Israël en guerre - Jour 283

Rechercher

Deux soldats de Tsahal grièvement blessés par des tirs antichars à Rafah

Le Hezbollah bombarde le nord d'Israël après la mort d'un de ses membres ; Des proches d'otages bloquent l'autoroute de Tel Aviv au 5e jour de la "Semaine de perturbation" ; Des camions d'aide humanitaire des Émirats arabes unis et de l'USAID traversent la jetée Trident pour entrer sur la plage de Gaza

  • Des camions chargés d'aide humanitaire en provenance des Émirats arabes unis et de l'Agence des États-Unis pour le développement international traversant la jetée du Trident avant d'entrer sur la plage de Gaza, le 17 mai 2024. (Sergent d'état-major Malcolm Cohens-Ashley/US Army Central via AP)
    Des camions chargés d'aide humanitaire en provenance des Émirats arabes unis et de l'Agence des États-Unis pour le développement international traversant la jetée du Trident avant d'entrer sur la plage de Gaza, le 17 mai 2024. (Sergent d'état-major Malcolm Cohens-Ashley/US Army Central via AP)
  • Des parents d'otages bloquant l'autoroute Ayalon à Tel Aviv, alors que des pressions sont exercées sur le gouvernement pour qu'il accepte un accord avec le Hamas en vue de leur libération de Gaza, le 20 juin 2024. (Crédit : Aviv Atlas/Mouvement de protestation pour la démocratie)
    Des parents d'otages bloquant l'autoroute Ayalon à Tel Aviv, alors que des pressions sont exercées sur le gouvernement pour qu'il accepte un accord avec le Hamas en vue de leur libération de Gaza, le 20 juin 2024. (Crédit : Aviv Atlas/Mouvement de protestation pour la démocratie)
  • Des manifestants tenant des pancartes sur lesquelles on peut lire "L'antisémitisme n'est pas résiduel", "+1 000 % d'actes antisémites, ce ne sont pas que des chiffres", "Nos vies valent plus que le conflit importé" et "Fille juive violée, République en danger" alors qu'ils se rassemblent pour condamner le viol collectif antisémite présumé d'une jeune fille de 12 ans, lors d'un rassemblement sur la Place des Terreaux, à Lyon, dans le centre-est de la France, le 19 juin 2024. (Crédit : Jean-Philippe Ksiazek/AFP)
    Des manifestants tenant des pancartes sur lesquelles on peut lire "L'antisémitisme n'est pas résiduel", "+1 000 % d'actes antisémites, ce ne sont pas que des chiffres", "Nos vies valent plus que le conflit importé" et "Fille juive violée, République en danger" alors qu'ils se rassemblent pour condamner le viol collectif antisémite présumé d'une jeune fille de 12 ans, lors d'un rassemblement sur la Place des Terreaux, à Lyon, dans le centre-est de la France, le 19 juin 2024. (Crédit : Jean-Philippe Ksiazek/AFP)
  • Des partisans du Premier ministre Benjamin Netanyahu manifestant près d'un rassemblement en faveur d'un accord pour les otages et contre le gouvernement, dans la ville d'Ashkelon, dans le sud d'Israël, le 19 juin 2024. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)
    Des partisans du Premier ministre Benjamin Netanyahu manifestant près d'un rassemblement en faveur d'un accord pour les otages et contre le gouvernement, dans la ville d'Ashkelon, dans le sud d'Israël, le 19 juin 2024. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)
  • Des Palestiniens déplacés vivant dans des tentes-abris, à Deir al-Balah, au centre de la bande de Gaza, le 19 juin 2024. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
    Des Palestiniens déplacés vivant dans des tentes-abris, à Deir al-Balah, au centre de la bande de Gaza, le 19 juin 2024. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
  • Des manifestants brûlant des pancartes portant les noms de villes du nord d'Israël ravagées par les attaques du Hezbollah et les mots "il n'y a pas de maison" devant le domicile privé du Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Caesarea. (Crédit : Alon Banki/Mouvement de protestation pour la démocratie)
    Des manifestants brûlant des pancartes portant les noms de villes du nord d'Israël ravagées par les attaques du Hezbollah et les mots "il n'y a pas de maison" devant le domicile privé du Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Caesarea. (Crédit : Alon Banki/Mouvement de protestation pour la démocratie)

