Rechercher

Une femme de 84 ans assassinée à Holon ; le terroriste retrouvé pendu

Le Palestinien Mousa Sarsour a été retrouvé pendu dans un immeuble abandonné de Tel Aviv quelques heures après avoir tué une femme ; Tsahal dit avoir arrêté ses proches

À gauche, la scène du meurtre d'une femme de 84 ans à Holon, le 20 septembre 2022 ; à droite, le suspect de l'attaque, identifié par la police comme étant Mousa Sarsour, de Qalqilya. (Crédit : Magen David Adom/Police israélienne)
À gauche, la scène du meurtre d'une femme de 84 ans à Holon, le 20 septembre 2022 ; à droite, le suspect de l'attaque, identifié par la police comme étant Mousa Sarsour, de Qalqilya. (Crédit : Magen David Adom/Police israélienne)

Une femme de 84 ans a été tuée dans une rue de Holon, mardi soir.

Le suspect a été identifié par les autorités comme étant Mousa Sarsour, un Palestinien de 28 ans originaire de Qalqilya.

Son corps a été retrouvé le lendemain matin dans un bâtiment abandonné du centre de Tel Aviv.

Selon les médias, l’homme a été retrouvé pendu dans un bâtiment de la rue Bar Kochba, près de la rue Dizengoff, en centre-ville.

La police pense que Mousa Sarsour s’est suicidé. Le chef de la police, Kobi Shabtai, était sur les lieux.

L’armée israélienne a déclaré avoir arrêté un certain nombre de proches de Sarsour et d’autres suspects en lien avec l’attaque lors de raids nocturnes en Cisjordanie.

Un proche anonyme a déclaré mercredi au site d’information Ynet que Sarsour présentait des problèmes de santé mentale et qu’il ne le croyait pas responsable du meurtre de la femme de 84 ans à Holon.

« Mousa est une personne très timide et tranquille – il ne parle même pas aux membres de sa famille. Il y a des choses que nous ne comprenons pas et nous allons attendre les résultats de l’enquête », a déclaré le proche.

Le bâtiment de Tel Aviv où le corps d’un terroriste présumé a été retrouvé, le 21 septembre 2022 (Capture d’écran utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d’auteur)

La femme a été tuée par des coups portés à la tête par un objet contondant dans la rue HaHashmonaim, de Holon, mardi.

La police a été appelée sur les lieux après qu’un voisin a entendu les cris de la femme, et l’a trouvée gravement blessée à son arrivée.

Dans les heures qui ont suivi, des responsables ont déclaré que l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet était impliquée dans l’enquête, sur fond de soupçons croissants de terrorisme à l’encontre de la femme.

Selon les médias, les images de vidéosurveillance montrent un homme portant des vêtements sombres qui suit la femme âgée alors qu’elle se dirige vers sa maison, avant de l’attaquer par derrière et de lui asséner plusieurs coups avec un « objet lourd » avant de s’enfuir. Aucun objet en sa possession ne lui a été volé.

Le gendre de la victime a déclaré à la Treizième chaîne n’avoir « aucune idée de ce qui s’est passé, nous sommes sous le choc. Elle était probablement au mauvais endroit, au mauvais moment ».

Photo d’illustration : La police sur la scène d’un meurtre à Holon, le 21 décembre 2015. (Crédit : Moti Karelitz/Flash90)

Le site d’information Walla a déclaré que si Sarsour avait un permis de travail pour entrer en Israël, on ignore pour combien de temps il était valable.

Le reportage indique que le Shin Bet n’a pas de signalements antérieurs concernant Sarsour et qu’une enquête a été ouverte.

Ce meurtre survient moins de deux semaines après que la police a déclaré avoir déjoué une attaque terroriste à Jafffa, planifiée par un Palestinien portant une arme et des explosifs improvisés, les tensions étant très fortes ces derniers mois.

Le Premier ministre Yair Lapid, actuellement à New York pour l’Assemblée générale des Nations unies, a été mis au courant de l’attaque et de la recherche du suspect.

« C’est une attaque choquante d’un terroriste méprisable et lâche qui a assassiné une femme âgée qui ne pouvait pas se défendre », a-t-il déclaré par l’intermédiaire d’un porte-parole.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...