Zandberg à Mandelblit: publiez vos conclusions sur Netanyahu avant les élections
Rechercher

Zandberg à Mandelblit: publiez vos conclusions sur Netanyahu avant les élections

Le ministère de la Justice a assuré que les travaux sur les enquêtes criminelles dont fait l'objet le Premier ministre "se poursuivent normalement"

La députée d'opposition Tamar Zandberg (Meretz) à la Knesset le 25 janvier 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La députée d'opposition Tamar Zandberg (Meretz) à la Knesset le 25 janvier 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Tamar Zandberg, présidente du parti d’opposition de gauche du Meretz, a appelé lundi le procureur général Avichai Mandelblit à publier ses conclusions sur une éventuelle mise en accusation pour corruption du Premier ministre Benjamin Netayahu avant les élections nationales d’avril.

« C’est un droit fondamental pour chaque citoyen d’Israël de recevoir des informations de la part des autorités sur leurs actions, avant qu’ils choisissent un dirigeant », a-t-elle écrit dans une lettre adressée à Mandelblit.

« Il est impensable que les Israéliens se rendent aux urnes alors qu’il y a trois recommandations d’inculpation contre le Premier ministre », a-t-elle dit.

Après des allégations indiquant que le procureur général ne donnera pas ses conclusions sur les enquêtes pour corruption dont fait l’objet le Premier ministre Benjamin Netanyahu près de la date des élections, le ministère de la Justice a assuré que les enquêtes « se poursuivent normalement ».

« C’est un travail procédural organisé et professionnel qui ne dépend pas de l’actualité politique », a indiqué le ministère dans un communiqué.

Il a cité le protocole du ministère pour ce genre d’affaire, qui stipule que :

De manière générale, il n’y a pas lieu de reporter la gestion des affaires contre les fonctionnaires ou les candidats, qui ont déjà été soumis à des enquêtes ou à des plaintes déposées auprès de la police, afin de décider d’une mise en examen.

Cependant, le traitement [de ces affaires] devra prendre en considération les précautions nécessaires, et s’il le faut, l’affaire sera confiée au procureur général ou à l’avocat général [pour prendre une décision].

Le ministère a conclu en déclarant que « tout autre information n’est que spéculation, puisque la date prévue pour travailler sur ces affaires est encore inconnue ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...