Tsahal dit avoir abattu un drone venu du Liban qui a pénétré dans le ciel israélien

Un drone suspecté d’avoir pénétré dans l’espace aérien israélien depuis le Liban a été abattu par la défense aérienne au-dessus de la Haute Galilée, a rapporté l’armée.

Les sirènes ont retenti dans les communautés de Dishon et de Malkia en raison des craintes de chutes d’éclats d’obus suite à l’interception.

Tsahal : 2 roquettes tirées depuis Gaza ont touché un kibboutz

Deux roquettes lancées depuis la bande de Gaza il y a une heure ont frappé des zones ouvertes près de la communauté frontalière d’Ein Hashlosha, a indiqué l’armée.

Les sirènes ont retenti dans le kibboutz au moment de l’attaque.

L’attaque n’a pas fait de blessés.

Des avions de chasse de Tsahal ont frappé 2 dépôts d’armes du Hezbollah au Liban

Les avions de chasse israéliens ont frappé deux dépôts d’armes du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, soutenu par l’Iran dans le sud du Liban à Houla et Tallouseh, a indiqué l’armée.

D’autres bâtiments utilisés par le groupe terroriste et d’autres infrastructures à Mays al-Jabal, Aitaroun et Yaroun ont également été frappés, a ajouté Tsahal.

Washington redoute que le Dôme de fer ne soit submergé en cas de guerre avec le Hezbollah

Le système de défense aérienne Dôme de fer interceptant des roquettes tirées depuis le Liban, au-dessus de la vallée de Hula, le 12 avril 2024. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)
Le système de défense aérienne Dôme de fer interceptant des roquettes tirées depuis le Liban, au-dessus de la vallée de Hula, le 12 avril 2024. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)

Trois responsables américains ont fait part à CNN de leurs vives inquiétudes concernant la capacité des systèmes de défense aérienne israéliens, y compris le Dôme de fer, à faire face à une guerre totale avec le Hezbollah.

Ces responsables ont affirmé que leurs homologues israéliens partageaient ces craintes et prévoyaient de déplacer les systèmes situés autour de Gaza vers le nord.

« Nous estimons qu’au moins certains systèmes Dôme de fer seront dépassés », aurait déclaré un haut responsable de l’administration américaine.

Un responsable de la défense américaine confirme que l’aide humanitaire est déchargée à Gaza

La jetée construite par l’armée américaine à Gaza décharge à nouveau de l’aide humanitaire aujourd’hui, après avoir été retirée pour la deuxième fois la semaine dernière en raison d’une mer agitée, a déclaré un responsable de la défense américaine.

L’embarcadère a été rattaché au rivage de Gaza hier, a indiqué ce responsable, qui s’est exprimé sous le couvert de l’anonymat pour discuter des opérations militaires américaines.

Deux soldats de Tsahal grièvement blessés par des tirs antichars à Rafah

Deux soldats du 46e bataillon de la 401e brigade blindée ont été grièvement blessés au cours de combats à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, plus tôt aujourd’hui, selon l’armée.

Les deux hommes ont été blessés par des tirs antichars, selon une première enquête de Tsahal.

Ils ont été transportés dans un hôpital en Israël pour y être soignés.

Une vidéo de Tsahal montre des troupes découvrant un tunnel et une cache d’armes à Rafah

Des soldats de Tsahal opèrent à l'entrée d'un tunnel du Hamas à Gaza sur cette photo non datée de la guerre Israël-Hamas de 2023-2024. (Crédit : Unité du porte-parole de l'armée israélienne)
Des soldats de Tsahal opèrent à l'entrée d'un tunnel du Hamas à Gaza sur cette photo non datée de la guerre Israël-Hamas de 2023-2024. (Crédit : Unité du porte-parole de l'armée israélienne)

L’armée israélienne a diffusé des images des récentes opérations de la Brigade Nahal à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza.

