Rechercher

Une lettre anonyme pourrait entraver la nomination du nouveau chef du Shin Bet

Le comité de vérification se réunira vendredi ; "Resh", l'actuel adjoint de l'agence, s'oppose aux allégations

Le Premier ministre Naftali Bennett (à droite) et le chef du Shin Bet Nadav Argaman se rencontrent au bureau du Premier ministre à Jérusalem le 15 juin 2021. (Haim Tzach/GPO)
Le Premier ministre Naftali Bennett (à droite) et le chef du Shin Bet Nadav Argaman se rencontrent au bureau du Premier ministre à Jérusalem le 15 juin 2021. (Haim Tzach/GPO)

Selon les médias israéliens, une lettre anonyme détaille des allégations de mauvaise conduite non spécifiées à l’encontre d’un fonctionnaire dont le nom ne peut être divulgué publiquement, menaçant de faire dérailler la nomination du prochain directeur de l’agence de sécurité Shin Bet.

La lettre a été présentée à un comité chargé d’examiner les nominations de hauts fonctionnaires, connu sous le nom de Comité Goldberg, qui se réunira vendredi pour examiner la nomination du prochain chef de l’agence de sécurité.

Pour des raisons de sécurité, le candidat – qui est l’actuel chef-adjoint du Shin Bet – ne peut être identifié que par la première lettre hébraïque de son nom, « Resh », jusqu’à ce qu’il entre en fonction.

Les reportages n’ont pas précisé les allégations contenues dans la lettre, car elles n’ont pas pu être vérifiées de manière indépendante.

Cependant, « Resh » s’est défendu de ces allégations dans une déclaration aux médias.

« Il s’agit d’une lettre anonyme qui a été écrite et envoyée il y a environ trois ans et qui est maintenant largement diffusée. Derrière cette lettre se cache une partie intéressée qui voulait auparavant saper deux promotions », a-t-il déclaré.

« La lettre n’a aucune base factuelle, est pleine de mensonges et a pour but de nuire à nouveau à ma nomination. Si nécessaire, des preuves de cela seront présentées au comité des nominations de haut niveau », a-t-il déclaré.

Le chef du Shin Bet Nadav Argaman, lors d’une conférence de presse après le cessez-le-feu à Gaza, le 21 mai 2021. (Capture d’écran)

« Resh » doit obtenir l’approbation du comité et du cabinet du gouvernement pour être confirmé comme chef du Shin Bet et succéder à Nadav Argaman le 13 octobre. Le Premier ministre Naftali Bennett l’a nommé comme prochain chef du Shin Bet en septembre.

Argaman a servi à la tête de l’organisation depuis 2016. L’un des premiers actes de Bennett en tant que premier ministre a été de prolonger le mandat d’Argaman jusqu’en octobre afin de disposer de plus de temps pour trouver un successeur approprié.

« Resh » a servi dans l’unité d’élite Sayeret Matkal de l’armée israélienne, le même détachement dans lequel Bennett a servi, puis a intégré les rangs du Shin Bet en tant qu’agent de terrain. Il a été appelé à diriger la division des opérations du Shin Bet en 2011, est devenu chef du département de développement des ressources du service en 2016, et a pris la direction adjointe de l’organisation en 2018.

« Resh est un combattant courageux et un excellent commandant. Je n’ai aucun doute qu’il conduira le service vers de nouveaux sommets d’excellence pour la sécurité d’Israël », a déclaré Bennett dans un communiqué annonçant la nomination de Resh.

Argaman et le ministre de la Défense Benny Gantz ont également salué la décision de le nommer à ce poste.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...