US: Nouvelles inculpations de 6 cadres des options binaires ; des noms révélés
Rechercher

US: Nouvelles inculpations de 6 cadres des options binaires ; des noms révélés

Les autorités américaines continuent leur répression sur cette industrie largement frauduleuse qui a pu prospérer en Israël pendant une décennie

Simona Weinglass est journaliste d'investigation au Times of Israël

Oron Montgomery (au centre), a reçu une BMW pour son travail au sein de Yukom Communications, où il était l'un des meilleurs employés. Il est l'un des 15 employés et cadres de Yukom Communications inculpés par le département d'Etat américain à la Justice dans un acte en date du 25 septembre 2019 et dévoilé le 8 novembre 2019 (Crédit : Facebook)
Oron Montgomery (au centre), a reçu une BMW pour son travail au sein de Yukom Communications, où il était l'un des meilleurs employés. Il est l'un des 15 employés et cadres de Yukom Communications inculpés par le département d'Etat américain à la Justice dans un acte en date du 25 septembre 2019 et dévoilé le 8 novembre 2019 (Crédit : Facebook)

Le département américain de la Justice a inculpé six employés supplémentaires qui avaient travaillé au sein de la firme d’options binaires israélienne Yukom Communications Ltd., révélant également les noms de six autres qui avaient été tus jusqu’à présent dans un acte d’inculpation qui a été rendu public vendredi.

Les accusés étaient les managers ou des agents de Yukom Communications, ainsi que les propriétaires de l’entreprise qui se situait à Césarée, en Israël.

La compagnie exploitait les sites internet BigOption.com et BinaryBook.com. L’inculpation, qui remplace une inculpation précédente datant du 13 février 2019, amène le nombre d’agents des options binaires présumés qui devront répondre de leurs actions devant la justice à 21.

Le document évalue que le montant volé par ces opérateurs et leurs complices aux investisseurs dans le monde entier s’élève à 140 millions de dollars et non à 145 millions, comme c’était établi dans l’acte du mois de février.

Parmi les 15 accusés, neuf ont été inculpés au mois de février (et six noms ont été révélés). Six de plus ont été inculpés le 25 septembre. Ils devront répondre de complot en vue de commettre une fraude électronique et trois d’entre eux de fraude électronique.

Les accusés sont Yakov Cohen, 27 ans; Yosef Herzog, 54 ans; Ori Maymon, 33 ans; Nissim Alfasi, 33 ans; Elad Bigelman, 37 ans; Runal Jeebun, 29 ans; Sabrina Elofer, 28 ans; Afik Tori, 27 ans; Anog Maarek, 28 ans; Oron Montgomery, 38 ans; David Barzilay, 41 ans; Gilad Mazugi, 36 ans; Hadas Ben Haim, 34 ans; Yousef Bishara, 32 ans; and Nir Erez, 29 ans.

Nir Erez, l’un des 15 employés et cadres de Yukom Communications inculpés par le département d’Etat américain à la Justice dans un acte en date du 25 septembre 2019 et dévoilé le 8 novembre 2019 (Crédit : Facebook)

Tous ces individus habitent ou ont habité en Israël. Le département américain de la Justice n’a pas précisé où ils se trouvaient pour le moment, ni s’ils ont eu connaissance de leur inculpation avant le communiqué de presse émis par le département américain de la Justice, vendredi.

Le communiqué de presse du département de la Justice indique que l’un des accusés, Anog Maarek, un ressortissant franco-israélien qui vit en Hongrie, a été arrêté par la police hongroise en septembre et qu’il a été extradé avers les Etats-Unis. Il est apparu devant le magistrat américain Timothy J. Sullivan vendredi.

Hadas Ben Haim est l’un des 15 employés et cadres de Yukom Communications inculpé par le département américain de la Justice en date du 25 septembre 2019, inculpation rendue publique le 8 novembre 2019 (Crédit : Facebook)

Selon l’acte qui vient d’être révélé, Yakov Cohen, qui réside à l’île Maurice, et Yossi Herzog, habitant Israël, étaient les propriétaires de l’organisation d’options binaires qui incluait Yukom Communications et les sites internet BigOption.com et BinaryBook.com.

