Rechercher

Une ola belge lance une cagnotte pour aider les Ukrainiens qui arrivent en Israël

Noa Wellner, originaire de Uccle, a lancé mi-mars une cagnotte GoFundMe afin d’aider à accueillir les réfugiés ukrainiens en Israël

La cagnotte GoFuneMe de Noa Wellner.
La cagnotte GoFuneMe de Noa Wellner.

Après l’invasion de l’Ukraine par la Russie fin février, de nombreuses initiatives ont été lancées pour aider de différentes manières la population ukrainienne – et notamment les Juifs du pays.

Noa Wellner, une ola hadasha originaire de Uccle, en Belgique, a lancé mi-mars une cagnotte GoFundMe afin d’aider à accueillir les réfugiés ukrainiens en Israël. Elle a pour l’heure récolté 1 540 €, sur un objectif de 20 000 €.

« Je m’appelle Noa, je suis arrivée il y a 8 mois dans ce beau pays : Israël. Je suis originaire de Belgique et depuis que je suis arrivée ici, je cherchais à faire quelque chose avec un vrai but. JE L’AI TROUVÉ ! Alors que ma première ambition était du côté des affaires, je pense maintenant qu’il y a des choses plus urgentes et importantes auxquelles consacrer du temps. Je suis en mission pour aider les réfugiés ukrainiens arrivant en Israël », explique-t-elle.

« Je prends la responsabilité de distribuer les fournitures que je fournirai avec la collecte aux volontaires en Israël et je partagerai des photos et plus d’informations avec tous les donateurs ! Nous sommes une équipe de 250 bénévoles en contact direct avec les réfugiés, aidant à ce jour plus de 1 000 personnes socialement actives et travaillant à leur intégration dans la société israélienne. Les réfugiés peuvent venir dans notre boutique éphémère et choisir ce dont ils ont besoin. Nous organisons également des événements sociaux et des activités de divertissement », ajoute-t-elle.

Des immigrants ukrainiens en Israël qui ont fui les combats en Ukraine arrivent à l’aéroport Ben Gurion, le 17 mars 2022. (Crédit : Yossi Zeliger/Flash90)

Quelque 4 000 Ukrainiens ont immigré en Israël depuis que la Russie a envahi l’Ukraine le mois dernier, et des milliers d’autres devraient arriver dans les semaines et les mois à venir, a déclaré le chef par intérim de l’Agence juive le 21 mars. En comparaison, en 2021, un peu plus de 3 000 personnes avaient immigré d’Ukraine, selon le ministère israélien de l’Immigration et de l’Intégration.

Au total, l’Agence juive prévoit que des dizaines de milliers de ressortissants d’Ukraine, de Biélorussie et de Russie devraient immigrer en Israël dans un avenir proche, a déclaré le président par intérim de l’Agence juive, Yaakov Hagoel.

« Cela pourrait être 20 000 ou 90 000. On parle de dizaines de milliers », a-t-il déclaré.

Des responsables gouvernementaux ont déclaré que jusqu’à 100 000 nouveaux immigrants de l’ancienne Union soviétique pourraient atteindre le sol israélien à la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Dons de vêtements, de jouets et de matériel pour bébé en attente de l’arrivée des réfugiés ukrainiens au terminal 1 de l’aéroport Ben Gourion, ainsi que des rafraîchissements, 18 mars 2022. (Crédit : Sue Surkes / Times of Israel

Selon les chiffres de l’Agence juive, environ 8 500 Ukrainiens ont entamé les démarches administratives pour immigrer en Israël – ou, comme on dit en hébreu, pour faire leur alyah – et 25 000 ont appelé la ligne directe de l’Agence juive pour se renseigner sur l’immigration depuis le début de l’offensive russe le 24 février. Il n’a pas été précisé si ces chiffres incluaient les 4 000 personnes mentionnées plus haut.

L’Agence juive, une organisation quasi-gouvernementale responsable de l’immigration en Israël, a déclaré qu’elle lançait un nouvel effort, baptisé « Alyah Express », afin de mieux gérer cette vague massive d’immigration et de faire sortir ces réfugiés éligibles à la citoyenneté israélienne plus rapidement des logements temporaires où ils séjournent dans les pays entourant l’Ukraine et de les faire monter dans des avions à destination d’Israël. En vertu de la loi israélienne sur le retour, toute personne ayant au moins un grand-parent juif peut prétendre à la citoyenneté israélienne.

M. Hagoel a déclaré que l’Agence juive travaillait avec d’autres organisations, telles l’International Fellowship of Christians and Jews, l’American Joint Distribution Committee, l’United Jewish Appeal et d’autres, afin de disposer d’un plus grand nombre d’avions pour transporter vers Israël davantage de candidats à l’immigration et passer ainsi, des centaines de candidats actuels à des milliers.

« Nous voulons que ce soient les avions qui attendent les immigrants, et non les immigrants qui attendent les avions », a déclaré M. Hagoel.

Des immigrants juifs fuyant les zones de guerre en Ukraine arrivent au bureau israélien de l’Immigration et de l’Intégration à l’aéroport Ben Gurion, le 15 mars 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

L’organisation veille en même temps à augmenter le nombre de lits disponibles pour les personnes se trouvant dans les pays de refuge et qui attendent l’autorisation d’immigrer.

Selon M. Hagoel, l’organisation s’efforce de garantir un nombre suffisant de lits pour 10 000 réfugiés dans des installations en Pologne, en Roumanie, en Moldavie, en Bulgarie, en Hongrie et ailleurs.

L’organisation a en outre entrepris de fluidifier le processus d’immigration, en donnant l’approbation initiale de la citoyenneté beaucoup plus rapidement. Ainsi, plutôt que d’effectuer tous les contrôles et examens des documents nécessaires alors que le demandeur est encore à l’étranger, une nouvelle politique gouvernementale lancée la semaine dernière prévoit que les demandeurs reçoivent une approbation initiale leur permettant de venir en Israël, et le reste du processus d’immigration sera complété après leur arrivée.

Selon M. Hagoel, cette nouvelle approche plus rapide permettra aux demandeurs de recevoir une approbation initiale en quatre ou cinq jours, alors qu’il fallait compter deux à trois semaines auparavant.

Shay Felber, chef du département de l’Immigration et de l’Intégration de l’Agence juive, a souligné que si ce changement écourte le temps nécessaire aux candidats à l’immigration pour prendre l’avion, leur documentation complète devra toujours être approuvée en Israël avant qu’ils puissent recevoir la citoyenneté.

En ce qui concerne la prise en charge de l’intégration, l’agence a déclaré qu’elle travaillait avec le gouvernement israélien pour assurer un logement et une aide aux nouveaux immigrants, qui arrivent souvent sans aucun de leurs biens.

Selon Mme Aharonovich, les demandes de renseignements sur l’immigration en Israël depuis la Russie et la Biélorussie ont fortement augmenté au cours du mois passé – environ trois fois plus de demandes que d’habitude – bien qu’il n’y ait pas encore eu d’augmentation majeure et durable de l’immigration réelle.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...