Rechercher

Une délégation israélienne en visite en Indonésie

Les participants ont passé 6 jours à rencontrer des entrepreneurs, des investisseurs et des chefs d'entreprise dans le pays à majorité musulmane le plus peuplé du monde

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

Une rencontre entre Israéliens et Indonésiens à Jakarta, dans le cadre d'une délégation israélienne sur l'innovation en Indonésie, en juillet 2022. (Crédit : Samuel Neufeld)
Une rencontre entre Israéliens et Indonésiens à Jakarta, dans le cadre d'une délégation israélienne sur l'innovation en Indonésie, en juillet 2022. (Crédit : Samuel Neufeld)

Une délégation israélienne de professionnels de la technologie, d’investisseurs et de responsables commerciaux est récemment rentrée d’un voyage de six jours en Indonésie – le pays à majorité musulmane le plus peuplé du monde – afin de favoriser les liens entre les deux pays par le biais d’entreprises technologiques, d’initiatives à impact social et d’investissements.

Israël et l’Indonésie n’ont pas de relations diplomatiques officielles. Le voyage a été organisé par l’Israel-Asia Center, une organisation à but non lucratif fondée en 2009 et basée à Jérusalem, qui rassemble de jeunes dirigeants et entrepreneurs d’Israël et de toute l’Asie désireux de construire un avenir commun.

La visite a eu lieu près de deux ans après le lancement par l’Israel-Asia Center du programme Israel-Indonesia Futures, une initiative en ligne grâce à laquelle de jeunes leaders israéliens et indonésiens apprennent à connaître leurs cultures et leurs économies respectives et relèvent des défis communs dans des secteurs tels que la santé, la sécurité alimentaire et l’éducation.

Une centaine d’Israéliens et d’Indonésiens prennent part à ce programme annuel, notamment des conférenciers, des animateurs, des conseillers et des partenaires du programme tels que Start-Up Nation Central. L’initiative annuelle comprend un défi au cours duquel les participants conçoivent des solutions à un problème donné et élaborent une proposition de plan d’affaires pour les mettre en œuvre. Le défi de cette année demandait aux participants de trouver une solution numérique qui pourrait atteindre les entrepreneurs sociaux en dehors des centres-villes indonésiens et leur permettre d’accéder à des ressources de développement commercial.

Bien qu’Israël et l’Indonésie n’aient pas de liens officiels, il existe encore un « énorme potentiel inexploité » de coopération entre Israéliens et Indonésiens dans des domaines tels que la fintech, la cybersécurité, l’intelligence artificielle, la mobilité, la technologie agricole (agritech) et les technologies de l’eau, a déclaré Rebecca Zeffert, fondatrice et directrice exécutive du Israel-Asia Center.

« Le programme en ligne est une occasion pour les participants des deux côtés de se jeter à l’eau », a-t-elle expliqué.

Rebecca Zeffert, fondatrice et directrice exécutive du Israel-Asia Center, s’exprimant lors de la remise de bourse 2019-20 Israel-Asia Leaders Fellowship, en octobre 2019. (Crédit : Shimon Gal/Israel-Asia Center via Flickr)

Mais le voyage physique « a porté ces relations à un tout autre niveau », a-t-elle déclaré.

« C’était la première fois que la plupart d’entre nous se rencontraient en personne après des mois – et dans certains cas, des années – de travail entièrement en ligne ; l’énergie y était tout simplement électrique ! Tout le monde était tellement excité d’enfin se rencontrer en personne », a-t-elle déclaré au Times of Israel.

Voyageant avec des passeports non-israéliens, la délégation israélienne de six personnes a passé six jours en Indonésie à la mi-juillet. Dans la capitale indonésienne de Jakarta, les délégués ont rencontré des chefs d’entreprise, des présidents d’université, des entrepreneurs et des investisseurs locaux, et ont visité des hubs d’incubateurs et d’accélérateurs.

Ils ont également visité des sites culturels et historiques et, dans le cadre d’une tournée plus large du pays, ont passé du temps dans des villages en dehors de la capitale où, selon Zeffert, ils ont pu constater de visu l’impact des initiatives locales à impact social, telles que l’octroi de micro-crédits et de formations financières à plus d’un million de femmes rurales.

