Une caricature anti-AP est allée trop loin, même pour le Hamas
Rechercher

Une caricature anti-AP est allée trop loin, même pour le Hamas

Bahaa Yassin, qui a dépeint la relation entre le Fatah et Israël, a été convoqué par le groupe terroriste suite au tollé

Elhanan Miller est notre journaliste spécialiste des affaires arabes

La caricature de Bahaa Yassin accusant la Cisjordanie et ses agences de sécurité de collaborer avec Israël (Crédit : Bahaa Yassin / Autorisation Palestinian Media Watch)
La caricature de Bahaa Yassin accusant la Cisjordanie et ses agences de sécurité de collaborer avec Israël (Crédit : Bahaa Yassin / Autorisation Palestinian Media Watch)

Une caricature politique dessinée par un artiste basé à Gaza accusant l’Autorité palestinienne en Cisjordanie de collaborer avec Israël a déclenché une action du Hamas contre le dessinateur et une vive polémique dans les médias sociaux palestiniens – mais pas pour son portrait antisémite de l’Etat juif illustré comme un Israélien spoliateur des Palestiniens tuant des enfants.

Bahaa Yassin a publié une caricature sur sa page Facebook le 31 juillet représentant la Cisjordanie comme une femme habillée en jaune (les couleurs du parti Fatah de Mahmoud Abbas) en plein rapport sexuel avec un juif ultra-orthodoxe stéréotypé symbolisant Israël.

L’homme, flanqué d’une grande étoile de David, a une arme à la main et tue des enfants palestiniens tout en ayant des rapports sexuels avec la Cisjordanie.

Pendant ce temps, un homme portant un foulard palestinien debout de l’autre côté de la clôture à Gaza exhorte la « Cisjordanie » à se lever et à « défendre son honneur et les enfants ».

La femme répond qu’elle aimerait mais qu’elle ne dispose pas de permis. Un agent de la sécurité palestinienne est à côté en train de fumer en ignorant l’incident.

La caricature a été tweetée par le journal du Hamas, al-Resalah, mais a été rapidement retirée suite au tollé général, avec des excuses présentées aux lecteurs.

Le Hamas reproche depuis longtemps à l’Autorité palestinienne et à son organe principal, le mouvement du Fatah, de porter atteinte aux intérêts vitaux palestiniens en raison de sa coopération sécuritaire avec Israël.

L’attaque fatale à la bombe incendiaire sur la famille Dawabsha dans le village cisjordanien de Duma le 31 juillet, qui a incité l’auteur a dessiné la caricature, n’a fait que souligner l’impuissance de la sécurité palestinienne face aux allégations de violence des résidents des implantations.

Mais le contenu sexuel flagrant de la caricature, ainsi que son dénigrement de l’ensemble de la population de Cisjordanie, a évidemment franchi la ligne rouge aux yeux de beaucoup.

« Ils ont brûlé un bébé, et vous brûlez notre sang », a tweeté un homme à l’intention de Bahaa Yassin.

Yassin a rapidement retiré la caricature de sa page Facebook, a indiqué l’institut de veille Palestinian Media Watch, en la remplaçant par une image modifiée d’une femme en Cisjordanie debout fière avec un couteau ensanglanté – après avoir poignardé le criminel juif – et qui critique une autre dame représentant le Fatah : « Je vengerai mes enfants et je te vengerai toi, ô Autorité [palestinienne] de la honte ! ».

La caricature modifiée de Bahaa Yassin (Crédit : page Facebook Bahaa Yassin)
La caricature modifiée de Bahaa Yassin (Crédit : page Facebook Bahaa Yassin)

Mais la caricature modifiée de Yassin n’était pas assez bien aux yeux du Hamas à Gaza.

Iyad el-Bozom, un porte-parole du ministère de l’Intérieur du Hamas qui contrôle l’appareil de la sécurité de la bande de Gaza, a écrit sur Facebook que le gouvernement a l’intention d’intenter une action contre l’artiste pour « offense contre notre peuple, leur résistance et leur lutte ».

« Cela est inimaginable que notre peuple, un modèle de la lutte et du sacrifice pour le monde entier, puisse être représenté de cette manière », a écrit Bozom. Les médias locaux ont rapporté plus tard que Yassin a été convoqué par le Hamas pour un interrogatoire.

Ce n’est pas la première fois que Yassin recourt à la violence dans ses caricatures. Ses caricatures font souvent écho aux appels du Hamas lancés aux Palestiniens de Cisjordanie à mener des attaques de loup solitaire contre les Israéliens et glorifie de telles attaques lorsqu’elles se produisent.

Une caricature datant de novembre 2014, par exemple, a fait l’éloge de l’attaque terroriste contre les fidèles dans une synagogue de Jérusalem, à Har Homa qui a tué cinq hommes.

Yassin ne retient pas non plus ses coups contre l’Autorité palestinienne et son leadership. Une caricature publiée sur sa page Facebook le 20 avril dernier dépeint son personnage, Abul Izz, pointant le doigt vers le président de l’AP Mahmoud Abbas comme un bébé buvant à la bouteille décorée d’une étoile de David et disant : « quand la Palestine a été violée. Voici à quoi elle a donné naissance ».

Mahmoud Abbas dépeint comme le bébé bâtard de la Palestine et d'Israël dans une caricature de Bahaa Yassin publiée en avril (Crédit : Page Facebook Bahaa Yassin)
Mahmoud Abbas dépeint comme le bébé bâtard de la Palestine et d’Israël dans une caricature de Bahaa Yassin publiée en avril (Crédit : Page Facebook Bahaa Yassin)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...