Rechercher

Une femme enceinte et ses filles tuées par un bus à Jérusalem

Le conducteur serait sorti régler un problème technique lorsque le bus a continué à rouler avant de s’écraser sur un arrêt de bus bondé, devant un centre commercial

Policiers et secouristes s'activent sur les lieux d’un accident d’autobus mortel à Jérusalem, le 11 août 2022. (Yonatan Sindel/Flash90)
Policiers et secouristes s'activent sur les lieux d’un accident d’autobus mortel à Jérusalem, le 11 août 2022. (Yonatan Sindel/Flash90)

Trois personnes ont été tuées et une autre grièvement blessée après qu’un bus à Jérusalem a perdu le contrôle et s’est encastré dans un abribus devant un centre commercial à l’entrée de la capitale, ont indiqué les premiers secours.

Shoshana Glustein, 40 ans, originaire d’Ofakim, a été tuée avec ses deux filles Chaya Sara, 7 ans, et Chana, 3 ans, dans le tragique accident qui s’est produit rue Shamgar, ont annoncé les autorités.

Glustein, qui se trouvait à un stade avancé de sa grossesse, était sur le point de prendre un congé maternité, selon les médias israéliens.

Les services de secours du Magen David Adom ont déclaré que six autres personnes avaient été blessées et conduites à l’hôpital, dont une femme de 21 ans grièvement blessée. Deux autres personnes seraient dans un état modéré et les autres, plus légèrement blessées.

Les pompiers sont intervenus pour extraire plusieurs personnes coincées sous le bus.

La police a annoncé l’ouverture d’une enquête sur l’accident, indiquant dans un premier temps que le chauffeur de bus semblait avoir perdu le contrôle et foncé sur des piétons massés devant le centre commercial.

Toutefois, un haut commandant du district de Jérusalem a rectifié cette déclaration, assurant que le conducteur se trouvait à l’extérieur du bus au moment des faits, occupé à régler un « problème technique », lorsque le véhicule s’est mis à rouler.

« On sait ce qui est arrivé ensuite », a déclaré le chef adjoint de la police, Kobi Yaakobi, à la radio publique Kan.

« Les chauffeurs de bus sont épuisés : la plupart d’entre eux font énormément d’heures tous les jours en raison d’une pénurie de plus de 5 000 chauffeurs », a déclaré un syndicat de chauffeurs de bus informé de l’accident. « Les bus sont de vraies bombes à retardement en raison de la pénurie. Le temps est venu pour le ministère des Transports de s’en occuper sérieusement. »

Il s’agit du deuxième accident en deux jours : en début de semaine, un septuagénaire a été tué à Jérusalem par un bus qui a perdu le contrôle et s’est écrasé sur un bâtiment.

Il fait également suite à une journée particulièrement sanglante sur les routes israéliennes, avec six personnes tuées dans des accidents de la route en Israël et en Cisjordanie, entre mercredi et jeudi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...