Un rabbin israélien en fuite arrêté en Afrique du Sud
Rechercher

Un rabbin israélien en fuite arrêté en Afrique du Sud

Eliezer Berland sera probablement extradé vers l’Etat juif, où il est recherché pour crimes sexuels

Le rabbin Eliezer Berland  (Crédit : capture d'écran YouTube)
Le rabbin Eliezer Berland (Crédit : capture d'écran YouTube)

Un rabbin fugitif recherché par Israël pour crimes sexuels a été arrêté jeudi en Afrique du Sud, quatre ans après avoir fui Israël.

Le rabbin Eliezer Berland, 80 ans, a été emmené jeudi dans un poste de police local de Johannesburg, après quoi il s’est senti mal et a été transporté à l’hôpital, a déclaré la Deuxième chaîne.

Le rabbin devrait être extradé vers Israël, dans le cadre d’un accord d’extradition entre les deux pays.

Berland, de la dynastie hassidique Breslov, fondateur du séminaire religieux Shuvu Bonim, a fui Israël pour le Maroc en 2012 pour des accusations d’agression de deux femmes qui faisaient partie de son groupe religieux, et dont l’une était mineure.

Depuis, il a été vu au Zimbabwe, en Suisse, aux Pays-Bas, et en Afrique du Sud, accompagné d’un groupe de partisans dévoués d’environ 40 familles.

Israël a demandé l’extradition de Berland à plusieurs pays mais n’a pas encore réussi à l’obtenir.

Quand il avait été arrêté aux Pays-Bas, Berland avait nié les affirmations contre lui et combattu son extradition en déclarant que les agressions présumées avaient eu lieu en Cisjordanie, et qu’Israël n’y a pas de juridiction. Il a fui vers l’Afrique du Sud après avoir été libéré sous caution.

En début d’année, la police sud-africaine, agissant sur demande d’Interpol, avait effectué un raid dans la cachette de Berland, dans une chambre d’hôtel à Samrand, au nord de Johannesburg, où il résidait depuis plusieurs mois.

Berland avait fui et évité l’arrestation.

C’est la troisième fois que la police sud-africaine tentait d’arrêter Berland. Il s’est une fois échappé après une course poursuite à grande vitesse.

Le grand rabbin d'Afrique du Sud, Warren Goldstein, pendant un service en mémoire de Nelson Mandela, le 10 décembre 2013. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
Le grand rabbin d’Afrique du Sud, Warren Goldstein, pendant un service en mémoire de Nelson Mandela, le 10 décembre 2013. (Crédit : capture d’écran Deuxième chaîne)

A la suite du raid, les partisans de Berland avaient menacé de mort le grand rabbin d’Afrique du Sud, Warren Goldstein, selon la loi talmudique.

Les partisans de Berland avaient accusé Goldstein d’avoir donné à la police son emplacement, et affirmé qu’il devait être exécuté.

Selon le din rodef talmudique, ou « loi du poursuivant », les exécutions extrajudiciaires sont autorisées contre « celui qui poursuit son prochain pour le tuer ». Dans ce cas, les accusations d’information de la police par Goldstein ont été interprétées par les partisans de Berland comme un moyen de chercher la mort de leur mentor.

Lee Gancman a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...