Une vidéo semble confirmer l’usage de drones d’attaque par le Hezbollah
Rechercher

Une vidéo semble confirmer l’usage de drones d’attaque par le Hezbollah

Le groupe terroriste largue depuis un drone des bombes à fragmentation sur des positions rebelles syriennes

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Une vidéo récemment publiée des combats en Syrie a donné un premier aperçu de ce qui semble être un nouvel élément de l’arsenal du groupe terroriste libanais du Hezbollah : des drones d’attaque.

La vidéo, publiée mardi sur les réseaux sociaux par un média affilié au Hezbollah, semblait montrer le drone larguer des bombes à fragmentation sur trois positions rebelles syriennes, en soutien au régime syrien, dans les environs d’Alep.

Bien que le Hezbollah, ainsi que d’autres groupes terroristes, soit connu pour utiliser des drones pour des objectifs de reconnaissance ou de frappes de type kamikaze depuis plus de dix ans, cette vidéo est la première preuve visuelle que l’organisation soutenue par l’Iran a utilisé des drones capables de mener des bombardements.

Le groupe a revendiqué cette possibilité depuis presque deux ans. En septembre 2014, le site d’informations iranien Fars avait annoncé que « les drones du Hezbollah ont pour la première fois bombardé le siège du Front terroriste al-Nosra à la frontière libanaise de la Syrie, tuant et blessant des dizaines de terroristes. »

Pieces of a Hezbollah drone that was shot down by the Israeli Air Force several years ago (Illustrative photo credit: Israel Defense Forces/Wikimedia Commons)
Morceaux d’un drone du Hezbollah abattu par l’armée de l’air israélienne il y a plusieurs années. (Crédit : armée israéliennes/WikiCommons)

L’Iran a pour la première fois équipé le Hezbollah de drones en 2002. Trois ans après, le Hezbollah avait utilisé l’un de ces drones, un modèle perse appelé Abalil, pour entrer dans l’espace aérien israélien et mener une mission de reconnaissance, au grand regret de l’armée de l’air israélienne.

La vidéo confirmant l’utilisation de drones d’attaques va modifier les simulations des planificateurs militaires israéliens, qui envisagent la reprise des hostilités contre le Hezbollah comme une question de quand, et pas de si.

Bien qu’Israël utilise des missiles Patriot et d’autres méthodes pour abattre des drones, leur efficacité a été remise en question le mois dernier quand un drone est entré dans l’espace aérien israélien et n’a pas pu être éliminé après trois tentatives.

Il a récemment été révélé que le drone, suspecté d’appartenir au Hezbollah, était en fait un drone russe entré par erreur en Israël.

Le Hezbollah a commencé à utilisé des drones dans ses missions offensives pendant la deuxième guerre du Liban, à l’été 2006, en chargeant les drones Ababil de matériel explosif avant de les envoyer s’écraser sur des cibles israéliennes, selon un article de recherche de Nadav Pollack, ancien analyste de l’institut Washington.

Une bombe à fragmentation de fabrication chinoise MZD-2. (Crédit : Jawad Metni/DanChurchAid)
Une bombe à fragmentation de fabrication chinoise MZD-2. (Crédit : Jawad Metni/DanChurchAid)

Les bombes à fragmentation vues dans la vidéo semblent être des sous-munitions MZD-2 fabriquées en Chine. La MZD-2, aussi connue sous le nom de type-90, contient une charge explosive enveloppée de petites balles de plastique ou de métal.

Pendant la deuxième guerre du Liban, le Hezbollah avait lancé des milliers de ces bombes sur Israël et les troupes israéliennes, selon un rapport de 2008 de Human Rights Watch.

« Les démineurs ont trouvé 1 207 sous-munitions MZD-2 fabriquées en Chine au Liban, 1 % du total des sous-munitions retrouvées jusqu’à présent », avait écrit l’organisation de défense des droits de l’Homme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...