Un responsable aurait averti Israël: « Trump ne sera pas toujours président « 
Rechercher

Un responsable aurait averti Israël: « Trump ne sera pas toujours président « 

"Ne dénigrez pas l’Europe", aurait déclaré une source haut placée alors que les relations entre Jérusalem et l’UE sont tendues

Le président américain Donald Trump et le Premier ministre  Benjamin Netanyahu se dirigent vers le Bureau ovale pour une rencontre à la Maison Blanche, le 5 mars 2018 (Crédit :AFP Photo/Mandel Ngan)
Le président américain Donald Trump et le Premier ministre Benjamin Netanyahu se dirigent vers le Bureau ovale pour une rencontre à la Maison Blanche, le 5 mars 2018 (Crédit :AFP Photo/Mandel Ngan)

Alors que Jérusalem savoure ses relations très fortes avec Washington, un responsable européen haut placé aurait récemment averti Israël de ne pas « dénigrer » l’UE, ajoutant que l’héritage du président américain Donald Trump pourrait être effacé aussi rapidement que celui de son prédécesseur Barack Obama.

« Trump ne sera pas éternellement président », aurait dit un officiel anonyme cité par Hadashot TV lors d’une récente visite en Israël.

« Tout comme personne n’imaginait que l’héritage d’Obama serait si vite effacé, cela peut se produire dans l’autre sens », a ajouté la source.

« Vous ne devriez pas dénigrer l’Europe. Regardez les chiffres : nous sommes toujours vos partenaires les plus importants. Vous ne comprenez pas que nous sommes sous une immense pression de l’opinion publique contre Israël », a ajouté l’officiel haut placé.

Israël et l’UE ont récemment été à couteaux tirés su sujet de la gestion par l’armée israélienne des manifestations et des émeutes à la frontière de Gaza, mais aussi au sujet de la décision de Trump de se retirer unilatéralement de l’accord sur le nucléaire iranien – comme le Premier ministre l’avait incité s’il ne pouvait pas être « arrangé » – même si l’Europe demandait que l’accord reste en place. Israël a également salué le transfert de son ambassade américaine à Jérusalem la semaine dernière, une décision que l’Europe a rejetée.

Lundi et mardi, le Ministère des Affaires étrangères a réprimandé les ambassadeurs slovènes, espagnols et belges pour le vote de leur pays de vendredi en faveur d’une enquête dirigée par le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies sur Tsahal après les morts à la frontière de Gaza. La proposition était soutenue par 29 pays, avec 14 abstentions et seulement deux – les Etats-Unis et l’Australie – ayant voté contre l’enquête.

Séparément, Netanyahu a fermement condamné l’Union Européenne pour ses politiques sur Israël, y compris ses commentaires de l’année dernière, où son micro était resté ouvert, et qu’il avait fustigé les dirigeants de l’Union Européenne pour la politique « folle » à l’égard de l’Etat juif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...