Un rabbin américain ignorait que ParCare délivrait des vaccins illégaux
Rechercher

Un rabbin américain ignorait que ParCare délivrait des vaccins illégaux

Hershel Schachter, qui a exhorté la communauté à se conformer aux directives de lutte contre le COVID-19, dit avoir été “poussé à croire” que les vaccins étaient légaux

Un panneau à l'entrée d'un établissement de santé Parcare annonce qu'ils n'ont “pas de vaccins !!” dans le quartier Williamsburg de Brooklyn, New York, le 27 décembre 2020. (AP Photo / Kathy Willens)
Un panneau à l'entrée d'un établissement de santé Parcare annonce qu'ils n'ont “pas de vaccins !!” dans le quartier Williamsburg de Brooklyn, New York, le 27 décembre 2020. (AP Photo / Kathy Willens)

JTA – Le grand rabbin orthodoxe moderne américain Hershel Schachter, qui a reçu jeudi un vaccin contre la COVID-19 dans une clinique qui fait actuellement l’objet d’une enquête pour administration inappropriée du vaccin, a déclaré qu’il avait été incité à croire que la vaccination était autorisée.

Schachter et le rabbin Mordechai Willig, tous deux directeurs de la Yeshiva University et autorités éminentes en matière de loi juive, ont été photographiés en train de se faire vacciner par le ParCare Community Health Network, un réseau de cliniques desservant les communautés orthodoxes de New York et des environs. Les responsables de la santé de l’État affirment que ParCare a délivré le vaccin au grand public avant que cela ne soit autorisé et qu’il est possible que l’obtention des vaccins ait été « frauduleuse ».

La priorité donnée aux travailleurs de la santé, aux résidents et au personnel des maisons de retraites  pour l’administration des vaccins a été largement diffusée. Avant une leçon de Torah en ligne dimanche soir, Schachter a déclaré que Willig et lui s’étaient tous deux assurés de la légalité et de la légitimité des vaccins qui leur avaient été proposés, et qu’ils espéraient encourager d’autres personnes à se faire vacciner en rendant publiques leurs propres vaccinations.

« On nous a dit que c’était le cas », a-t-il déclaré. « Si l’un de nous avait su que c’était inapproprié, que ce n’était pas légitime, nous ne l’aurions pas fait. »

Schachter, dont l’opinion est souvent sollicitée en matière de loi juive depuis des décennies, est devenu un responsable communautaire qui exhortait avec ferveur au respect des directives liées à la pandémie dès le début de la crise. Il a publié des dizaines d’avis juridiques juifs tout au long du printemps et de l’été, abordant une gamme de questions sur les rituels juifs et la distanciation sociale, et a fréquemment encouragé le port de masques. Plus tôt ce mois-ci, il a déclaré dans un podcast que frauder la liste d’attente pour obtenir un vaccin n’était pas autorisé par la loi juive.

Le rabbin Hershel Schachter. (Capture d’écran / YouTube via JTA)

Lui et Willig ont été photographiés en train de se faire vacciner, a déclaré Schachter, afin d’inspirer confiance dans le vaccin.

« Vous avez tous conscience que j’estime qu’il est très important que nous nous fassions tous vacciner », a-t-il déclaré dimanche.

BoroPark24, un service de presse en yiddish, a rapporté le 21 décembre que ParCare avait obtenu 3 500 doses du vaccin produit par Moderna et vaccinerait 500 personnes ce jour-là.

Gary Schlesinger, le PDG de ParCare et homme d’affaires hassidique, a déclaré à BoroPark24 que ParCare avait obtenu l’autorisation de vacciner des patients et que seules les personnes de plus de 60 ans ou souffrant de maladies sous-jacentes seraient éligibles. Le lendemain, Schlesinger a retweeté une photo le montrant en train de recevoir le vaccin.

Samedi, le commissaire à la santé de l’État de New York, Howard Zucker, a déclaré que la police de l’état enquêterait sur ParCare et ses associés. Schlesinger a supprimé la photo de sa propre vaccination quelque temps après.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...