USA : Une balle perdue tue une journaliste juive de 24 ans à Kansas City
Rechercher

USA : Une balle perdue tue une journaliste juive de 24 ans à Kansas City

Aviva Okeson-Haberman a été mortellement touchée dans son appartement ; elle était sur le point de commencer une nouvelle mission sur les services sociaux et la justice pénale

Aviva Okeson-Haberman, journaliste pour KCUR à Kansas City, en septembre 2020. (Crédit : Brandon Parigo via JTA)
Aviva Okeson-Haberman, journaliste pour KCUR à Kansas City, en septembre 2020. (Crédit : Brandon Parigo via JTA)

JTA – Aviva Okeson-Haberman venait de rentrer chez elle vendredi après avoir passé la journée à chercher un nouvel appartement à Lawrence, dans le Kansas, où la journaliste de KCUR, filiale de la National Public Radio (NPR), principal réseau de radiodiffusion américain, était sur le point de prendre un nouveau poste pour lequel elle devait couvrir les affaires liées aux services sociaux et à la justice pénale.

Okeson-Haberman a été touchée par une balle perdue qui est entrée dans son appartement, au premier étage d’un immeuble du quartier de Santa Fe à Kansas City. La journaliste juive a été retrouvée inconsciente et été transportée d’urgence à l’hôpital, où elle a été placée sous assistance respiratoire.

Lundi, ses collègues de KCUR ont publié une nécrologie annonçant sa mort. Okeson-Haberman avait 24 ans.

La police de Kansas City a ouvert une enquête sur la fusillade.

« Les services sociaux ont un rythme effréné, mais je suis une journaliste effrénée », avait-elle écrit dans sa candidature pour son nouveau poste pour le Kansas News Service, une initiative de reportage à l’échelle de l’État lancée par KCUR. « Je poserai les questions difficiles, fouillerai dans les données et passerai du temps pour renforcer la confiance avec les sources. C’est ce qui est nécessaire pour fournir un regard sans faille sur la façon dont le gouvernement de l’État affecte la vie des habitants. »

Okeson-Haberman espérait se concentrer sur le sujet du placement familial après avoir passé du temps dans des foyers d’accueil pendant son adolescence.

Dans un récent et remarqué reportage audio, elle s’était intéressée aux infirmières en première ligne face à la pandémie de coronavirus. Peggy Lowe, la journaliste qui a retrouvé Okeson-Haberman inconsciente et qui l’a accompagnée à l’hôpital, a informé les premiers intervenants de ces reportages.

« Suite à cela, les infirmières l’ont appréciée, même si elle n’était pas consciente », a déclaré Lowe dans le reportage de KCUR annonçant la mort de son employée.

Aviva Okeson-Haberman. (Brandon Parigo via JTA)

Le maire de Kansas City et le gouverneur du Kansas ont présenté leurs condoléances aux proches d’Okeson-Haberman sur Twitter.

Okeson-Haberman, originaire de Springfield, dans le Missouri, a remporté des prix pour son travail à la très réputée école de journalisme de l’Université du Missouri, où elle a obtenu son diplôme en 2019.

L’un de ses premiers reportages pour KCUR a été réalisé en 2018 lors d’un événement mettant en vedette des survivants de la violence armée, parmi lesquels des étudiants juifs du massacre de Parkland, en Floride. Elle s’est également entretenue avec Jack Reeves, un ami de Reat Underwood, l’une des victimes d’une attaque antisémite meurtrière au centre communautaire juif d’Overland Park dans la banlieue de Kansas City.

« Perdre quelqu’un que vous connaissez personnellement est un sentiment différent de tout autre parce que ce n’est pas comme si c’était un problème dont vous êtes isolé et qui se passe à l’autre bout du pays », lui a dit Reeves. « C’est quelque chose qui se passe dans votre communauté et avec lequel vous avez une relation directe. »

La passion et le pouvoir de persuasion d’Okeson-Haberman sont évidents dans un rapport de lycée de 2015 sur les moyens pratiques d’aider l’environnement. Elle exhortait les autres élèves à imiter son temple, qui, selon elle, était « comme une église pour les Juifs », et qui donnait 50 cents pour chaque page de devoirs d’Hébreu pour une cause choisie par la classe.

« L’année dernière, nous avons choisi la WWF (World Wildlife Foundation), une organisation caritative qui aide les animaux sauvages », a-t-elle déclaré à l’époque. « Ils nous ont répondu en nous disant que nous avions récolté suffisamment d’argent pour avoir sauvé un tigre ! Ils avaient également joint une photo du tigre. Alors peut-être pourriez-vous faire quelque chose comme ça pour votre quartier. De nombreux petits pas mènent à une grande action. »

Le 9 avril, sur Twitter, elle annonçait son nouvel emploi et semblait plus que prête à assumer la tâche.

« Je ne commencerai pas officiellement avant la mi-mai, mais entre-temps, vous pouvez me faire un DM ou me joindre à l’adresse aviva@kcur.org », a-t-elle déclaré.

Okeson-Haberman était particulièrement engagée dans la cause en faveur des animaux. Elle a ainsi participé et soutenu la WWF et incité les autres étudiants à le faire dans un reportage qu’elle a réalisé à l’université.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...