Israël en guerre - Jour 254

Rechercher

Une traduction de la Bible sensible aux enjeux du genre entraîne la polémique

La nouvelle édition épicène du Tanach, mise à disposition via Sefaria sur internet, parle uniquement de "Dieu" sans utiliser de pronom masculin ou féminin pour prononcer son nom

Une comparaison, côte à côte, de l'édition de 1985 du Tanach par la JPS et de l'édition épicène de 2023, avec des légers changements dans la traduction anglaise. (Crédit : Jackie Hajdenberg via JTA)
Une comparaison, côte à côte, de l'édition de 1985 du Tanach par la JPS et de l'édition épicène de 2023, avec des légers changements dans la traduction anglaise. (Crédit : Jackie Hajdenberg via JTA)

JTA — Une nouvelle traduction biblique qui évite soigneusement d’utiliser des pronoms genrés pour désigner Dieu est aujourd’hui disponible par le biais de Sefaria, bibliothèque en ligne regroupant les textes juifs – un choix qui a entraîné la polémique sur les réseaux sociaux, certains internautes considérant ce changement comme un sacrilège.

L’édition proposée par la Revised Jewish Publication Society (RJPS) qui est proposée sur la Toile – que la maison d’édition juive qui existe depuis 135 ans a mis au point en partenariat avec Sefaria – est la première édition réactualisée majeure de la traduction du Tanach, la Bible hébraïque, par RJPS depuis presque 40 ans. Jusqu’à présent, seuls les livres contenant les Prophètes, la deuxième des trois sections de la Bible hébraïque, étaient proposés sur Sefaria.

La nouvelle traduction en anglais se réfère aux individus par les pronoms correspondant aux normes de genre traditionnelles. Mais contrairement à presque toutes les traductions de la Bible à travers l’Histoire, la nouvelle édition ne fait pas référence à Dieu au masculin. Elle ne le fait pas non plus au féminin : A la place, Dieu est désigné sous le nom de « Dieu » pendant tout le texte.

Par exemple, Isaïe 55:6 dit : « Cherchez DIEU pendant qu’il est accessible! Appelez-DIEU tandis qu’il est proche! » en lieu et place de : « Cherchez le Seigneur pendant qu’il est accessible! Appelez-le tandis qu’il est proche! »

« La RJPS part du principe que l’art de la traduction de la bible est toujours un travail en mouvement et qu’il doit prendre en compte non seulement notre plus grande compréhension, aujourd’hui, de l’hébreu biblique mais aussi les changements significatifs qui sont survenus dans l’usage de l’anglais au fil des dernières décennies », a commenté le rabbin Barry Schwartz, directeur émérite de la RJPS, dans l’annonce de la nouvelle traduction de la Bible.

« Le Tanach est le texte fondateur du peuple juif et nous partageons le désir de Sefaria qui est que tout le monde puisse y accéder dans un langage approprié, dans un langage qui ait du sens pour tout un chacun, tout en restant fidèle au texte original », a ajouté Schwartz.

L’une des 7200 feuilles sources mises à disposition par Sefaria.org en 2017 (Crédit : JTA)

L’absence de pronom divin, dans cette traduction, survient alors que les pronoms non-traditionnels – et le débat sur leur utilisation – deviennent de plus en plus présents dans le débat public. Une étude réalisée en 2021 par le Pew Research Center a établi que plus d’un quart des adultes américains connaissaient quelqu’un qui utilisait des pronoms épicènes, une hausse de huit points de pourcentage depuis 2018. Pour leur part, de nombreux conservateurs condamnent cet usage de pronoms non-genrés et de multiples états républicains ont adopté des lois qui permettent aux enseignants de refuser d’utiliser le pronom favorisé par leurs élèves.

La traduction de la RJPS – il y en a douze qui sont proposés sur Sefaria en totalité – a entraîné l’indignation, sur internet, de certains Juifs orthodoxes qui ont estimé que cette nouvelle traduction était une trahison de leurs valeurs. Affirmant qu’elle est un exemple de l’imprégnation, dans la religion, de l’idéologie politique progressiste, certains ont déclaré qu’ils cesseraient d’utiliser le site internet et l’application en raison de la traduction de la RJPS.

Yehiel Kalish, directeur-général du service de secours juif de la Chevra Hatzalah, a annoncé sur Twitter, la semaine dernière, qu’il avait supprimé l’application. D’autres personnalités du monde orthodoxe ont aussi condamné la nouvelle traduction.

Le rabbin Yechiel Kalish (Capture d’écran : YouTube)

« Sefaria est une ressource extraordinaire pour le monde de la Torah », a écrit sur Twitter Yochonon Donn, rédacteur au Mishpacha Magazine qui s’adresse à un public ultra-orthodoxe. Se jouer des textes sacrés pour se conformer aux idées d’égalité occidentales est inacceptable. Et si c’est vrai, je ne peux pas seulement m’imaginer que des gens pourront tirer des enseignements d’une source profane ».

Le rabbin Yaakov Menken, directeur d’un groupe politique orthodoxe de la droite de l’échiquier politique, la Coalition for Jewish Values, a écrit sur Twitter que « pour mieux inclure les athées, on fournit une ‘traduction historiquement correcte’ qui évite de mentionner l’être suprême. ‘Au commencement, la Terre et le ciel furent créés’. »

Sefaria a toujours proposé des textes en optant pour de nombreuses approches – un spectre qui s’est élargi au fur et à mesure que la bibliothèque numérique a ajouté des textes et des traductions contemporaines, commençant également à soutenir leur création.

Les publications de la RJPS consistent « à offrir différentes traductions qui sont mises à disposition », a déclaré Sara Wolkenfeld, cadre chez Sefaria (le directeur-général de Sefaria, Daniel Septimus, siège au conseil d’administration de 70 Faces Media, compagnie parente de la JTA).

« Nous œuvrons toujours à inclure des textes juifs qui pourront être étudiés par tous ceux qui désirent étudier le judaïsme, » a-t-elle expliqué. « Et c’est la raison pour laquelle nous avons choisi d’inclure cette nouvelle traduction – mais elle figure toujours parmi les nombreuses autres que nous proposons dans le cadre de cette bibliothèque ».

Sefaria propose aussi des traductions faites par des maisons d’édition orthodoxes, comme des versions du Koren et du Metsudah, et même des traductions en français et en allemand. Les usagers peuvent sélectionner leur version préférée en anglais et la version de RJPS n’est pas celle qui est soumise par défaut pour le livre des Prophètes.

« Les gens doivent savoir que Sefaria est une bibliothèque destinée au peuple juif tout entier », a noté Wolkenfeld. « Notre mission est d’offrir un accès à la Torah, de faire passer la Torah à l’ère numérique. Ce sont vraiment les objectifs que nous voulons atteindre ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.