Ori Maymon, Nissim Alfasi, Elad Bigelman et Runal Singh Jeebun étaient managers de la firme tandis que Sabrina Elofer, Afik Tori, Anog Maarek, Oron Montgomery, David Barzilay, Gilad Mazugi, Hadas Ben Haim, Yousef Bishara, et Nir Erez étaient tous des agents dont le travail était d’appeler les investisseurs après un dépôt initial pour leur demander d’investir encore davantage de fonds.

Gilad Mazugi, l’un des 15 employés et cadres de Yukom Communications inculpés par le département d’Etat américain à la Justice dans un acte en date du 25 septembre 2019 et dévoilé le 8 novembre 2019 (Crédit : Facebook)

Ronen Roytman, qui était le manager du centre d’appel Numaris de Tel Aviv, est cité dans l’acte d’inculpation comme complice mais pas en tant qu’accusé.

L’acte clame qu’entre 2014 et 2017, les accusés ont volontairement conspiré en vue de commettre une fraude électronique. Ils auraient comploté de concert de manière à obtenir des dépôts maximaux de la part des investisseurs du secteur des options binaires, s’assurant que ces derniers perdraient les fonds sur leurs comptes ou qu’ils ne pourraient pas les retirer.

Elad Bigelman,, l’un des 15 employés et cadres de Yukom Communications inculpés par le département d’Etat américain à la Justice dans un acte en date du 25 septembre 2019 et dévoilé le 8 novembre 2019 (Crédit : Facebook)

Ils auraient ainsi poussé les investisseurs à déposer de l’argent en présentant de manière trompeuse le conflit d’intérêts entre les investisseurs et les commerciaux, en présentant de manière mensongère les retours apportés aux investisseurs par les options binaires, en mentant sur leurs noms, les lieux où ils se trouvaient et leurs compétences et en mentant aussi sur les chances des investisseurs de retirer leurs fonds, selon l’acte d’inculpation.

De plus, ce dernier prétend que les accusés n’ont pas dit aux investisseurs qu’ils pouvaient manipuler la plateforme de trading pour augmenter ou diminuer les probabilités de pertes dans les opérations des clients.

La culture israélienne de l’impunité

BinaryBook and BigOption sont deux parmi des centaines de sites d’options binaires qui ont été exploités depuis l’Etat juif au cours des dernières années. La fraude aux options binaires a prospéré en Israël pendant environ une décennie avant que la Knesset ne mette hors-la-loi l’industrie, au mois d’octobre 2017, largement grâce aux résultats d’un travail de journalisme d’investigation mené par le Times of Israël et qui avait commencé avec un article écrit en 2016 intitulé « Les loups de Tel Aviv : la vaste et immorale arnaque des options binaires dévoilée ».

Yossi Herzog, l’un des propriétaires de Yukom Communications, inculpé par le département d’Etat américain à la Justice dans un acte en date du 25 septembre 2019 et dévoilé le 8 novembre 2019 (Crédit : Facebook)

Au plus fort de cette industrie, des centaines d’entreprises israéliennes étaient impliquées dans cette industrie largement frauduleuse, employant des milliers d’Israéliens, qui auraient fait des milliers de victimes dans le monde entier. Ces entreprises dupaient des victimes, dans le monde entier, leur faisant croire qu’elles allaient investir des fonds qui leur feraient gagner de l’argent, les encourageant à en déposer toujours plus, avant de couper le contact avec l’investisseur et de disparaître avec presque la totalité, voire l’ensemble des fonds.

De nombreux cadres du secteur continuent à opérer depuis Israël et à l’étranger, certains offrant des investissements frauduleux dans le Forex, dans les crypto-devises et autres produits financiers à la place des options binaires.

