Une enseignante fait une crise cardiaque, « meurt », et des élèves la réaniment
Rechercher

Une enseignante fait une crise cardiaque, « meurt », et des élèves la réaniment

Chen Danziger, 29 ans, dans son 5e mois de grossesse, s'effondre devant son école de Beit Shemesh ; deux élèves maintiennent son cœur en vie jusqu'à l'arrivée des secours

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Capture d'écran d'une vidéo du Dr Gabby Elbaz Greener et de l'enseignante Chen Danziger, qui a survécu à une crise cardiaque quasi fatale grâce aux soins de réanimation assurés par deux de ses élèves, le 17 décembre 2019. (Autorisation ; hôpital Hadassah)
Capture d'écran d'une vidéo du Dr Gabby Elbaz Greener et de l'enseignante Chen Danziger, qui a survécu à une crise cardiaque quasi fatale grâce aux soins de réanimation assurés par deux de ses élèves, le 17 décembre 2019. (Autorisation ; hôpital Hadassah)

Une enseignante enceinte de cinq mois s’est effondrée mardi devant son école, victime d’une crise cardiaque, avant que deux élèves ne lui administrent les premiers soins et maintiennent son cœur en vie jusqu’à l’arrivée des secours, lui sauvant ainsi la vie.

Âgée de 29 ans et mère de deux enfants, Chen Danziger est « morte » quatre fois, mais les secours ont pu la réanimer à l’aide de chocs électriques, a rapporté un médecin hospitalier.

Chen Danziger s’est effondrée à l’entrée de l’école Branco Weiss de Beit Shemesh où elle travaille. Deux élèves, dont l’un est volontaire auprès des services du Magen David Adom, se sont précipités et ont commencé à lui prodiguer des soins de réanimation cardiopulmonaire.

Les secouristes du MDA et d’United Hatzalah sont ensuite arrivés dans les minutes suivantes et ont utilisé un défibrillateur pour lui administrer quatre chocs électriques jusqu’à ce que son cœur retrouve un rythme régulier. Elle a ensuite été transportée dans un état grave à l’hôpital Hadassah d’Ein Kerem où les médecins ont pu la stabiliser.

On ne sait pas clairement si le fœtus a été touché.

Le médecin Gabby Elbaz Greener, qui a soigné l’enseignante, a fait savoir que c’était une « grande chance » que les deux élèves l’aient remarquée et soient parvenues à lui administrer les premiers soins vitaux.

« Sans cette intervention vitale des deux élèves et de l’équipe de la MDA, elle ne serait pas des nôtres », a réagi Elbaz Greener au chevet de Chen Danziger.

« Elle est en quelque sorte décédée et revenue quatre fois à la vie », a-t-elle commenté.

L’enseignante est restée dans l’unité de soins cardiaques intensifs mardi soir, mais était en mesure de relater son expérience, affirmant n’avoir aucun souvenir de son passage dans l’au-delà.

« Je me dirigeais vers l’école depuis le parking, je me suis assise sur une pierre et je n’ai plus aucun souvenir après », a expliqué Chen Danziger dans une vidéo diffusée par l’hôpital. « On m’a dit que deux élèves m’avaient sauvé la vie. Ce ne sont pas mes élèves, mais je les connais. C’était très émouvant de savoir que je suis dans un endroit sûr, notamment grâce aux élèves — qu’ils savent comment faire et ont ainsi pu me sauver la vie. C’est gratifiant ».

Les médecins l’ayant traitée ont appris que son frère avait été victime d’un incident similaire quatre ans plus tôt, perdant connaissance des suites d’une crise cardiaque et survivant de peu.

Par précaution, cette résidente d’Efrat sera équipée d’un pacemaker, a indiqué Elbaz Greener.

Elbaz Greener est bien placée pour savoir ce que veut dire frôler la mort. En 1996, elle a été grièvement blessée dans un attentat à la bombe dans un bus à Jérusalem, survivant à deux artères perforées. Elle s’en remit et finit par devenir cardiologue.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...