Des vidéos publiées par l’armée israélienne montrent les troupes Nahal découvrir une cache d’armes trouvée dans une maison, ainsi qu’un tunnel situé dans un autre bâtiment.

La cache d’armes, comprenant des RPG, des grenades, des engins explosifs et d’autres équipements militaires, a été trouvée dans des armoires à l’intérieur de la maison, a indiqué l’armée.

Le tunnel a été localisé dans la chambre d’un enfant à l’aide d’un petit drone, a précisé Tsahal. Dans une pièce adjacente, les soldats ont trouvé un trou dans un mur qui, selon Tsahal, était utilisé par les membres du Hamas pour se déplacer entre les bâtiments du quartier.

Netanyahu rencontre les familles d’otages tués à Gaza : « Nous les ramenerons tous »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a tenu une rare réunion avec les familles des otages tués en captivité par le Hamas.

« Nous sommes déterminés à ramener les 120 otages, vivants ou morts. Nous n’abandonnerons personne », a-t-il déclaré dans un communiqué publié par son bureau.

« Nous ne quitterons pas la bande de Gaza tant que tous les otages n’auront pas été ramenés et nous ne partirons pas tant que nous n’aurons pas éliminé les capacités militaires et de gouvernance du [groupe terroriste palestinien du] Hamas », a-t-il ajouté.

Le communiqué ne précise pas quelles familles étaient présentes à la réunion, à laquelle assistaient également l’épouse du Premier ministre, Sara Netanyahu, et plusieurs autres responsables. Le bureau du Premier ministre n’a publié aucune image.

Des experts de l’ONU demandent aux fabricants d’armes de cesser de fournir Israël

GENÈVE – Un groupe d’experts des Nations unies a mis en garde les fabricants d’armes et de munitions contre toute participation à des transferts d’armes vers Israël, estimant que cela pourrait les rendre complices d’atteintes aux droits de l’homme et de violations du droit international.

Le groupe de 30 experts, dont plusieurs rapporteurs spéciaux des Nations unies, a déclaré que les fabricants d’armes qui fournissent Israël devraient cesser leurs transferts de matériel de guerre, « même s’ils sont effectués dans le cadre de licences d’exportation existantes ».

« Ces entreprises, en envoyant des armes, des pièces, des composants et des munitions aux forces israéliennes, risquent d’être complices de graves violations des droits de l’homme et du droit humanitaire international », ont déclaré les experts dans un communiqué.

Il n’y a pas eu de commentaire immédiat de la part d’Israël, qui a nié à plusieurs reprises avoir commis des abus au cours de ses opérations à Gaza, affirmant que son armée agissait pour se défendre et qu’elle combattait les terroristes du Hamas qui ont mené l’assaut du 7 octobre qui a déclenché la guerre, et non pas la population palestinienne.

Le « dernier bastion » du Hamas à Rafah est en train d’être démantelé – porte-parole du gouvernement

Le porte-parole du gouvernement, David Mencer, a déclaré que le « dernier bastion » du Hamas à Rafah, à la frontière avec l’Égypte, était en train d’être démantelé.

« Et nous gagnerons », a-t-il déclaré lors d’un point de presse.

20 roquettes supplémentaires tirées depuis le Liban sur la Galilée occidentale ; aucun blessé

L’armée a rapporté que 20 autres roquettes avaient été tirées du Liban vers la Galilée occidentale ; aucun blessé n’a été signalé.

Les roquettes ont touché des zones ouvertes.

Les forces israéliennes pénètrent à Qalqilya à la recherche d’un voleur de voiture

Les forces israéliennes sont entrées dans la ville de Qalqilya, en Cisjordanie, à la recherche de Palestiniens qui auraient commis un vol de voiture violent dans la région plus tôt aujourd’hui.

