Un propriétaire juif d’une salle de sport de Melbourne reçoit des menaces de mort
Rechercher

Un propriétaire juif d’une salle de sport de Melbourne reçoit des menaces de mort

Le message adressé à Avi Yemini, ancien soldat de Tsahal, le qualifie de “p*tain de Juif” et lui ordonne de “quitter le pays”

Avi Yemini (Crédit : autorisation)
Avi Yemini (Crédit : autorisation)

Un propriétaire juif né en Australie d’un club de gym a reçu mardi un appel anonyme qui le menaçait de le tuer et lui ordonnant de quitter le pays.

L’appel a été passé à la réception d’IDF Training, une salle de gym de Melbourne dirigée par Avi Yemini, qui a servi dans l’armée israélienne. Il enseigne à présent le krav maga, un art martial développé par l’armée, et s’est fait un nom de fervent défenseur d’Israël et de critique des musulmans et des immigrants.

« Est-ce que c’est l’ancien mec de l’armée israélienne ? », a demandé l’interlocuteur, selon le Daily Mail Australia.

« Oui, à 100 % », a répondu le réceptionniste.

« Donc il sait comment tuer les Palestiniens ? », a poursuivi l’anonyme

« Je ne sais pas vraiment, pour être honnête », a répondu le réceptionniste.

L’anonyme s’est ensuite lancé dans une diatribe injurieuse, appelant Yemini un « p*tain de sioniste suceur de b*tes », et disant « je vais apprendre comment tirer, parce que je vais tirer dans sa p*tain de tête. »

« Vous dites à Avi de quitter le pays, le […] p*tain de Juif », a-t-il poursuivi avant de raccrocher.

Yemini a déclaré par la suite qu’il avait retracé l’appel, qui proviendrait de Deer Park, une banlieue largement musulmane de Melbourne. Il n’a pas précisé comment il avait identifié l’origine de l’appel.

Il a signalé l’incident à la police.

« On nous a déjà dit des menaces de mort et des choses antisémites dans le passé, mais c’est la pire de toutes », a-t-il déclaré au Daily Mail.

« Je suis franc et je critique des aspects de l’islam […] ce qui me vaut souvent de menaces, mais ça ne m’arrêtera pas », a-t-il ajouté.

En juin, dans un article de blog publié sur la plate-forme anglophone du Times of Israël, Yemini avait parlé des injures antisémites dont il a souffert pendant son enfance, dans une famille Habad ultra-orthodoxe.

« Il était presque normal d’entendre des injures racistes quand je marchais dans la rue, généralement par une voiture qui passait, faisant souvent référence à Hitler, ou dans certains cas, on m’a même jeté un œuf. C’était accepté. Cela faisait partie d’être juif », a-t-il écrit.

Yemini, qui n’est plus orthodoxe, porte à présent une kippa à la synagogue ou quand il parle aux médias.

« Je prends position, a-t-il écrit. Je suis un Juif fier. »

« Ma fierté de mon héritage et de mon peuple ne s’arrête pas ici. J’ai fait mon affaire de la promouvoir. »

« Mon épouse et moi avons lancé notre entreprise, IDF Training, en 2009. Notre objectif va au-delà de soutenir notre famille. Notre mission était de montrer aux Juifs australiens qu’être fier d’être juif, fier d’être sioniste, peut marcher pour eux. Cela peut et doit faire partie de votre plan de carrière. C’était et c’est toujours dans le nôtre. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...