Un rabbin américain, visé par une mesure d’expulsion, doit quitter la Russie avant le 11 février
Rechercher

Un rabbin américain, visé par une mesure d’expulsion, doit quitter la Russie avant le 11 février

Selon le ministère russe de l'Intérieur, le rabbin, sa femme et leurs 7 enfants présentent, après 15 ans à Sotchi, "une menace pour la sécurité nationale"

Le rabbin Ari Edelkopf et son épouse. Photographie non datée. (Crédit : Facebook)
Le rabbin Ari Edelkopf et son épouse. Photographie non datée. (Crédit : Facebook)

Un rabbin américain, à la tête depuis 15 ans de la communauté juive de Sotchi, a dénoncé mardi une décision de la justice russe de l’expulser du pays pour « menace à la sécurité nationale ».

Le ministère russe de l’Intérieur « nous a fait savoir que moi, ma femme et nos sept enfants présentons une menace pour la sécurité nationale et que nous devons quitter ce pays où je vis depuis quinze ans », a indiqué à l’AFP Ari Edelkopf, le rabbin de la communauté juive de Sotchi, station balnéaire des bords de la mer Noire.

« Selon la police, mon permis de séjour m’a été retiré en vertu de la loi visant tout citoyen étranger qui menace la sécurité de la Fédération de Russie ou de ses citoyens », a précisé Edelkopf, ajoutant n’avoir obtenu « aucune raison pour cette décision ».

Ari Edelkopf a été déchu en décembre de son permis de séjour en Russie, une décision dont il avait fait appel. Fin janvier, le tribunal régional de Sotchi a rejeté son appel et obligé le rabbin et sa famille à quitter la Russie avant le 11 février.

Le ministère de l’Intérieur et l’antenne régionale du ministère n’étaient pas immédiatement joignables pour commenter cette décision d’expulsion.

Issu de la mouvance hassidique et à la tête d’une communauté comptant quelque 3 000 juifs de la région de Sotchi, Edelkopf a assuré que ses activités en Russie « sont toujours restées à l’écart de la politique ».

« La décision d’expulser Ari Edelkopf est loin d’être un cas isolé en Russie », a dénoncé le porte-parole de la Fédérations des communautés juives de Russie (FEOR), Boroukh Gorine.

« Ces dix dernières années, au moins sept rabbins étrangers ont été expulsés du pays pour des violations des lois relatives à l’immigration », a précisé Gorine, selon qui le pouvoir « cherche ainsi à établir un contrôle » sur la communauté juive alors que près de la moitié des 70 rabbins russes sont étrangers.

La Russie compte près d’un million de juifs, selon la FEOR. Près de 7 000 d’entre eux ont immigré en Israël en 2016, ce qui a fait de la Russie le premier pays d’alyah en Israël.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...