Une source militaire indique que de violentes émeutes ont éclaté lorsque les troupes sont entrées dans Qalqilya. Les soldats ont riposté aux Palestiniens qui lançaient des pierres, en touchant au moins un, selon la source.

Le septuagénaire israélien, dont la voiture a été volée, se trouve dans un état grave, selon les secouristes.

Tsahal : 25 roquettes ont été tirées depuis le Liban

Un barrage d’environ 25 roquettes a été tiré depuis le Liban sur la Galilée occidentale il y a une heure, déclare l’armée.

L’attaque n’a pas fait de blessés.

Le COGAT dit à l’ONU de « doubler d’efforts » pour distribuer l’aide accumulée aux frontières de Gaza

L’organe du ministère de la Défense israélien supervisant les activités civiles dans les Territoires palestiniens (COGAT) a exhorté l’ONU à « doubler ses efforts » et à distribuer les marchandises déjà examinées par Israël et transférées du côté gazaoui des points de passage.

« Du côté gazaoui du point de passage de Kerem Shalom, plus de 1 000 camions attendent d’être réceptionnés et transportés. Ici aussi, dans le complexe de collecte et de distribution du JLOTS, des centaines de palettes d’aide attendent d’être réceptionnées et distribuées par les agences d’aide de l’ONU », a indiqué le général de division Ghassan Alian dans un communiqué.

« Nous l’avons dit par le passé, et nous le répétons encore aujourd’hui : les Nations unies ont le devoir de renforcer leurs capacités logistiques de collecte et de distribution de l’aide humanitaire. Nous [poursuivons] nos efforts – il est maintenant de votre devoir de vous acquitter de votre tâche. »

Le COGAT a indiqué qu’hier, 285 camions d’aide ont été transférés dans la bande de Gaza par les points de passage d’Erez et de Kerem Shalom. Quelques 88 camions transportant de l’aide ont été réceptionnés par les agences d’aide de l’ONU et le secteur privé, selon le COGAT, 33 camions au poste d’Erez et 55 camions au poste de Kerem Shalom.

Le COGAT a également diffusé des images de centaines de colis attendant d’être distribués dans la zone de déchargement de l’embarcadère américain JLOTS.

Hier soir, la coordinatrice de l’aide de l’ONU à Gaza, Sigrid Kaag, a expliqué au ministre des Affaires étrangères, Israël Katz, que l’anarchie qui règne à Gaza empêche l’ONU de distribuer l’aide, et qu’Israël risque de se retrouver seul pour faire face à la crise humanitaire à Gaza.

Un officier des opérations du Hezbollah tué lors d’une frappe de drone – Tsahal

Abbas Ibrahim Hamza Hamada, agent du Hezbollah, sur une affiche publiée le 20 juin 2024. (Crédit : Bureau des médias du Hezbollah)
Abbas Ibrahim Hamza Hamada, agent du Hezbollah, sur une affiche publiée le 20 juin 2024. (Crédit : Bureau des médias du Hezbollah)

Le responsable des opérations de l’unité régionale Jouaiyya du Hezbollah a été tué dans une frappe aérienne israélienne plus tôt dans la journée, selon l’armée.

Abbas Ibrahim Hamza Hamada, également connu sous le nom de Fadl Ibrahim, a été tué lors d’une frappe de drone dans la ville de Deir Kifa, au sud du Liban.

Selon les forces israéliennes, Fadl Ibrahim était responsable des opérations dans la région de Jouaiyya, une ville proche de Deir Kifa.

Au cours des derniers mois, Fadl Ibrahim a, selon Tsahal, « favorisé l’enracinement du Hezbollah dans le sud du Liban, tout en tentant d’améliorer les combats terrestres de l’organisation ».

Le Hezbollah annonce sa mort mais ne le qualifie pas de commandant. La mort de Fadl Ibrahim porte à au moins 349 le nombre de victimes du groupe terroriste dans la guerre.

