Une militante anti-Israël va être récompensée dans un musée de la Shoah belge
Rechercher

Une militante anti-Israël va être récompensée dans un musée de la Shoah belge

Des groupes juifs protestent contre la distinction de Brigitte Herremans, qui prétend que les lobbyistes pro-israéliens "gonflent considérablement" les chiffres de l'antisémitisme

Brigitte Herremans (Crédit : Broederlijk Delen via JTA)
Brigitte Herremans (Crédit : Broederlijk Delen via JTA)

Une défenseuse des sanctions contre Israël, qui avait accusé les partisans du pays de « gonfler considérablement » les chiffres de l’antisémitisme, doit recevoir un prix au principal musée de la Shoah en Belgique pour avoir promu la paix.

Le Forum des organisations juives a protesté dimanche dans une lettre adressée aux autorités belges, notamment au Premier ministre de la Région flamande Jan Jambon, contre le projet d’honorer Brigitte Herremans, une travailleuse humanitaire de l’organisation catholique Broederlijk Delen qui, en 2016, a été interdite de séjour en Israël.

Le prix doit être remis à la Kazerne Dossin, un camp de transit d’où des Juifs belges et des Roms étaient envoyés dans des camps de concentration pendant la Shoah, à Malines.

Un autre groupe catholique, Pax Christi, qui en 2017 a appelé l’Union européenne à « suspendre ses relations économiques » avec Israël jusqu’à ce qu’il « respecte le droit international », envisage de décerner à Herremans son titre d' »ambassadeur de la paix » dans l’ancien camp d’État.

Pendant la Shoah, les nazis et leurs collaborateurs locaux ont envoyé environ 25 000 Juifs dans les camps de la mort nazis en Pologne occupée.

« Brigitte Herremans est en mission anti-israélienne », a déclaré Hans Knoop, porte-parole du Forum, au JTA. « Elle ne devrait pas être honorée devant un monument de la Shoah, c’est une honte. »

La Kazerne Dossin, en Belgique, transformée en camp de transit par les nazis. (Crédit : Wasily/Wikimedia Commons)

Interrogée sur la montée de l’antisémitisme en Europe lors d’une interview à la radio en 2016, Herremans a déclaré : « Quand vous entendez parfois des critiques de la part de certains cercles pro-israéliens, également en Belgique, je pense qu’ils essaient surtout de gonfler considérablement cette affaire pour distraire » de la façon dont Israël « ne veut faire que ce qui lui plaît dans les Territoires palestiniens ».

Elle a également appelé à des sanctions à l’encontre d’Israël et des Israéliens en visite en Europe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...