USA : un philosophe communiste juif annonce sa candidature à la présidentielle
Rechercher

USA : un philosophe communiste juif annonce sa candidature à la présidentielle

Jerome Segal, qui avait rencontré le Hamas et inspiré la déclaration d'indépendance de l'OLP, critique ouvertement le gouvernement Netanyahu et dit pouvoir porter une autre voix

Jerome Segal annonce sa candidature à la présidence du parti qu'il a fondé lors d'une conférence de presse à Washington, DC, le 28 août 2019. (Crédit : Bill Clark/CQ-Roll Call, Inc via Getty Images via JTA)
Jerome Segal annonce sa candidature à la présidence du parti qu'il a fondé lors d'une conférence de presse à Washington, DC, le 28 août 2019. (Crédit : Bill Clark/CQ-Roll Call, Inc via Getty Images via JTA)

JTA — Un philosophe juif communiste qui avait rencontré le dirigeant du Hamas se présente à la présidentielle américaine.

Jerome Segal a annoncé mercredi qu’il serait le candidat du parti Bread and Roses [Pain et roses] qu’il a fondé l’année dernière. Le parti défend la redistribution des richesses, ainsi que la garantie de l’emploi et des revenus.

Jerome Segal, 75 ans, a assuré au Washington Post qu’il ne « rêvait pas vraiment d’être président », mais veut ajouter « quelque chose qui manque au discours politique actuel ».

C’est un détracteur ouvert du gouvernement de droite israélien, qui a rencontré des dirigeants de différentes organisations palestiniennes, dont le Hamas et l’OLP.

L’Organisation de libération de la Palestine lui a même emprunté une grande partie d’une tribune qu’il avait rédigée en 1988 dans les colonnes du quotidien de Jérusalem-Est, Al-Kuds, pour sa déclaration d’indépendance.

En 1989, Segal fonde le Jewish Peace Lobby pour proposer une alternative au conciliant American Israel Public Affairs Committee (AIPAC).

En 2006, il rencontre le dirigeant du Hamas, Ismail Haniyeh, et fait savoir qu’il avait transmis une lettre de Haniyeh au président George W. Bush. Les États-Unis, l’Union européenne et Israël classent le Hamas comme une organisation terroriste.

Dans un communiqué mercredi, Segal a indiqué s’être entretenu avec le gouvernement iranien, dont son ministre des Affaires étrangères. Il « croit possible de relancer les relations États-Unis/Iran et États-Unis/Israël ».

L’année dernière, il s’était présenté contre le sénateur Ben Cardin du Maryland, où il réside, lors des primaires démocrates, mais avait été défait.

Dans un entretien avec la Jewish Telegraphic Agency, il avait critiqué Ben Cardin, également juif, pour son soutien au lobby pro-israélien (AIPAC) et pour avoir parrainé un projet de loi sanctionnant le boycott d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...