Simultanément à la frappe du drone qui a tué l’officier des opérations, Tsahal déclare que des avions de combat ont frappé un lanceur de missiles sol-air du Hezbollah à Rihan, qui, selon l’armée, constituait une menace pour l’aviation israélienne.

Haniyeh à l’Iranien Ali Bagheri : Israël a échoué dans sa guerre contre le Hamas

Le chef politique du Hamas, Ismail Haniyeh, rencontre à Doha le ministre iranien des Affaires étrangères par intérim, et déclare qu’Israël a échoué dans ses objectifs de guerre à Gaza, selon l’agence de presse de la République islamique.

Bagheri affirme qu’il « est nécessaire de tirer parti de toutes les capacités pour rendre l’agression et le crime des sionistes [Israël] coûteux et la résistance [mot détourné par les groupes terroristes anti-Israël] ne doit pas se limiter à la résistance armée contre les envahisseurs.  »

Il appelle à des moyens juridiques, politiques et diplomatiques pour lutter contre Israël, « parallèlement à la résistance armée ».

Les secours réaniment un homme violemment attaqué lors d’un vol de voiture en Cisjordanie

Un homme de 70 ans a été gravement blessé lors d’un vol de voiture près de Qalqilya en Cisjordanie il y a peu de temps, déclare le Magen David Adom (MDA) dans un communiqué.

Le cœur de l’homme a pu repartir grâce à l’utilisation d’un défibrillateur présent sur les lieux de l’incident et il a été transporté au centre hospitalier Meir dans un état grave, selon MDA.

Tsahal tue un commandant d’escadron de la force Nukhba qui a participé au 7 octobre 

Un commandant d’escadron de la force d’élite Nukhba du Hamas lors de l’attaque terroriste du 7 octobre a été tué lors d’une récente frappe aérienne dans le nord de Gaza, à Beit Hanoun, selon l’armée.

Selon l’armée israélienne, Ahmed Hassan Salameh a-Swarkeh a envahi des villes israéliennes le 7 octobre et a ensuite été à l’origine d’attaques de snipers contre les forces israéliennes à Beit Hanoun.

Tsahal affirme avoir suivi a-Swarkeh pendant une longue période, et il a finalement été repéré par les troupes de la 414e unité de collecte de renseignements de combat, après quoi un drone de l’armée de l’air israélienne l’a frappé et l’a tué.

« Avant la frappe, des mesures ont été prises pour éviter de blesser des civils. Aucun civil n’a été blessé », déclare l’armée dans un communiqué.

Tsahal diffuse des images de la frappe qui, selon elle, montre la façon dont a-Swarkeh a été pris pour cible.

Des parents d’otages et un groupe de femmes bloquent l’autoroute Ayalon à Tel Aviv

Des parents d'otages bloquant l'autoroute Ayalon à Tel Aviv, alors que des pressions sont exercées sur le gouvernement pour qu'il accepte un accord avec le Hamas en vue de leur libération de Gaza, le 20 juin 2024. (Crédit : Aviv Atlas/Mouvement de protestation pour la démocratie)
Des parents d'otages bloquant l'autoroute Ayalon à Tel Aviv, alors que des pressions sont exercées sur le gouvernement pour qu'il accepte un accord avec le Hamas en vue de leur libération de Gaza, le 20 juin 2024. (Crédit : Aviv Atlas/Mouvement de protestation pour la démocratie)

Des membres de familles d’otages détenus à Gaza bloquent l’autoroute Ayalon à Tel Aviv, ainsi que des membres du groupe de protestation des femmes, au cinquième jour d’une « semaine de perturbations » organisée pour faire pression sur le gouvernement afin qu’il organise des élections législatives anticipées et qu’il accepte un accord avec le groupe terroriste palestinien du Hamas pour garantir la libération des otages.

Selon le site d’information Walla, Yifat Calderon, dont le cousin Ofer Calderon est retenu en otage, et Shay Moses, neveu de Gadi Moses, figurent parmi les personnes qui bloquent la circulation sur l’artère principale.

