Vaccin Covid et fertilité : pas d’impact négatif, selon une étude israélienne
Rechercher

Vaccin Covid et fertilité : pas d’impact négatif, selon une étude israélienne

Un médecin d'Hadassah espère rassurer les hommes cherchant à concevoir, après avoir étudié des échantillons avant et après vaccination et constaté qu'il n'y avait aucun changement

Illustration de spermatozoïdes humain (vchal via iStock by Getty Images)
Illustration de spermatozoïdes humain (vchal via iStock by Getty Images)

Le vaccin contre le coronavirus de Pfizer n’affecte pas le sperme, selon les conclusions d’une étude israélienne inédite, ce qui rassure les couples du monde entier qui essaient de concevoir.

Le Dr Myriam Safrai, du centre médical Hadassah de Jérusalem, a analysé le sperme de 72 hommes avant et après la vaccination, et a constaté qu’il n’y avait pas de changement notable dans le nombre ou la qualité des spermatozoïdes. Ses résultats étaient valables, que les hommes aient eu un sperme normal avant la vaccination ou qu’ils aient été confrontés à un faible nombre de spermatozoïdes ou à une faible motilité.

« Certaines personnes craignent que les vaccins nuisent au sperme, mais cette étude apaise cette crainte », a déclaré Safrai au Times of Israel. « Et étant donné que des recherches montrent que le COVID-19 nuit effectivement aux spermatozoïdes dans 25 % à 30 % des cas, il en ressort clairement que les hommes qui veulent concevoir devraient se faire vacciner. »

Les recherches de Safrai suggèrent que les rumeurs inexactes selon lesquelles les vaccins nuisent aux spermatozoïdes découragent certains hommes. Médecin spécialiste de la fertilité au service de FIV d’Hadassah, elle a constaté que si, dans la population israélienne, 71 % à 85 % des hommes de la tranche d’âge qu’elle sert sont vaccinés, chez ses couples FIV, ce chiffre est de 58 %.

« Nous constatons que cette population accepte moins le vaccin, ce que nous soupçonnons être dû à la crainte qu’il nuise aux spermatozoïdes », a déclaré Mme Safrai.

L’étude, qui est disponible en ligne mais n’a pas encore fait l’objet d’une évaluation collégiale, a analysé des échantillons de sperme disponibles parce que les sujets avaient participé à un traitement de FIV avant et après la vaccination.

Image d’illustration : Un laboratoire dans une clinique de FIV (AP Photo/Richard Drew)

Certains des hommes ont un sperme normal et subissent une FIV simplement parce que leur partenaire a des problèmes de fertilité. D’autres ont des problèmes avec leur sperme. Parfois l’infertilité est inexpliquée quand tout fonctionne correctement chez le couple.

Une étude plus restreinte portant sur 45 hommes, publiée en juin, a constaté qu’il n’y avait pas de changements significatifs dans le sperme, et a observé : « Comme les vaccins contiennent de l’ARNm et non le virus vivant, il est peu probable que le vaccin affecte les paramètres du sperme. » Mais il n’y avait que huit hommes avec un faible nombre de spermatozoïdes parmi les sujets de cette étude.

Safrai a déclaré que son étude est la première à présenter un large éventail de numérations et de qualités de spermatozoïdes dès le départ, et que c’était une entreprise importante. En effet, les recherches montrant que les hommes au sperme normal ne sont pas affectés ne rassurent pas certains hommes qui ont des problèmes avec leur sperme et craignent qu’un vaccin ne les intensifie.

« Lorsque nous avons examiné le groupe dans son ensemble, il n’y a pas de différence dans le sperme avant et après la vaccination, et il en était de même lorsque nous avons examiné soit uniquement le sperme normal, soit uniquement le sperme altéré », a-t-elle commenté.

« Ce que nous comprenons, c’est que le virus peut pénétrer dans les testicules et nuire aux spermatozoïdes, mais que le vaccin n’a pas d’impact négatif. Tout comme les femmes qui essaient de concevoir sont encouragées à se faire vacciner pour une grossesse saine, les hommes qui essaient de concevoir devraient se faire vacciner pour protéger leur sperme. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...