USA : Alerte à la bombe à l’université Brandeis une semaine avant la rentrée
Rechercher

USA : Alerte à la bombe à l’université Brandeis une semaine avant la rentrée

Un tiers des étudiants de premier cycle de cette université de la région de Boston sont Juifs

Le Centre scientifique Carl J. Shapiro de l'Université de Brandeis (Autorisation : Brandeis)
Le Centre scientifique Carl J. Shapiro de l'Université de Brandeis (Autorisation : Brandeis)

L’université de Brandeis, dans la région de Boston, aux Etats-Unis, a été la cible d’une alerte à la bombe jeudi, moins d’une semaine avant le début des cours du semestre d’automne.

Une alerte a été envoyée via le système d’urgence de l’université à 10h55, conseillant aux personnes présentes sur le campus de se réfugier et à celles qui ne s’y trouvaient pas de rester loin du campus. Un message de fin d’alerte a été envoyé à 13h40.

« La Sécurité publique a terminé sa fouille et a déterminé que le campus était sécurisé et qu’il était désormais sans risque de sortir des abris et reprendre les activités habituelles. Nous vous remercions pour votre patience et votre compréhension », lit-on dans le message.

Ce n’est pas la première alerte à la bombe contre Brandeis, qui compte une importante population juive. En août 2017, une menace par courrier électronique a poussé l’université à évacuer le campus. La menace faisait partie d’une vague d’alertes à la bombe contre des institutions locales qui ont été plus tard classées comme des « canulars ». L’auteur a été condamné à 17 ans de prison.

Les Juifs américains ont fondé Brandeis à une époque où de nombreuses universités étaient fermées aux étudiants juifs. Selon Hillel International, l’organisation juive de la vie du campus, 33 % des étudiants de premier cycle, soit un tiers, sont Juifs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...