USA : La ZOA décerne son prix du « Défenseur d’Israël » à John Bolton
Rechercher

USA : La ZOA décerne son prix du « Défenseur d’Israël » à John Bolton

Le président Trump a été très salué pour le transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem ; Danon a comparé l'attentat antisémite de Pittsburgh à la Nuit de Cristal

Le conseiller à la sécurité nationale américain, l'ambassadeur John Bolton, lors d'une conférence de presse à Jérusalem, le 22 août 2018 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le conseiller à la sécurité nationale américain, l'ambassadeur John Bolton, lors d'une conférence de presse à Jérusalem, le 22 août 2018 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le conseiller à la sécurité nationale John Bolton a reçu le prix du Défenseur d’Israël remis lors du dîner annuel de l’Organisation sioniste d’Amérique (ZOA), qui s’est déroulé dimanche soir à New York.

La ZOA a également distingué le philanthrope et homme d’affaires dans le secteur des hautes technologies Bob Shillman, lui remettant le Prix Brandeis, ainsi que Mark Levin, animateur de radio et de la chaîne de télévision Fox, qui a reçu le Prix Woo Kai Sheng du journalisme, et le Richard Grenell, ambassadeur américain en Allemagne, qui s’est vu remettre le Prix Bob Shillman de la diplomatie.

Le président Donald Trump a été abondamment salué lors du dîner pour le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem.

De nombreux intervenants, pendant le gala, ont évoqué la fusillade survenue dans une synagogue de Pittsburgh qui a fait onze morts.

Danny Danon, ambassadeur israélien aux Nations unies, a qualifié de « barbare » cette attaque et l’a comparée à la Nuit de Cristal – pogrom du 9 et 10 novembre 1938 ordonné dans tout le territoire du Reich par le chancelier Adolf Hitler, organisé par Joseph Goebbels et commis par des membres de la Sturmabteilung (SA), de la Schutzstaffel (SS) et de la Jeunesse hitlérienne, soutenus par le Sicherheitsdienst (SD), la Gestapo et d’autres forces de police.

Bolton et Grenell ont également condamné la fusillade.

Un certain nombre de libéraux et de démocrates ont lié le massacre à la rhétorique enflammée de Trump.

La fusillade a été menée par un suprématiste blanc qui dénonçait la trop grande proximité de Trump avec les Juifs et qui avait relayé une théorie du complot – reprise par Trump lui-même et ses proches – selon laquelle un convoi de migrants venus d’Amérique centrale et traversant actuellement le Mexique pour « envahir » les Etats-Unis avait été financé par des philanthropes libéraux et notamment par le milliardaire juif George Soros.

Le président de la ZOA, Morton Klein, a affirmé, cité par le Daily Beast, que faire le lien entre Trump et le massacre relevait du « blasphème politique ».

Alan Dershowitz a présenté Klein au dîner.

« En le présentant ici, je fais quelque chose de très important non seulement pour la communauté juive mais également pour les Etats-Unis en cette période de division idéologique partisane », a déclaré Dershowitz.

« Comme vous le savez, Mort et moi avons des désaccords fondamentaux. Nous sommes tous deux d’ardents sionistes mais je suis – ça va aller ? Je m’attends à quelques huées là – je suis un démocrate libéral qui tente désespérément de conserver la nature bipartisane du soutien à Israël. Ce n’est pas une chose facile… Et malgré nos désaccords fondamentaux, Mort et moi continuons à nous engager dans le dialogue civil, dans l’engagement constructif, et dans l’éducation mutuelle ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...