Yossi Cohen: les paiements du Qatar au Hamas « sont devenus hors de contrôle »
Rechercher

Yossi Cohen: les paiements du Qatar au Hamas « sont devenus hors de contrôle »

L'ancien chef des services d'espionnage suggéré que les efforts visant à utiliser l'argent de Doha pour maintenir le calme à Gaza n'ont pas abouti

Yossi Cohen reçoit un doctorat honoris causa de l'université Bar-Ilan, le 30 mai 2021. (Crédit : Shlomi Amsalem/Bar-Ilan University)
Yossi Cohen reçoit un doctorat honoris causa de l'université Bar-Ilan, le 30 mai 2021. (Crédit : Shlomi Amsalem/Bar-Ilan University)

L’ancien chef du Mossad, Yossi Cohen, a suggéré lundi que c’était une erreur de compter sur les fonds qataris pour tenter de ramener le calme dans la bande de Gaza.

« Jusqu’à l’opération Gardien des murs, nous avions espéré que l’implication et l’argent du Qatar nous mèneraient à un arrangement avec le Hamas », a déclaré Cohen dans un discours prononcé devant les Amis israéliens de l’Université Bar-Ilan lundi soir, cité par le site d’information Walla. « Mais les choses sont devenues un peu hors de contrôle. »

Peu après l’entrée en vigueur du cessez-le-feu entre Israël et le Hamas à la fin du mois dernier, le Qatar a annoncé qu’il fournirait 500 millions de dollars pour la reconstruction de Gaza après le conflit meurtrier de 11 jours.

Depuis des années, le Qatar achemine des fonds dans l’enclave sous blocus et dirigée par le Hamas, avec l’approbation d’Israël. L’État du Golfe s’était déjà engagé à verser 360 millions de dollars d’aide à Gaza au début de l’année.

En tant que chef du Mossad, Cohen était responsable des liens entre Israël et le Qatar, puisqu’il n’existe pas de relations diplomatiques directes entre les pays.

Des Palestiniens reçoivent leur aide financière dans le cadre d’une somme de 480 millions de dollars allouée pour en aide par le Qatar à un bureau de poste de Gaza City, le 19 mai 2019 (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

En février 2020, Cohen se serait rendu au Qatar afin de convaincre Doha de ne pas interrompre son financement au Hamas. Le chef du parti Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, avait alors affirmé que Cohen, sur ordre du Premier ministre Benjamin Netanyahu, était allé « supplier » le Qatar de poursuivre les versements à Gaza. « Il s’agit d’une politique de soumission au terrorisme », avait alors accusé Liberman, ajoutant qu’Israël versait au Hamas « de l’argent pour sa protection » afin de maintenir le calme.

Dans son discours de lundi, Cohen a également déclaré qu’Israël avait clairement fait savoir aux administrations Trump et Biden que si les États-Unis retiraient leurs forces d’Irak, l’Iran conquerrait facilement le pays. « Cela fait partie de leur vision », a-t-il dit, suggérant que Téhéran était responsable de certains des récents tirs transfrontaliers de la Syrie vers Israël pendant la guerre de Gaza.

Cohen, qui s’est vu décerner un doctorat honoris causa par l’Université Bar-Ilan le mois dernier, a quitté la direction du Mossad le 1er juin après plus de cinq ans à ce poste. Il a été remplacé par David Barnea, qui a travaillé au Mossad au cours des 25 dernières années, notamment dans des rôles opérationnels majeurs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...