Variant indien : Isolement obligatoire pour les voyageurs arrivant de 7 pays
Rechercher

Variant indien : Isolement obligatoire pour les voyageurs arrivant de 7 pays

Les pays concernés sont l'Ukraine, l'Éthiopie, le Brésil, l'Afrique du Sud, l'Inde, le Mexique et la Turquie et un avertissement général contre les voyages dans ces pays a été émis

Voyageurs à l'aéroport international Ben Gurion près de Tel Aviv le 18 avril 2021. (Crédit : Yossi Aloni / Flash90)
Voyageurs à l'aéroport international Ben Gurion près de Tel Aviv le 18 avril 2021. (Crédit : Yossi Aloni / Flash90)

Le ministère de la Santé a annoncé jeudi que tous les voyageurs en provenance de sept pays durement touchés par le coronavirus devront être mis en quarantaine à leur arrivée en Israël.

Chezy Levy, directeur général du ministère de la Santé, a signé une ordonnance de santé publique exigeant que tous les voyageurs – y compris les personnes vaccinées ou guéries de la COVID-19 – en provenance des sept pays concernés soient mis en quarantaine pendant 10 à 14 jours à leur entrée dans le pays.

Les pays concernés sont l’Ukraine, l’Éthiopie, le Brésil, l’Afrique du Sud, l’Inde, le Mexique et la Turquie. Israël a également émis un avertissement général contre les voyages dans tous ces pays.

Le ministère de la Santé a déclaré que l’ordonnance, qui doit encore être approuvée par la Knesset, entrera en vigueur le lundi 3 mai.

Face au nouveau variant du coronavirus qui ravage l’Inde, le ministère de la Santé a proposé en début de semaine de nouvelles restrictions de voyage pour les Israéliens, qui, outre l’obligation de quarantaine, interdiraient les voyages vers ces sept pays à haut risque. Toutefois, ces restrictions urgentes n’ont pas été mises en œuvre par le gouvernement car les ministres de la coalition sortante se sont opposés sur d’autres questions cette semaine.

Les recommandations pourraient également exiger que les non-citoyens entrant en Israël en provenance des pays hautement infectés spécifiés soient soumis à un isolement dans des hôtels de quarantaine.

Israël a identifié 41 cas du variant indien du coronavirus, dont cinq chez des enfants et cinq chez des personnes entièrement vaccinées.

Le ministère de la Santé a par ailleurs déclaré avoir « rencontré des difficultés à coopérer » avec le ministère de l’Éducation pour effectuer le séquençage du génome dans les écoles où cinq cas du variant indien du coronavirus ont été découverts.

Deux de ces écoles se trouvent dans l’implantation de Ma’ale Adumim et les autres à Ashdod, Holon et Pardes Hanna.

La docteure Sharon Alroy-Preis, au cours d’un briefing organisé le 15 mars 2021. (Capture d’écran/GPO)

Sharon Alroy-Preis, directrice de la santé publique du ministère, a indiqué dans une lettre adressée au directeur général du ministère de l’Éducation que toutes ces écoles, à l’exception de celle de Holon, avaient récemment connu une recrudescence dans les cas de coronavirus.

« Même si l’on ne sait pas actuellement s’il y a des [cas] confirmés dans les écoles, la présence d’un variant qui peut être dangereux, le fait qu’il y a eu récemment des épidémies et le fait que l’on sait depuis la pandémie que les enfants sont asymptomatiques dans 70 % des cas, exige qu’un dépistage rapide soit effectué à grande échelle dans les écoles susmentionnées, afin de s’assurer qu’il n’y a pas de morbidité », écrit-elle.

Elle ajoute que « la situation est particulièrement » préoccupante parce que les enfants ne sont pas vaccinés et passent beaucoup de temps ensemble dans un espace clos.

« Si nous ne pouvons pas procéder comme prévu, nous devrons envisager la fermeture de l’école ou d’une partie de celle-ci », a averti Alroy-Preis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...