Yitzhar : une yeshiva saisie par l’armée recevra 400 000 shekels d’indemnisation
Rechercher

Yitzhar : une yeshiva saisie par l’armée recevra 400 000 shekels d’indemnisation

La yeshiva Od Yosef Chai avait été saisie par les forces de sécurité en 2014 sur fond d'attaques contre les Palestiniens ; l'établissement estime les dégâts à 800 000 shekels

L'entrée de l'implantation d'Yitzhar en Cisjordanie. (Crédit : Flash90 / File)
L'entrée de l'implantation d'Yitzhar en Cisjordanie. (Crédit : Flash90 / File)

Les médias israéliens ont rapporté lundi que l’État allait indemniser les étudiants d’une yeshiva d’extrême-droite qui avait été identifiée comme un bastion de la violence contre les Palestiniens et les forces de sécurité israéliennes.

La yeshiva Od Yosef Chai, située dans l’implantation de Yitzhar, en Cisjordanie, recevra 400 000 shekels pour couvrir les coûts de l’exploitation du bâtiment par l’armé depuis qu’il a été saisi en 2014. La somme a été décidée dans le cadre d’un accord entre l’État et la yeshiva.

L’établissement a déclaré dans un communiqué que les dégâts étaient estimés à plus de 800 000 shekels, « mais c’est un début de réparation ».

Il a ajouté qu’il espérait un jour que la yeshiva puisse revenir dans ses locaux d’origine, sur le Tombeau de Joseph, où se situe actuellement la ville palestinienne de Naplouse.

Yitzhar est un bastion de l’extrême-droite radicale en Cisjordanie. Sa yeshiva, dirigée par Yitzchak Ginsburg, un rabbin américain connu pour son livre dans lequel il semble approuver le meurtre de non-Juifs. Selon Ynet, les dirigeants de l’école ont été interrogés par la police pour des soupçons d’incitation à la violence contre les Palestiniens.

Début 2014, une foule enragée avait protesté contre la démolition de cinq bâtiments illicites dans la région d’Yitzhar et pris d’assaut un poste de l’armée dans l’implantation. L’attaque avait été précédée de plusieurs actes de vandalisme contre des véhicules de l’armée israélienne à Yitzhar et dans les environs, ainsi que d’une série d’incidents de vandalisme anti-arabe dans les villages palestiniens environnants par des résidents d’implantations locaux et des étudiants de yeshiva.

Selon des sources militaires, les résidents avaient menacé des soldats réservistes et les avaient avertis de rester en marge pour éviter d’être blessés. Huit personnes dont six agents de la police des frontières avaient été blessés. La totalité du matériel militaire sur le site avait été détruit, notamment des tentes, des chauffages, un W.C. et un réservoir d’eau.

Suite à cette attaque, une équipe de la police des frontières avait été stationnée dans les locaux de la yeshiva Od Yosef Chai à Yitzhar.

Ce qui devait initialement être une saisie temporaire de l’établissement s’est prolongé en 2015 après que Moshe Yaalon, alors ministre de la Défense, a fait remarquer que la présence de l’armée avait drastiquement réduit la fréquence des attaques de type « prix à payer ».

Ces attaques désignent les actes de vandalisme et autres crimes de haine perpétrés par des ultra-nationalistes juifs en représailles aux violences palestiniennes ou aux politiques gouvernementales perçues comme hostiles envers le mouvement pro-implantation.

On ignore à quel moment l’armée a arrêté d’exploiter le bâtiment. La yeshiva a affirmé, dans sa plainte, qu’elle n’avait pas pu réutiliser les locaux depuis leur saisie par Tsahal.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...