Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

Une société « écolo » investit dans les combustibles fossiles – étude

Selon Altshuler Shaham, un engagement vaut mieux qu'un boycott pour tenter de persuader les entreprises d'assainir leurs installations

Sue Surkes est la journaliste spécialisée dans l'environnement du Times of Israel.

La raffinerie de pétrole Exxon Mobil et réservoirs de stockage, à Anvers, en Belgique, le 10 juillet 2022. (Crédit : ClaudineVM, iStock/Getty Images)
La raffinerie de pétrole Exxon Mobil et réservoirs de stockage, à Anvers, en Belgique, le 10 juillet 2022. (Crédit : ClaudineVM, iStock/Getty Images)

Altshuler Shaham, une société d’investissement qui jouissait autrefois d’une réputation écologique et qui s’était engagée il y a deux ans à cesser tout nouvel investissement dans les combustibles fossiles, a versé des milliards de shekels dans ce que beaucoup considèrent comme les quatre compagnies pétrolières ayant les pires résultats en matière de respect du climat, comme le montre un nouveau classement publié mercredi.

Au cours de plusieurs trimestres financiers, l’entreprise a été classée en tête du système de notation du Clean Money Forum, mais elle a dégringolé à la 7e place sur 10 au cours du dernier trimestre 2022, et à la 9e place – partagée avec Mor – au cours du premier trimestre 2023.

Selon le forum, Altshuler Shaham a investi un peu plus de 10 milliards de shekels, soit 22,42 % des fonds de retraite, de prévoyance et d’assurance qu’elle gère au nom du public, dans les combustibles fossiles.

Au total, les 10 entreprises dont les investissements dans les combustibles fossiles sont analysés chaque trimestre ont investi 61,5 milliards de shekels de l’argent public dans des entreprises de charbon, de pétrole et de gaz au cours du premier trimestre de cette année, contre 57,5 milliards de shekels au cours du dernier trimestre de l’année 2022.

Le classement du forum est pondéré de manière à ce que 80 % soient déterminés par les investissements réels des entreprises dans les combustibles fossiles et 20 % par leur politique déclarée de désinvestissement des combustibles fossiles.

Yelin Lapidot, qui a lentement grimpé dans le classement, mais n’a toujours pas de politique, est arrivé en tête pour le premier trimestre de l’année, investissant 1,77 milliard de shekels, soit 11,46 % de l’argent public qu’il gère, dans des entreprises de combustibles fossiles.

Dossier : Une manifestante montrant ses mains où l’on peut lire « 1,5 pour survivre » lors d’une manifestation en faveur de l’objectif du dérèglement climatique au sommet de l’ONU COP27, à Charm el-Cheikh, en Égypte, le 16 novembre 2022. (Crédit : Peter Dejong/AP)

Cette société est suivie par Meitav, Menorah, Harel, Clal, Migdal, Phoenix et Analyst.

À titre de comparaison internationale, les entreprises de l’indice S&P 500 ont investi en moyenne 9,34 % des fonds de pension du public dans les combustibles fossiles au cours du premier trimestre 2023, la moyenne étant de 9,5 % pour les entreprises de l’indice MSCI ACWI.

Sur les 10,1 milliards de shekels (22,4 %) d’argent public qu’Altshuler Shacham a investi dans des sociétés de combustibles fossiles au cours du premier trimestre 2023, 5,76 milliards de shekels ont été dirigés vers cinq des plus grandes sociétés pétrolières, selon le forum. Ce montant est en hausse par rapport à un peu moins de 5 milliards de shekels au cours du quatrième trimestre 2022.

La somme comprenait des investissements de 1,4 milliard de shekels dans Exxon Mobil, 1,38 shekels dans Chevron, dont la filiale méditerranéenne possède des champs de gaz offshore en Israël, 1,26 milliard de shekels dans Total, 863 millions de shekels dans BP et 859 millions de shekels dans Shell.

Toutes ces entreprises, à l’exception de Total, ont été citées l’année dernière dans une étude qui a révélé des écarts considérables entre les engagements pris et les mesures prises en matière de dérèglement climatique. Une autre étude a révélé que ces quatre entreprises étaient responsables de plus d’un dixième de l’ensemble des émissions de dioxyde de carbone depuis 1965.

Dans un communiqué, Altshuler Shaham a déclaré que la société « attache une grande importance aux considérations environnementales, sociales et de gouvernance d’entreprise dans la gestion de ses investissements, et a joué un rôle de pionnier dans la mise en place du Fonds vert pour les investissements ».

Il a ajouté que, conformément aux « évolutions mondiales » en matière de gestion des investissements, il a procédé à un « examen minutieux » de la politique d’investissement de la société dans ce domaine, décidant que les boycotts généraux d’entreprises ou de secteurs ne contribuaient « pas nécessairement à apporter des changements positifs ».

La société a déclaré que ses investissements dans des entreprises qui ont fixé des « objectifs clairs » en matière de réduction des émissions polluantes et de promotion de la transition vers les énergies renouvelables « peuvent être utiles pour promouvoir le changement tant attendu ».

La plateforme de traitement du gaz naturel Leviathan vue depuis la réserve naturelle de Dor Habonim Beach, le 1er janvier 2020. (Crédit : Flash90)

Le Clean Money Forum a également noté que Migdal a, dans la pratique, réalisé de nouveaux investissements dans des entreprises fossiles, contrairement à l’engagement écrit qu’elle affiche sur son site web.

Une déclaration de la société Migdal indique que sa « principale considération dans chaque investissement est de faire fructifier l’épargne du public et de protéger son argent ». Elle ajoute que Migdal est un investisseur majeur dans les énergies renouvelables et qu’elle respecte sa politique environnementale, sociale et de gouvernance, mais qu’il s’agit d’un « parcours long et complexe ».

Le Clean Money Forum, une coalition de 28 organisations de défense de l’environnement et de la justice sociale, cherche à encourager les institutions financières à se désinvestir des combustibles fossiles et à fournir des informations aux investisseurs à la recherche de fonds verts. Il classe les dix plus grandes institutions financières du pays disposant d’informations accessibles au public en fonction de leurs investissements dans des entreprises de combustibles fossiles en Israël et à l’étranger.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.