Israël en guerre - Jour 142

Rechercher

Washington exhorte Israël à faire avancer l’accord sur la zone mixte du mur Occidental

Il semble que ce soit la première fois que l'administration Biden intervient sur la question, qui a été une source majeure de tension dans les liens entre Israël et la diaspora

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Vue sur le petit espace de prière égalitaire au mur Occidental à l’Arche de Robinson, avril 2018. (Amanda Borschel-Dan/ToI)
Vue sur le petit espace de prière égalitaire au mur Occidental à l’Arche de Robinson, avril 2018. (Amanda Borschel-Dan/ToI)

L’administration Biden a exhorté dimanche Israël à mettre en œuvre l’accord jusqu’ici gelé visant à rénover et à officialiser un espace de prière égalitaire au mur Occidental de Jérusalem, contrôlé par les orthodoxes.

Il semble que ce soit la première fois que l’ambassadeur des États-Unis pour la liberté religieuse internationale, Rashad Hussain, s’exprime sur ce sujet. Le conflit concernant l’aménagement de l’espace de prière a été une source particulière de tension entre Israël et la diaspora juive largement non orthodoxe, mais n’a généralement pas eu d’incidence sur les relations diplomatiques entre les États-Unis et Israël.

« J’ai visité le mur Occidental pour la première fois aujourd’hui et j’ai rencontré le rabbin du mur, Shmuel Rabinowitz. J’ai réitéré le soutien des États-Unis à la mise en œuvre de l’accord de 2016 sur le mur Occidental afin d’élargir l’espace égalitaire au mur », a tweeté M. Hussain dimanche.

La zone de prière pluraliste de l’Arche de Robinson est actuellement sur plusieurs niveaux, avec une petite plate-forme qui touche le mur Occidental. (Amanda Borschel-Dan/ToI)

Le compromis sur le mur Occidental aurait accordé un statut officiel à la section égalitaire et élargi l’esplanade principale pour l’inclure, tout en affirmant la ségrégation des sexes pour les autres sections de prière du lieu saint.

Le compromis a été approuvé par le cabinet en 2016, mais l’année suivante, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a cédé à la pression des ultra-orthodoxes et a suspendu le compromis pour une durée indéterminée. À l’époque, il avait promis d’améliorer les infrastructures du site.

Les membres du gouvernement précédent, dirigé par Yair Lapid et Naftali Bennett, s’étaient engagés à débloquer le projet, mais n’ont pas réussi à le faire en raison des pressions exercées par leurs propres partenaires orthodoxes au sein de la coalition.

Il est peu probable que le nouveau gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu, le plus à droite de l’histoire d’Israël, change de cap, et les membres de la coalition ont même présenté en février un projet de loi qui interdirait totalement les prières égalitaires et mixtes au mur Occidental. Le Likud de Netanyahu avait déclaré avoir retiré le projet de loi de son programme législatif après que la nouvelle de sa présentation eut déclenché un tollé.

Malgré la majorité détenue par les législateurs orthodoxes au sein de la coalition actuelle, le gouvernement a informé la Haute Cour de justice en février qu’il continuait à travailler à la réparation et à l’amélioration de la section égalitaire du mur Occidental.

Toutefois, elle n’a pas indiqué de délai pour la réalisation des travaux d’aménagement du site, qui ont été promis même après l’entrée en vigueur du gel. En outre, la réponse à la requête de la Haute Cour n’a pas abordé la question de la reconnaissance des courants non orthodoxes au mur Occidental.

Bien que Hussain semble être le premier représentant de Biden à commenter le compromis sur le mur Occidental en particulier, les représentants de Biden se sont prononcés sur les questions de liberté religieuse en Israël de manière plus générale.

Un policier se tenant entre un groupe de jeunes ultra-orthodoxes et une cérémonie de bar mitzvah à la section égalitaire du mur de l’Ouest, le 30 juin 2022. (Crédit : Laura Ben-David)

L’ambassadeur des États-Unis en Israël, Tom Nides, qui s’identifie fièrement comme un juif réformé, s’est rendu sur place en 2021, quelques jours après son entrée en fonction.

L’envoyée américaine chargée de la lutte contre l’antisémitisme, Deborah Lipstadt, a publiquement exprimé sa consternation après un incident survenu en 2021 au mur Occidental, au cours duquel des extrémistes ultra-orthodoxes ont interrompu des cérémonies de bar et de bat mitzvah sur la zone égalitaire du site.

Hussain était en Israël le week-end dernier et a visité l’église du Saint-Sépulcre et la mosquée al-Aqsa à Jérusalem, en compagnie du représentant spécial des États-Unis pour les affaires palestiniennes, Hady Amr.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.