Rechercher

Une journaliste qui a travaillé à l’ambassade d’Israël tuée à Kiev

Selon Radio Free Europe, le corps de Vera Hyrych a été retrouvé dans les décombres après un tir de missile russe sur la ville lors de la visite du secrétaire général de l'ONU

Vira Hyrych, journaliste de Radio Free Europe/Radio Liberty, qui travaillait à l'ambassade d'Israël à Kiev, a été tuée dans une frappe russe sur Kiev le 28 avril 2022. (Crédit: courtoisie).
Vira Hyrych, journaliste de Radio Free Europe/Radio Liberty, qui travaillait à l'ambassade d'Israël à Kiev, a été tuée dans une frappe russe sur Kiev le 28 avril 2022. (Crédit: courtoisie).

Une journaliste tuée suite à la frappe russe sur Kiev vendredi avait travaillé par le passé pour l’ambassade d’Israël en Ukraine, a déclaré l’actuel ambassadeur sur place.

Radio Free Europe/Radio Liberty, financée par les États-Unis, a déclaré vendredi que Vera Hyrych a été tuée après qu’une roquette a frappé son domicile, alors que le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres était en visite dans la capitale ukrainienne.

« La journaliste et productrice de Radio Liberty, Vera Hyrych, est morte alors qu’un missile russe a frappé la maison où elle vivait à Kiev. L’attaque a eu lieu le 28 avril », a déclaré la branche ukrainienne de l’organisation de presse dans un communiqué.

Le maire de Kiev, Vitali Klitschko, a déclaré sur les réseaux sociaux que les secouristes avaient découvert les restes d’un corps dans les décombres après l’attaque.

La déclaration indique que Hyrych a commencé à travailler au bureau de Radio Liberty à Kiev au début de 2018 après avoir travaillé auparavant sur une chaîne de télévision nationale ukrainienne.

L’ambassadeur israélien Michael Brodsky a déclaré sur Facebook que Hyrych avait travaillé à l’ambassade d’Israël au début des années 2000, mais n’a donné aucun autre détail.

Edward Doks, correspondant israélien pour Ynet, se souvient avoir travaillé avec Hyrych à l’époque, alors qu’il était porte-parole de l’Agence juive pour Israël et qu’elle était porte-parole de l’ambassade.

Le ministère israélien des Affaires étrangères n’a pas fait de commentaire.

Des équipes de nettoyage se préparent à travailler sur le site d’une explosion à Kiev, en Ukraine, le 29 avril 2022. La Russie a frappé la capitale ukrainienne de Kiev peu après une réunion entre le président Volodymyr Zelenskyy et le secrétaire général de l’ONU António Guterres, jeudi soir. (Crédit : AP Photo/Emilio Morenatti)

Le président de Radio Free Europe, Jamie Fly, a déclaré que le radiodiffuseur était « choqué et furieux par la nature insensée de sa mort à son domicile, dans un pays et une ville qu’elle aimait ».

Le comité éditorial a présenté ses condoléances à sa famille et a déclaré qu’il « se souviendrait d’elle comme d’une personne brillante et gentille, une véritable professionnelle ».

Le Committee to Protect Journalists, un groupe international de défense des médias, affirme qu’au moins sept journalistes ont été tués en Ukraine depuis que la Russie a lancé son invasion le 24 février.

Radio Free Europe a indiqué que Mme Hyrych, née en 1967, laissait derrière elle ses parents et un fils adulte.

Kiev avait été relativement épargnée ces dernières semaines, et les cafés et autres commerces ont commencé à rouvrir, tandis qu’un nombre croissant de personnes ont recommencer à sortir et à profiter du temps printanier.

Les explosions de jeudi dans le quartier Shevchenkivsky, au nord-ouest de Kiev, ont secoué la ville. Des flammes se sont échappées des fenêtres des bâtiments touchés.

Un incendie après une attaque à la roquette russe à Kiev, en Ukraine, le 28 avril 2022. (Crédit : AP Photo/Efrem Lukatsky)

Dix autres personnes ont été blessées dans l’attaque, dont au moins une qui a perdu une jambe, selon les responsables des services d’urgence.

Le ministère russe de la défense a déclaré vendredi avoir effectué la frappe aérienne avec des armes « de haute précision » sur Kiev lors de la visite de Guterres.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé la Russie d’essayer d’humilier les Nations unies en faisant pleuvoir des missiles sur Kiev pendant la visite du chef de l’ONU dans la ville.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, à droite, et le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres quittent une conférence de presse lors de leur rencontre à Kiev, en Ukraine, le 28 avril 2022. (Crédit : Bureau de presse présidentiel ukrainien via AP)

Le bombardement a eu lieu à peine une heure après que Zelensky ait tenu une conférence de presse avec Guterres, qui a visité une partie des destructions à Kiev et dans ses environs et condamné les attaques contre les civils.

« Cela en dit long sur la véritable attitude de la Russie à l’égard des institutions mondiales, sur les tentatives des dirigeants russes d’humilier l’ONU et tout ce que l’organisation incarne », a déclaré Zelensky jeudi soir dans son discours vidéo à la nation. « Par conséquent, cela exige une réponse puissante. »

Le maire Klitschko a déclaré que l’attaque était une façon pour le président russe Vladimir Poutine de faire un « doigt d’honneur » à Guterres.

Ces frappes constituent l’attaque russe la plus audacieuse contre la capitale depuis que les forces de Moscou se sont retirées il y a plusieurs semaines après avoir échoué à prendre la ville. La Russie pousse maintenant dans le Donbas, la région industrielle orientale du pays, qui, selon le Kremlin, est son principal objectif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...