La ligne d’horizon de Jakarta, en juillet 2022. (Crédit : Rebecca Zeffert)

Aviva Steinberger, directrice de la diplomatie de l’innovation chez Start-Up Nation Central, a déclaré dans un communiqué qu’elle voyait « une valeur énorme dans la connexion des communautés d’innovateurs – en particulier dans les secteurs de l’énergie, de l’agtech et de la fintech. »

Membre (et actuel président) du G20, l’Indonésie est la plus grande économie d’Asie du Sud-Est et la 10e économie mondiale en termes de parité de pouvoir d’achat. Quatrième plus grand pays du monde, l’Indonésie compte une population diversifiée de quelque 275 millions d’habitants répartis sur 17 500 îles.

Le pays a été durement touché par la pandémie de la COVID-19 mais est sur la voie du redressement, avec l’espoir de devenir la 7e économie mondiale d’ici 2030, avec une numérisation accélérée des domaines économiques et financiers, selon le président indonésien Joko Widodo.

En outre, un rapport publié en 2021 par Google, Temasek et Bain & Company prévoit que l’économie numérique de l’Indonésie pourrait atteindre 146 milliards de dollars en valeur d’ici 2025 et plus de 300 milliards de dollars d’ici 2030.

Une fleuriste dans un cimetière de Jakarta, en Indonésie, le 23 avril 2020. (Crédit : AP/Achmad Ibrahim)

Zeffert estime que, même sans liens officiels, les échanges directs et indirects entre Israël et l’Indonésie s’élèvent à environ 500 millions de dollars par an.

Les pays entretiennent des relations secrètes depuis des années et certains signes indiquent que des efforts sont déployés pour une éventuelle percée diplomatique.

Depuis des années, l’Indonésie – fervente partisane du peuple palestinien – refuse de normaliser ses relations avec Israël tant qu’un État palestinien indépendant ne sera pas établi.

Mais les efforts diplomatiques pourraient prendre une nouvelle tournure, car Israël espère formaliser ses liens avec davantage de pays à majorité musulmane dans le cadre des accords d’Abraham négociés par les États-Unis, signés pour la première fois en 2020 avec les Émirats arabes unis, Bahreïn et le Maroc.

Emanuel Shahaf, vice-président de la Chambre de commerce israélo-indonésienne (qui fait partie de la Chambre de commerce israélo-asiatique basée à Tel Aviv) et conseiller du programme Israel-Indonesia Futures, a déclaré que la récente visite de la délégation faisait suite à des mois de renforcement de la confiance et de coopération, permettant aux participants d’envisager des projets plus importants.

Le programme, a-t-il déclaré dans un communiqué du Israel-Asia Center, « permet une construction lente et contrôlée des relations entre deux cultures très différentes. Au moment où nous nous rencontrons, les appréhensions et les inquiétudes ont pour la plupart été dissipées et une navigation relativement aisée s’annonce. »

La ligne d’horizon de Jakarta à l’aube, en 2017. (Crédit : AlfinTofler via iStock by Getty Images)

Avraham Lifshitz, membre de la délégation et colauréat du défi Israel-Indonesia Futures cette année, a déclaré qu’il ne savait pas trop à quoi s’attendre pour son premier voyage en Indonésie, mais qu’il avait été « frappé par la chaleur et l’ouverture des gens. »

En tant que Juif orthodoxe, il portait un chapeau par-dessus sa kippa en public par prudence, mais en privé, « le fait d’être ouvertement juif n’a pas été un obstacle à l’interaction avec les Indonésiens, c’était un objet de curiosité », a déclaré Lifshitz, qui travaille comme consultant pour DANA Venture Builder, une plateforme d’investissement basée à Abu Dhabi qui soutient les start-ups dirigées par des femmes dans le domaine des technologies du désert.

« Leurs questions émanaient d’une curiosité authentique et m’ont donné l’espoir que les connexions entre les personnes serviront de base aux futurs ponts entre Israël et l’Indonésie », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...