Zohar, satisfait des déclarations émiraties sur l’annexion de la Cisjordanie
Rechercher

Zohar, satisfait des déclarations émiraties sur l’annexion de la Cisjordanie

Mais les maires des implantations accusent Netanyahu de "troquer" la souveraineté contre la paix, suite aux déclarations d'un haut responsable émirati

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prononçant un discours de campagne à côté d'une carte des zones proposées pour l'annexion de la Cisjordanie le 10 septembre 2019. (capture d'écran : Facebook)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prononçant un discours de campagne à côté d'une carte des zones proposées pour l'annexion de la Cisjordanie le 10 septembre 2019. (capture d'écran : Facebook)

Après qu’un haut responsable émirati a déclaré que les Etats-Unis avaient offert des « garanties » qu’Israël n’annexerait pas certaines parties de la Cisjordanie, mais qu’ils avaient également indiqué qu’une telle décision ne ruinerait pas la récente normalisation, un haut responsable du Likud a déclaré mardi que ces déclarations étaient encourageantes.

S’adressant aux journalistes lors d’un briefing à l’aéroport d’Abou Dhabi après la visite d’une délégation américano-israélienne, Jamal al-Musharakh, directeur du département de planification politique du ministère émirati des Affaires étrangères, a déclaré que « les États-Unis nous ont assuré » que l’annexion n’aurait pas lieu et que « l’arrêt de l’annexion était une condition préalable » à l’accord de normalisation annoncé le mois dernier.

A la question de savoir si la normalisation avec Israël s’effondrerait si Israël devait s’annexer dans quelques mois, il a répondu que non. Toutefois, le ministère des Affaires étrangères des EAU a déclaré plus tard qu’il s’était mal exprimé à cet égard, sans toutefois préciser sa position sur la question.

En réponse, le chef de la coalition, le député Miki Zohar, a déclaré : « Les déclarations importantes et encourageantes qui émanent de hauts fonctionnaires émiratis – à savoir que l’extension de la souveraineté israélienne à certaines parties de la Judée et de la Samarie [la Cisjordanie] ne nuirait pas à l’accord de paix – peuvent nous permettre de tenir les promesses que nous avons faites au public ces dernières années. »

Zohar a exhorté le gouvernement à promouvoir l’extension de la souveraineté, qui équivaut à une annexion, avant les prochaines élections présidentielles américaines de novembre.

Le député Likoud Miki Zohar s’exprime à la Knesset, à Jérusalem, le 17 février 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Mais le conseil des maires des implantations de Cisjordanie a déclaré que les déclarations d’Al-Musharakh montraient que le Premier ministre Benjamin Netanyahu était revenu sur sa promesse de campagne électorale de mettre rapidement en oeuvre la souveraineté.

Dans une déclaration, le conseil de Yesha a annoncé que l’abandon de l’annexion « infirmait tout ce pour quoi le Premier ministre Netanyahu a été élu ».

« L’extension de la souveraineté est une affaire israélienne qui découle de la justice historique, de l’héritage et de la vérité », ont déclaré les maires. « Le Premier ministre ne doit pas utiliser la souveraineté comme monnaie d’échange pour les accords de paix. Si le Premier ministre manque l’opportunité de la souveraineté, ce sera son héritage. »

Netanyahu a insisté sur le fait que son plan d’annexion sera toujours mis en œuvre.

Le ministre de la Santé Yuli Edelstein, s’exprimant lors d’une cérémonie marquant l’ouverture de l’année scolaire dans la grande implantation d’Efrat de Cisjordanie, a indiqué qu’Israël avait toujours l’intention d’annexer le territoire de Cisjordanie.

« La délégation aux Emirats arabes unis accepte en ce moment une coopération entre les pays », a déclaré Edelstein. « C’est important, mais il n’y a aucune raison au monde que cela se fasse au détriment de la souveraineté. »

Le ministre de la Santé Yuli Edelstein tient une conférence de presse lors d’une visite à l’hôpital Hadassah Ein Kerem à Jérusalem, le 15 juillet 2020 (Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre Ofir Akunis a également déclaré que l’annexion était toujours prévue : « Je continuerai de promouvoir, de toutes mes forces, l’extension de la souveraineté, qui est un processus historique inévitable. »

Netanyahu avait promis d’annexer des parties de la Cisjordanie conformément au plan de paix Trump dès le 1er juillet, mais ce plan a été suspendu dans le cadre de l’accord de normalisation avec les EAU.

Jared Kushner, conseiller principal de la Maison Blanche, a déclaré mardi que la question de l’annexion par Israël de certaines parties de la Cisjordanie serait de nouveau soulevée « dans le futur » mais « pas dans un avenir proche », sans préciser de calendrier.

Israël et les EAU ont annoncé le 13 août l’établissement de relations diplomatiques complètes, dans le cadre d’un accord négocié par les Etats-Unis qui exige qu’Israël suspende son plan d’annexion de certaines parties de la Cisjordanie.

Les EAU sont le troisième pays arabe à avoir accepté d’établir des relations officielles avec Israël, après l’Egypte et la Jordanie. Les responsables israéliens et américains ont exprimé l’espoir que d’autres pays arabes du Golfe suivraient bientôt, avec des relations basées sur des intérêts commerciaux et sécuritaires mutuels, et sur leur inimitié commune envers l’Iran.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...