USA : le chef de la majorité au Congrès accuse Soros « d’acheter » les élections
Rechercher

USA : le chef de la majorité au Congrès accuse Soros « d’acheter » les élections

Kevin McCarthy a également accusé Tom Steyer et Michael Bloomberg "d'acheter" les votes pour le parti démocrate

Le républicain représentant de la Californie, à Sacramento, le 15 août 2018. (Crédit : AP/Rich Pedroncelli)
Le républicain représentant de la Californie, à Sacramento, le 15 août 2018. (Crédit : AP/Rich Pedroncelli)

Le chef de la majorité à la Chambre des représentants Kevin McCarthy a accusé George Soros, Tom Steyer et Michael Bloomberg de tenter « d’acheter » les élections en faveur des démocrates.

Le membre du Congrès républicain de Californie a publié une vidéo le montrant lui-même en train de tenir ces propos mardi. Il l’a temporairement épinglée en haut de son fil de publications sur Twitter, avant de la supprimer.

Les trois personnes mentionnées par McCarthy sont des milliardaires qui donnent d’importantes sommes d’argent pour soutenir des causes progressistes. De nombreux utilisateurs de Twitter ont fait remarquer que ces propos arrivent au lendemain de la découverte d’une bombe dans la boîte aux lettres du milliardaire juif hongrois à New York.

« Les trois individus qui financent le parti démocrate sont, Soros, Tom Steyer – son but est de tenter de destituer le président Trump – et Bloomberg, qui est affilié aux démocrates », avait déclaré McCarthy le 14 octobre dans l’émission de Maria Bartimoro, sur Fox News.

Le tweet comprenait la bande-son de cette interview, et des images des trois milliardaires.

Mercredi dans la matinée, le service fédéral chargé de la protection des anciens présidents a annoncé avoir intercepté deux colis contenant « des engins explosifs potentiels ». Ils étaient destinés à l’ex-secrétaire d’État démocrate Hillary Clinton, qui réside dans la banlieue de New York, et à l’ex-président démocrate Barack Obama, qui vit à Washington.

« Il y a de fortes chances » pour que les colis adressés à Obama et à Clinton soient liés à celui de Soros, a déclaré une source policière anonyme à CNN.

Le bureau de McCarthy en Californie a été vandalisé lundi. Les coupables auraient jeté des pierres sur les fenêtres et dérobé des équipements.

Le chef de la minorité au Sénat Chuck Schumer de New York, a associé cet acte de vandalisme à la découverte du colis piégé chez Soros, et a condamné des « actes radicaux sur l’ensemble de l’échiquier politique ». Le sénateur démocrate a été critiqué, notamment par ses collègues démocrates, qui estimaient que ces deux incidents n’étaient pas comparables.

Soros est devenu la cible favorite des militants et des politiciens de droite pour le financement des causes libérales et pro-démocratiques qu’il assure. McCarthy a souligné que Bloomberg, ancien maire de New York, avait donné plus de 100 millions de dollars au parti démocrate dans ce cycle électoral. Steyer, directeur d’un fonds spéculatif et mécène du parti démocrate, a appelé à la destitution du président Donald Trump.

En février, durant la Conservative Political Action Conference (une réunion politique organisée par les conservateurs américains), Wayne LaPierre, dirigeant de la NRA (groupe de protection des droits civiques en faveur du port d’armes à feu) a suscité de vives réactions en accusant Soros, Steyer et Bloomber de « socialisme » et d’ « ingénierie sociale ». Certains ont accusé LaPierre de tenir des propos antisémites.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...