C’est au cours d’un voyage en Israël que la célébrité canadienne Gavin McInnes est devenue antisémite, dit-il. Il a découvert que les Israéliens ont une « peur paranoïaque des nazis », et qu’au final, les juifs étaient responsables de la Seconde Guerre mondiale.

Ses propos lui ont valu les éloges des chefs nationalistes.

McInnes, cofondateur de la société Vice Media, qu’il a quittée en 2008, et star de The Rebel Media, une plate-forme d’échanges politiques, a tourné plusieurs vidéos dans lesquelles il partage sa vision d’Israël et des juifs après son voyage.

Dans une vidéo postée samedi, McInnes, apparemment depuis sa chambre d’hôtel, a déclaré qu’il pensait que son voyage a été financé par le gouvernement israélien et des donateurs privés israéliens « qui pensent qu’on va écouter toutes les bêtises qu’ils nous servent ». Mais il a ajouté : « cela a l’effet inverse sur moi. Je deviens antisémite ».

Il a parlé de sa visite à Yad Vashem, le musée de la Shoah, en mimant des guillemets, « Comme au musée de l’Holocauste, ou au musée de ‘l’Holocauste’ … non, je plaisante ».

Il a affirmé que sa visite à Yad Vashem l’encourageait à soutenir les négationnistes.

« Je me suis retrouvé en train de défendre les nazis d’extrême extrême droite, simplement parce que j’en ai eu marre de ce lavage de cerveau. Et j’ai dit ‘ils ne disent pas que ça n’est jamais arrivé. Ce qu’ils disent, c’est qu’il s’agit de bien moins de 6 millions de personnes, et qu’elles sont mortes de faim, et non pas gazées, qu’ils n’étaient pas équipés’ », raconte McInnes dans sa vidéo.

« Je ne dis pas qu’ils n’ont pas été gazés. S’il vous plait, ne sortez pas cette vidéo de son contexte, mais c’est ce que disent les fous d’extrême droite. »

« Il y a eu de nombreux génocides », poursuit-il. « Mao a tué 70 millions de personnes, Staline et les Bolcheviques en ont tué 30 millions. Mais les Russes n’en parlent pas. Ils ne le voient même pas comme quelque chose d’horrible. »

Il poursuit en accusant les juifs de la mort de millions d’Ukrainiens sous Staline. « Je pense que 10 millions d’Ukrainiens ont été tués. C’était à cause des Juifs. À cause des marxistes, des stalinistes, des gauchistes, des communistes et des juifs socialistes », dit-il en riant.

Il semble également accuser les juifs d’être responsables de la Seconde Guerre mondiale. « Le traité de Versailles n’était-il pas disproportionnellement influencé par des intellectuels juifs ? »

« Ne me méprenez pas », ricane-t-il. « Je ne suis pas pro-Holocauste. »

Les suprématistes blancs David Duke et Richard Spencer ont diffusé la vidéo sur Twitter.

Il a également diffusé une vidéo mardi intitulée « 10 choses que je déteste à propos des juifs », qui a été renommée « 10 choses que je déteste à propos d’Israël ».

Dans la vidéo, McInnes semble ivre. Il porte un tricot de corps, titube dans les rues de Tel Aviv et fulmine à propos d’Israël. En plus de parler des « crachats » hébreux, qui, « comme Gaza, lancent des minuscules missiles depuis leur bouche sur ta chemise », il s’est plaint de la « peur paranoïaque des nazis » qu’ont les juifs. En neuvième position de sa liste, il déplore le fait que les juifs ne soutiennent pas le président Trump, parce qu’ils « ont peur des chrétiens et que Trump est leur meilleur allié ».

McInnes semble également excédé par le peu de reconnaissance témoigné par les juifs à l’égard des Américains après l’Holocauste.

« Désolé de ne pas l’avoir fait à temps, mais nous vous avons quand même sauvés », dit-il. « C’est comme si un gars noir disait ‘Ouais, les blancs ont fait l’esclavage’… eh bien ils ne l’ont pas créé, mais ils l’ont aboli… alors soyez un peu plus positif à ce sujet ? »

Dans une vidéo suivante, tournée à l’aéroport à son retour au Canada, McInnes parle de sa surprise quant au partage de ses vidéos par Duke et Spencer.

« J’ai atterri, et j’ai plein d’amis nazis. David Duke et tous les nazis pensent que je cartonne », dit-il à la caméra. « Sans rancune, nazis, je ne veux pas vous faire de peine, mais je ne vous aime pas. J’aime les juifs. »

Il a également ajouté que ses vidéos précédentes ont été sorties de leur contexte, et qu’il ne parlait pas de son opinion, mais qu’il citait celle des nazis, ce qu’il espérait que les juifs réfutent.

Il a poursuivi en disait qu’il devait être clair concernant sa position vis-à-vis d’Israël. « Je n’aime pas leur capitulation. Je n’aime pas leurs éternelles excuses », dit-il dans la vidéo. « J’aimerais bien que les Israéliens adhèrent au christianisme et à Trump. J’adore ton mur, Trump, j’adore le mur de Trump. »

McInnes a également critiqué les Palestiniens avec virulence. Il a déclaré que l’OLP a refusé de le rencontrer, et que le seul Palestinien qu’il a rencontré n’a rien fait d’autre que de se plaindre. Il a écrit sur Twitter que les camps de réfugiés sont des « jolis quartiers ».

McInnes était un invité récurrent sur Fox News le mois dernier, et dans un épisode de sa chaîne YouTube, il a annoncé sa démission. Il contribue désormais régulièrement au Rebel Media, qui est une plate-forme canadienne en ligne fondée par Ezra Levant, une forme de réseau social politique de droite. La plupart des émissions de McInnes sont payantes.

Il est décrit comme l’un des « premiers fondateurs du mouvement hipster ».