Rechercher

USA : inculpation d’un détenu en Israël pour menaces antisémites

Un adolescent de 18 ans est soupçonné d'être à l'origine de dizaines de fausses alertes à la bombe à tonalité antisémite dans le monde, notamment en Australie et en Nouvelle-Zélande

L'adolescent juif israélo-américain qui a été accusé d'avoir lancé des dizaines d'alertes à la bombe antisémites aux Etats-Unis et ailleurs, escorté par des gardes alors qu'il quitte le tribunal israélien de Rishon Lezion, le 23 mars 2017. (Crédit : Jack Guez/AFP)
L'adolescent juif israélo-américain qui a été accusé d'avoir lancé des dizaines d'alertes à la bombe antisémites aux Etats-Unis et ailleurs, escorté par des gardes alors qu'il quitte le tribunal israélien de Rishon Lezion, le 23 mars 2017. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Un jeune Israélo-Américain de 18 ans, en détention provisoire depuis le 23 mars en Israël, a été inculpé vendredi aux Etats-Unis pour avoir notamment menacé par téléphone des centres communautaires juifs, a indiqué le ministère américain de la Justice.

L’adolescent est accusé d’avoir effectué entre le 4 janvier et le 7 mars de « multiples appels téléphoniques menaçants évoquant des alertes à la bombe ou des fusillades dans de nombreux centres communautaires juifs à travers la Floride », a expliqué le ministère dans un communiqué, précisant qu’aucun explosif n’avait finalement été trouvé.

Mais ces menaces ont entraîné la fermeture, l’évacuation ou le confinement des lieux visés par ces fausses alertes, ainsi que la mobilisation des forces de sécurité et du personnel d’urgence, a relevé le ministère, précisant que le suspect avait utilisé plusieurs artifices technologiques pour se dissimuler (modification de la voix, changement d’adresse IP, crypto-devises, etc).

Le jeune homme est également visé par une plainte fédérale en Géorgie, où il est soupçonné d’avoir donné par téléphone de fausses informations à la police au sujet d’une « fausse situation violente impliquant plusieurs personnes dans une résidence privée située à Athens, en Géorgie », a indiqué le ministère.

L’adolescent est également accusé de harcèlement sur internet, a ajouté le ministère.

Ces menaces ont nourri des spéculations sur une montée de l’antisémitisme dans le sillage de l’élection du président américain Donald Trump.

Un tribunal israélien a une nouvelle fois prolongé jeudi de cinq jours la détention provisoire du jeune homme, soupçonné d’être à l’origine de dizaines de fausses alertes à la bombe à tonalité antisémite dans le monde, notamment en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Il a été arrêté le 23 mars à Ashkelon, dans le sud d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...