Rechercher

Un rabbin s’excuse auprès d’un confrère sur une affaire de casheroute, évite un procès

Le rabbin Levi a affirmé que ses remarques sur le rabbin Stav, du mouvement progressiste Tzohar n’étaient qu’un "lapsus" et ne reflétaient pas ses convictions profondes

Judah Ari Gross est le correspondant du Times of Israël pour les sujets religieux et les affaires de la Diaspora.

Le rabbin David Stav, cofondateur et président de l'organisation rabbinique Tzohar, le 20 juin 2013. (Crédit : Flash 90, File)
Le rabbin David Stav, cofondateur et président de l'organisation rabbinique Tzohar, le 20 juin 2013. (Crédit : Flash 90, File)

Le grand rabbin de la ville de Nesher, dans le nord du pays, le rabbin Yithak Levi, a présenté jeudi des excuses publiques officielles au rabbin David Stav, chef du mouvement orthodoxe progressiste Tzohar. Levi avait affirmé que Stav avait abandonné le judaïsme orthodoxe et qu’on ne pouvait plus lui faire confiance en matière de casheroute.

Levi a tenu ces propos l’année dernière lors d’une interview sur le site d’information ultra-orthodoxe Kikar Hashabbat concernant le soutien apporté par Stav aux réformes de la casheroute du ministre des Affaires religieuses de l’époque, Matan Kahana. En réaction, Stav avait poursuivi Levi pour diffamation, réclamant des centaines de milliers de shekels de dommages et intérêts.

Le juge présidant l’affaire a encouragé les deux parties à trouver un compromis au lieu d’aller jusqu’au procès, qui s’est ouvert jeudi. Levi a accepté de présenter ses excuses, affirmant qu’il s’agissait d’un « lapsus » et qu’il ne reflétait pas ses convictions profondes.

« Je n’ai jamais cherché à clamer que le rabbin Stav n’était pas orthodoxe. Pas à l’époque, et pas maintenant. Je veux demander pardon au rabbin Stav – qu’il vive une longue et bonne vie, amen – pour la grande souffrance que lui a causée la méchanceté de mes commentaires », déclare Levi.

Stav a accepté les excuses. « J’espère qu’à l’avenir, les discussions entre personnes éduquées – même lorsqu’elles ne sont pas d’accord – se feront dans le respect, comme le veut la Torah », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...