C’est un grand nombre d’agents frauduleux qui se sont enrichis au détriment des victimes, dans le monde entier. Leurs actes n’ont pas été punis et leur statut, au sein de la société, ne semble guère avoir été ébranlé.

Nissim Alfasi et Afik Tori sur une photo non-datée. Alfasi et Tori sont deux des 15 employés et cadres de Yukom Communications inculpés par le département d’Etat américain à la Justice dans un acte en date du 25 septembre 2019 et dévoilé le 8 novembre 2019 (Crédit : Source anonyme)

Les forces de l’ordre israéliennes se sont montrées incapables – ou non-désireuses – de s’attaquer au problème des fraudes sur Internet dans le pays, en dépit du fait que, depuis plusieurs années, ces dernières se font à l’échelle industrielle.
Les autorités américaines, pour leur part, s’attaquent de plus en plus à cette escroquerie.

La directrice de la Communication de Yukom, Communications, Lee Elbaz, a été condamnée par un jury du Maryland le 6 août pour son rôle dans une fraude à hauteur de 145 millions de dollars. Cinq autres anciens employés de la firme ont plaidé coupable pour conspiration en vue de commettre une fraude électronique.

Le 9 octobre, la SEC a lancé des poursuites contre les propriétaires israéliens des sites internet LBinary et IvoryOption.

Yakov Cohen et Runal Jeebun sur une photo non-datée. Cohen et Jeebun sont deux des 15 employés et cadres de Yukom Communications inculpés par le département d’Etat américain à la Justice dans un acte en date du 25 septembre 2019 et dévoilé le 8 novembre 2019 (Crédit : Source anonyme)

Pour sa part, le 30 septembre, la SEC a inculpé deux Israéliens, Gil Berserglik et son fils Raz Beserglik, aux côtés d’un ressortissant allemand du nom de Kai Peterson, de fraude aux options binaires pour un montant de 100 millions de dollars par le biais de l’exploitation des sites Bloombex Options, Morton Finance et Starling Capital.

Le 30 septembre, la SEC a aussi inculpé deux commerciaux vivant sur le sol américain, David Sechovicz et Peter Szatmari, pour vente d’options binaires à l’aide de vidéos, de sites internet et de publicités mensongères et trompeuses.

Le 12 août, la CFTC a accusé plusieurs entreprises et individus liés à l’entreprise israélienne Yukom Communications de fraude, une escroquerie ayant permis de voler la somme de 100 millions de dollars.

Au mois de novembre 2018, Jason Scharf, directeur-général d’une firme d’options binaires nommée CiTrades, avait plaidé coupable aux Etats-Unis de conspiration en vue de commettre une fraude électronique. Il avait admis avoir escroqué les investisseurs, leur dérobant plus de huit millions de dollars.

Le 7 novembre, les procureurs ont présenté un document dans le dossier Elbaz calculant la somme d’argent qui aurait été dérobée par BinaryBook et BigOption. Sur 1 932 pages, le document détaille la manière dont des dizaines de milliers d’investisseurs du monde entier avaient perdu de l’argent à cause des deux sites internet.

Si un grand nombre d’entre eux n’avait pu être floué que de 250 dollars, d’autres avaient perdu des dizaines de milliers de dollars. En tout, le département de la Justice a calculé les pertes effectuées par les clients sur le site avant le 30 juin 2017 à 140 318 619 dollars, un chiffre obtenu à partir des registres mis en place sur les deux marques par le fournisseur de plateforme SpotOption.

Ce sont les agents du FBI Gregory Fine et Jeremy Desor qui ont enquêté sur le dernier dossier Yukom tandis que les chefs – adjoints L. Rush Atkinson et Caitlin R. Cottingham de la section des fraudes de la division criminelle assureront les poursuites pour les parties civiles. L’acte du 13 février, sur lequel les inculpations actuelles sont largement basées, a été préparé par le procureur Ankush Khardori et par son assistante Tracee Plowell.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...