Rechercher

Une « réponse en conséquence » si Israël fournit un équipement défensif à l’Ukraine

L'ambassadeur russe Anatoly Viktorov a émis un avertissement après que Gantz a annoncé l'envoi de casques et de gilets pare-balles aux services d'urgence ukrainiens

L'ambassadeur de Russie en Israël Anatoly Viktorov s'adresse aux médias au consulat de Russie à Tel Aviv, le 3 mars 2022. (Crédit: Avshalom Sassoni‎‏/Flash90)
L'ambassadeur de Russie en Israël Anatoly Viktorov s'adresse aux médias au consulat de Russie à Tel Aviv, le 3 mars 2022. (Crédit: Avshalom Sassoni‎‏/Flash90)

L’envoyé russe en Israël a averti jeudi que Moscou réagirait si Jérusalem fournissait à Kiev des équipements défensifs au milieu de l’invasion de l’Ukraine par son pays.

S’adressant à la télévision d’État russe, l’ambassadeur Anatoly Viktorov a insisté sur l’annonce faite mercredi par le ministère de la Défense Benny Gantz qu’Israël fournirait à l’Ukraine des casques et des gilets pare-balles.

Le bureau de Gantz a souligné que l’équipement ira aux services de secours ukrainiens et aux organisations civiles, et non à l’armée.

« Nous vérifions attentivement ces informations et nous répondrons en conséquence si elles sont confirmées », a déclaré Viktorov.

Les remarques de Viktorov ne permettent pas d’affirmer ce qu’une telle réponse pourrait impliquer.

L’annonce de Gantz mercredi a marqué un changement de prise de positions politiques de la part d’Israël, qui jusqu’à présent, au grand dam de Kiev, avait refusé les demandes répétées de casques, gilets pare-balles et autres équipements, se limitant à de l’aide humanitaire défensifs. Plus récemment, des images dévastatrices provenant de la banlieue de Kiev, à Boutcha, ont galvanisé de nombreux pays contre l’effort russe et conduit à un changement de ton de la part des politiciens israéliens.

Israël a évité de s’aligner trop étroitement sur l’une ou l’autre des parties depuis que les troupes russes ont envahi l’Ukraine le 24 février. L’État juif est l’un des rares pays à entretenir des relations relativement chaleureuses à la fois avec l’Ukraine et la Russie.

Cependant, il semble y avoir eu un changement dans la rhétorique utilisée par Jérusalem à l’égard de la situation en Ukraine à la suite des informations qui ont fait état de massacres de civils par les Russes. Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid a explicitement accusé la Russie de crimes de guerre au début du mois, dans les propos les plus virulents à l’encontre de Moscou à avoir été prononcés par un haut responsable israélien.

Alors que Jérusalem a peut-être quelque peu changé de ton pour s’aligner davantage sur les puissances occidentales, elle a jusqu’à présent fermement refusé de contribuer à l’effort militaire ukrainien. Au lieu de cela, Israël a envoyé un colis d’aide humanitaire de 100 tonnes à l’Ukraine et a construit un hôpital de campagne dans l’ouest du pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...