’avion assurait une liaison entre Addis Abeba et Nairobi.

Au moins 35 nationalités sont représentées parmi les victimes. Le deuxième Israélien n’a pas encore été publiquement identifié.

Les autorités fouillent encore les décombres et tentent d’identifier les défunts. Le groupe de secours d’urgence israélien ZAKA a envoyé une délégation dans la nuit de lundi pour « trouver et identifier les victimes israéliennes, traiter leur dépouille conformément aux règles de la loi juive et assurer une inhumation juive », a fait savoir l’organisation.

Matsliah était employé dans le secteur de la haute-technologie et se rendait souvent en Afrique pour son travail, selon sa sœur, Meirav Avlis.

Les secours sur les lieux du crash de l’avion d’Ethiopian Airlines au sud d’Addis Ababa, en Ethiopie, le 11 mars 2019 (Crédit : AP /Mulugeta Ayene)

« C’est une tragédie qui est dure à accepter. Tout le monde l’aimait et il s’occupait toujours de nous. Nous l’adorions, tout simplement », aurait dit sa fille Yael, âgée de 19 ans, des propos rapportés par le site d’information Ynet.

Selon Walla, Avlis aurait affirmé qu’il était « quelqu’un de spécial, un père merveilleux et un homme drôle. Nous sommes en état de choc, nous n’arrivons pas y croire ».

« Il entretenait un lien particulier avec cet endroit, cette population », aurait-elle ajouté en évoquant l’amour que portait le défunt au continent africain.

Photo d’illustration. Un avion Boeing 737-700 d’Ethiopian Airlines, le 28 novembre 2017 (Crédit : ISSOUF SANOGO / AFP / File)

L’ambassadeur israélien au sud-Soudan, Hanan Godar, a expliqué qu’il avait embarqué la semaine dernière à bord du même avion de ligne qui s’est écrasé et que l’appareil avait connu des problèmes de moteur.

Ethiopian Airlines a immobilisé au sol ses six Boeing 737 MAX 8, le modèle impliqué dans la catastrophe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...