Le groupe de protestation des femmes reproche au gouvernement de se livrer à de la « petite politique » alors que 120 otages se trouveraient encore à Gaza.

« La question la plus brûlante à l’ordre du jour est celle des accords politiques, des exemptions [pour les Haredim] et du recrutement de rabbins », déclare le groupe au sujet des préoccupations du gouvernement.

« Réveillez-vous ! Il y a des otages à Gaza qui voient dans les nouvelles que le peuple se bat pour eux alors que le gouvernement les abandonne pour de la petite politique. »

Sullivan accueillera Hanegbi et Dermer à la Maison Blanche

Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan, s'exprimant lors de la séance d'information quotidienne, à la Maison Blanche, à Washington, le 22 mai 2024. (Crédit : Susan Walsh/AP)
Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan, s'exprimant lors de la séance d'information quotidienne, à la Maison Blanche, à Washington, le 22 mai 2024. (Crédit : Susan Walsh/AP)

Le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, rencontrera demain son homologue israélien en visite, Tzahi Hanegbi, et le ministre des Affaires stratégiques, Ron Dermer, a confirmé un porte-parole de la Maison Blanche au Times of Israel.

La réunion se déroulera dans le contexte d’une nouvelle querelle entre les deux pays, déclenchée par la déclaration du Premier ministre Benjamin Netanyahu, mardi, selon laquelle les États-Unis auraient retenu des livraisons d’armes et de munitions destinées à Israël.

L’annonce de Netanyahu a déconcerté et irrité la Maison Blanche, qui a insisté sur le fait qu’elle n’avait retenu qu’une seule cargaison de bombes à forte charge, dont elle parle ouvertement depuis plus d’un mois, alors que tous les autres transferts d’armes se sont poursuivis.

La réunion d’aujourd’hui portera probablement sur la guerre actuelle entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas, sur les tensions avec le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah et sur les préoccupations des États-Unis concernant l’effondrement potentiel de l’Autorité palestinienne (AP) en Cisjordanie en raison de la rétention continue par Israël de centaines de millions de dollars de recettes fiscales provenant de l’AP.

Washington estime que la jetée pourrait reprendre ses activités jeudi

Des camions chargés d'aide humanitaire en provenance des Émirats arabes unis et de l'Agence des États-Unis pour le développement international traversant la jetée du Trident avant d'entrer sur la plage de Gaza, le 17 mai 2024. (Sergent d'état-major Malcolm Cohens-Ashley/US Army Central via AP)
Des camions chargés d'aide humanitaire en provenance des Émirats arabes unis et de l'Agence des États-Unis pour le développement international traversant la jetée du Trident avant d'entrer sur la plage de Gaza, le 17 mai 2024. (Sergent d'état-major Malcolm Cohens-Ashley/US Army Central via AP)

WASHINGTON – L’embarcadère flottant de l’armée américaine à Gaza devrait reprendre ses activités jeudi pour décharger l’aide humanitaire dont les Palestiniens ont tant besoin, ont déclaré deux responsables américains à Reuters.

Ces responsables, qui s’expriment sous couvert d’anonymat, indiquent que la jetée a été rattachée au rivage mercredi après avoir été temporairement retirée vendredi dernier en raison des mauvaises conditions de mer.

L’aide a commencé à arriver par la jetée construite par les États-Unis le 17 mai, et l’ONU affirme qu’elle a transporté 137 camions d’aide vers des entrepôts, soit environ 900 tonnes.

Mais la mer agitée a endommagé la jetée, ce qui a nécessité des réparations, et le mauvais temps ainsi que des considérations de sécurité ont limité le nombre de jours pendant lesquels elle a été opérationnelle.

L’armée américaine estime que la jetée coûtera plus de 200 millions de dollars pour les 90 premiers jours et impliquera environ 1 000 militaires.

On ne sait pas combien de temps il restera opérationnel, bien qu’un aricle du New York Times indique qu’il pourrait être démantelé au début du mois prochain.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.