USA : fermeture d’une maternelle dans une yeshiva violant l’ordre de vaccination
Rechercher

USA : fermeture d’une maternelle dans une yeshiva violant l’ordre de vaccination

Une institution de Brooklyn, à New York, a fermé ses portes après avoir refusé de répondre à l'ordre du département de Santé de fournir les registres médicaux et de présence

Photo d'illustration. Des Juifs ultra-orthodoxes dans le quartier de Williamsburg à Brooklyn, à New York (Crédit : AP/Joe Kohen)
Photo d'illustration. Des Juifs ultra-orthodoxes dans le quartier de Williamsburg à Brooklyn, à New York (Crédit : AP/Joe Kohen)

JTA — La ville de New York a fait fermer une école maternelle dépendant d’une yeshiva de Brooklyn qui n’a pas respecté l’ordre du département de Santé de transmettre les registres médicaux et de présence concernant les vaccinations contre la rougeole.

Située dans le quartier largement ultra-orthodoxe de Williamsburg, cette école appartenant à la yeshiva United Talmudical Academy est le premier établissement fermé par la ville depuis la déclaration de l’état d’urgence sanitaire par le maire Bill de Blasio au début du mois, à la suite de l’épidémie de rougeole touchant la communauté haredim de Brooklyn.

De Blasio avait donné l’ordre aux résidents habitant dans quatre codes postaux précis de Williamsburgh de se faire vacciner, sous peine d’une amende pouvant s’élever à 1 000 dollars. La ville de New York a confirmé lundi avoir répertorié 329 cas de rougeole, qui se sont presque tous déclarés à Brooklyn, depuis l’apparition de l’épidémie au mois d’octobre.

L’école maternelle accueille 250 élèves âgés de 3 à 5 ans, selon le New York Times.

Une infirmière prépare le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole au département de la Santé du comté de Rockland, à Haverstraw, dans le comté de Rockland County, à New York. Illustration. (Crédit : Johannes Eisele/AFP)

Le département de la Santé de la ville avait menacé de sanctionner d’une amende ou même de faire fermer les yeshivot de Williamsburg si les enfants non-vaccinés contre la rougeole étaient autorisés à se rendre en classe. Le département a enregistré 23 violations de la part de yeshivot et de structures en lien avec des enfants non vaccinés ou qui ne se sont pas conformées aux demandes de registres, selon le Washington Post.

Lundi également, un groupe de parents de Brooklyn a déposé plainte devant la cour suprême de Kings County contre cet ordre de vaccination obligatoire.

Pour sa part, le comté de Rockland, dans la grande banlieue new-yorkaise, a annoncé lui aussi, mardi, de nouvelles mesures pour endiguer l’épidémie qui le frappe depuis octobre, avec des amendes pouvant atteindre 2 000 dollars par jour en cas d’infraction.

Ce comté de 300 000 habitants avait annoncé, fin mars, une mesure spectaculaire d’interdiction des lieux publics à tout mineur non immunisé. Mais la mesure a été retoquée, au moins temporairement, par un juge, suite à la plainte d’une dizaine de parents, au grand dam des autorités.

« On n’abandonnera pas » la bataille, a souligné le chef du comté, Ed Day, lors d’un point de presse.

« On utilisera tous les moyens à notre disposition quelles que soient les oppositions et les distractions », a-t-il ajouté, en allusion aux anti-vaccins qui ont contribué à la résurgence de la maladie.

Le nombre de cas recensés dans la région a encore progressé ces derniers jours : ils s’élevaient à 186 lundi, sans parler de « nombreux cas non signalés », selon la responsable de la santé du comté, Patricia Schnabel Ruppert.

En attendant l’issue d’une bataille judiciaire qui pourrait être longue, Mme Ruppert, s’appuyant sur d’autres dispositions légales, a annoncé deux nouvelles ordonnances.

La première interdit les lieux publics à toute personne exposée à la rougeole. La seconde oblige les écoles, comme à Williamsburg, à vérifier le statut d’immunisation de leurs écoliers et à exclure systématiquement ceux qui ne seraient pas immunisés ou ne disposeraient pas d’une dispense formelle, médicale ou religieuse.

Des panneaux d’une campagne de vaccination contre la rougeole au département de la santé du comté de Rockland, à Pomona, à New York, le 27 mars 2019 (Crédit :AP Photo/Seth Wenig)

En cas de non-respect de ces nouvelles dispositions, les contrevenants seront passibles d’une amende pouvant atteindre 2 000 dollars par jour, a indiqué Mme Ruppert.

S’il n’y a eu aucun décès à déplorer dans cette épidémie jusqu’ici, il y a eu « cinq hospitalisations dues à des complications », a-t-elle souligné.

Le coût de l’épidémie pour le comté pourrait déjà atteindre quelque 2 millions de dollars, a précisé M. Day.

Le comté de Rockland est l’un des deux grands foyers actuels de rougeole aux États-Unis, avec New York, et surtout le quartier de Williamsburg.

La plupart des cas ont été recensés au sein de la population orthodoxe juive, très importante dans ces zones. Le déclenchement de l’épidémie a été attribué à des voyageurs venus d’Israël.

Comme d’autres pays, les Etats-Unis connaissent une résurgence de rougeole en ce début 2019, alors même que la maladie avait été officiellement éliminée du pays en 2000.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...