Une comédie satirique israélo-palestinienne primée à la Mostra de Venise
Rechercher

Une comédie satirique israélo-palestinienne primée à la Mostra de Venise

"Tel Aviv on fire" a remporté le Prix Orizzonti du meilleur acteur décerné à Kaïs Nashif

Réalisé par le Palestinien Sameh Zoabi, et produit par quatre investisseurs dont un Israélien, le film « Tel Aviv on fire » offre un bel éclat de rire en portant la caméra au cœur du conflit israelo-palestinien.

C’est l’histoire d’un scénariste palestinien, auteur d’une série anti-sioniste à succès tant en Israël que dans les territoires palestiniens qui rencontre un militaire israélien. Il le croise à chaque fois qu’il traverse le check-point sur la route entre les studios de Ramallah et Jérusalem où il habite.

Mais ce militaire, interprété par l’acteur israélien Yaniv Biton, est absolument fan, avec sa femme, de la série « Tel Aviv on fire », qui donne son nom au film. Ayant le pouvoir de laisser passer ou non le scénariste, le militaire y voit une manière d’influencer le cours de la série dans un sens qui lui convient d’avantage.

Cette série qui reprend tous les clichés du genre raconte une histoire d’espionnage dans la période précédant la Guerre des Six jours, explique Variety : « L’agent arabe Manal, qui évolue sous le pseudonyme de « Rachel » a séduit le général israélien Yehuda pour infiltrer l’ennemi israélien et rapporter ses plans à Marwan son amant, combattant de la résistance palestinienne. »

Le militaire israélien tente donc de changer la tournure de cette série, caricaturalement anti-israélienne. Pour impressionner sa femme, il veut connaître à l’avance la suite de l’histoire, et surtout, il se met en tête que l’espionne arabe se doit de tomber réellement amoureuse du général israélien.

Cette coproduction, explique le site PaperJam est « emmenée par le Luxembourg (Samsa Film) avec Israël (Lama Films), la France (TS Production) et la Belgique (Artémis Productions) » et vient de remporter le Prix Orizzonti du meilleur acteur décerné à Kaïs Nashif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...