Rechercher

Un rare parchemin de la Torah restera entre les mains de l’administration civile

Dans son jugement, la Cour a souligné l'importance de la lutte contre le vol d'antiquités en Israël et en Cisjordanie

Illustration : Une Torah ouverte, avec un "doigt" sculpté à la main. (Courtesy Wendy Graff)
Illustration : Une Torah ouverte, avec un "doigt" sculpté à la main. (Courtesy Wendy Graff)

Le tribunal du district de Jérusalem a statué dimanche qu’un parchemin d’un rouleau de la Torah datant du 11e siècle resterait entre les mains de l’unité archéologique de l’administration civile israélienne.

Le rouleau, une pièce rare, a été saisi en 2013 à des contrebandiers qui essayaient de traverser le poste-frontière d’Allenby afin de se rendre en Jordanie pour le vendre.

Il a été découvert plus tard que le parchemin contenait des passages écrits en hébreu samaritain tirés du livre biblique des Nombres, et qu’il est l’un des rares textes de ce genre à dater du Moyen Age.

Dans son jugement, la Cour a souligné l’importance de la lutte contre le vol d’antiquités en Israël et en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...