Une membre de la commission « sous-marins » démissionne pour conflit d’intérêts
Rechercher

Une membre de la commission « sous-marins » démissionne pour conflit d’intérêts

Une membre de la commission a démissionné bien que non impliquée dans des marchés publics ; Un ex-chef du Mossad: "inacceptable" que Netanyahu n'ait rien dit sur la vente d'armes

Le ministre de la Défense Benny Gantz (à gauche) avec Yael Grill, membre d'une commission d'enquête gouvernementale sur l'Affaire 3000, au sujet des sous-marins, le 22 novembre 2020. (Armée israélienne)
Le ministre de la Défense Benny Gantz (à gauche) avec Yael Grill, membre d'une commission d'enquête gouvernementale sur l'Affaire 3000, au sujet des sous-marins, le 22 novembre 2020. (Armée israélienne)

Un membre de la commission gouvernementale chargée d’enquêter sur le processus d’achat irrégulier de sous-marins allemands et de corvettes par Israël a démissionné vendredi, quelques jours avant la première audience prévue sur l’affaire.

L’affaire des sous-marins, qui a fait l’objet d’une enquête préalable de la police et des procureurs de l’État, a abouti à la mise en accusation de plusieurs proches collaborateurs du Premier ministre Benjamin Netanyahu, ainsi que de hauts responsables militaires, mais pas du Premier ministre lui-même.

En début de semaine, le ministre de la Défense Benny Gantz a annoncé la formation d’une commission au sein du ministère pour enquêter sur l’affaire en interne.

Un porte-parole du ministère de la Défense a déclaré vendredi que Yael Grill avait décidé de se retirer du groupe afin d’éviter tout risque de conflit d’intérêts.

Mme Grill a dirigé le département économique du ministère alors que l’achat était débattu en 2012-2014. Toutefois, il a été précisé qu’elle n’était personnellement impliquée dans aucun des marchés en question.

Grill sera remplacée au sein de la commission par Israela Friedman, qui a occupé plusieurs postes dans le domaine des achats au sein du ministère de la Défense.

La première audition est prévue pour mardi et se tiendra à huis clos en raison de la nature confidentielle d’une grande partie des informations qui seront discutées. De hauts fonctionnaires seront appelés à témoigner, selon le communiqué.

Les réunions doivent avoir lieu trois fois par semaine.

Le ministre de la Défense Benny Gantz, Premier ministre d’alternance, en visite à la mairie de Jérusalem, le 10 novembre 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a annoncé au début du mois qu’il allait former une commission gouvernementale pour enquêter sur la dénommée affaire des sous-marins, également connue sous le nom de « Affaire 3000 », qui porte sur des allégations de corruption massive dans le cadre de l’achat par l’État de plusieurs milliards de shekels de navires militaires au constructeur naval allemand ThyssenKrupp.

Netanyahu, qui, selon l’ancien ministre de la Défense Moshe Yaalon, a organisé une opération inappropriée pour acheter les sous-marins à ThyssenKrupp, a précédemment bloqué un certain nombre de tentatives pour former une commission d’enquête parlementaire.

La décision de Gantz de mettre en place la commission d’enquête gouvernementale, qui fonctionnera sous les auspices du ministère de la Défense, pourrait attiser les tensions avec Netanyahu et mettre en péril le gouvernement d’unité déjà dysfonctionnel.

Le cabinet du ministre de la Défense a déclaré dans un communiqué que la commission, qui sera dirigée par le juge à la retraite Amnon Straschnov, sera spécifiquement chargée d’étudier le rôle du cabinet du Premier ministre dans l’achat des navires militaires, ainsi que celui de l’Agence de sécurité nationale et du ministère de la Défense.

Alors que plusieurs des proches collaborateurs de Netanyahu sont inculpés dans l’Affaire 3000, qui porte sur des soupçons selon lesquels des fonctionnaires israéliens ont été soudoyés pour pousser à l’acquisition de navires et de sous-marins de ThyssenKrupp, le Premier ministre n’a pas été impliqué et le procureur général a déclaré qu’il n’était pas un suspect.

Le scandale concerne également la vente de deux sous-marins de la classe Dolphin et de deux navires de guerre anti-sous-marins par l’Allemagne à l’Égypte, prétendument approuvée par Netanyahu sans consultation ni notification au ministère de la Défense. Les critiques et les rivaux de Netanyahu allèguent qu’il avait un possible conflit d’intérêts autour de la transaction massive des navires.

En octobre, le ministère public a déclaré à la Cour suprême de justice qu’il estime que rien ne justifie l’ouverture d’une enquête criminelle sur Netanyahu à ce sujet.

Netanyahu est déjà jugé pour fraude et abus de confiance dans trois autres affaires, et pour corruption dans l’une d’entre elles. Il nie tout méfait et se dit victime d’une tentative de coup d’État politique impliquant la police, les procureurs, l’opposition de gauche et les médias.

Le bureau de Gantz a déclaré que les conclusions de la commission seront présentées dans un délai de quatre mois et qu’elles seront communiquées « en toute transparence » au public.

Raoul Wootliff a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...